Photo : Archives JDV

Le 10 juin dernier, à 20 h, le ministère des Transports a fermé une voie sur le pont Papineau-Leblanc, pour s’assurer de sa viabilité et de sa solidité. Ces mesures ralentissent la circulation en réduisant la vitesse maximale à 70km/heure, au dessus la rivière des Prairies sur l’axe de l’autoroute 19.

Dans ces mesures préventives, le ministère des Transports a fermé la voie de gauche dans les deux directions et les camions lourds devront passer par la voie du centre pour se déplacer sur le pont avec une capacité de charge réduite. Le Ministère suggère aux conducteurs de charges excédant ce qui est autorisé d’emprunter un autre détour. Les options de rechange sont le pont Viau et le pont Médéric-Martin sur l’autoroute 15.

Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère des Transports et de Mobilité Montréal, affirme que les équipes de terrain ont remarqué, l’année dernière, après plusieurs vérifications sur le pont, des endroits de corrosion sur les haubans, qui se situent sur une partie importante de la structure. Des rencontres se tiennent afin d’établir un plan de restauration avant de lancer un appel d’offres pour choisir un entrepreneur qui s’occupera de la structure du pont.

Des demandes qui ne sont pas entendues

Les aménagements mis en place n’ont pas rapport avec une autre demande du conseil municipal de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville qui essaie de s’entretenir avec le gouvernement du Québec au sujet de la circulation sur le pont Papineau-Leblanc, sans retour. La mairesse Emilie Thuillier a affirmé que cela fait des années que l’arrondissement est en négociation dans le but d’obtenir une voie sur la gauche du pont qui permettrait de sortir sur le boulevard Henri-Bourassa vers l’est.

« Je suis déçue parce que nous ne nous sommes pas entendus par le provincial, alors qu’il a la capacité d’ajouter une sortie, exprimait-elle. Cela fait des années que les citoyens et les automobilistes qui traversent Laval et Montréal demandent cette sortie. »

Actuellement, le pont ne permet pas aux automobilistes d’aller vers l’est; sans aucune sortie vers la gauche ils doivent emprunter des rues comme Fleury vers l’ouest puis circuler dans les rues résidentiels ou transiter par le boulevard Gouin pour se rendre sur Henri-Bourassa Est. Plusieurs citoyens se plaignent du manque de fluidité alors que la circulation dans leur quartier devient difficile. Le quadrilatère est d’ailleurs dangereux pour les piétons : plusieurs ont été happés par des voitures à l’angle des rues Papineau et Henri-Bourassa, par exemple en 2019 et en 2020.

Un problème de sécurité

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et le ministère des Transports sont en négociation actuellement pour trouver une solution afin de régler le problème de congestion. Mme Bensadoun soutient de son côté que la sortie à gauche sur le pont Papineau-Leblanc « n’est pas possible pour des raisons de sécurité ».

« Il ne faut pas oublier que ce secteur a un très gros flot de véhicules : c’est un aménagement très complexe. D’autres rencontres sont prévues avec l’arrondissement pour essayer de trouver des solutions aux enjeux », explique-t-elle.

Quant à la fermeture des voies sur le pont, les équipes du Ministère ont fait une dernière inspection durant la nuit du 7 et 8 juillet. Toutefois, la date de l’arrêt des mesures préventives est encore inconnue.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Boiteau Daniel
Boiteau Daniel
23 Jours

L’arrondissement devrai tout simplement commencer par prolonger le temps du feux prioritaire pour tourner vers l’est coin Fleury et Papineau. Il est présentement de 15 secondes. Mais non, on attend l’étude d’un comité…

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le Far-West des ruelles privées

De nombreux citoyens ignorent que les «ruelles» qui jalonnent le territoire d’Ahuntsic-Cartierville…

ADM (presque) muet devant le bruit des avions

Aéroports de Montréal (ADM) émet un couvre-feu sur la circulation des gros…
Anaït Alexanian Amine Esseghir entrevue

Le CACI, un phare pour les immigrants et réfugiés

Le Centre d’appui aux communautés immigrantes, le CACI, installé à Cartierville depuis…

Danger sur quatre roues aux abords du Collège Regina Assumpta

« Papa, une voiture m’a presque bousculé aujourd’hui !», dit à son…