Enrochement barrage Simon-Sicard à Sophie-Barat PR (1)b
Enrochement d’Hydro-Québec au barrage Simon-Sicard derrière l’école Sophie-Barat (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Un citoyen du Sault-au-Récollet engagé depuis un bon moment dans le dossier de la réfection du mur de soutènement du barrage Simon-Sicard, Jocelyn Duff, a fait parvenir certaines remarques intéressantes au JDV à la suite de notre dernier article concernant le projet de réfection mené par Hydro-Québec. 

M. Duff, qui est aussi membre du Comité de citoyens pour l’aménagement de la Promenade du Sault, reprochait notamment à Hydro-Québec les enrochements réalisés durant la première phase des travaux.

Rappelons que 600 mètres sur le bord de la rivière des Prairies ont dû être enrochés en urgence à cause de l’état de délabrement avancé du mur de soutènement du barrage Simon-Sicard, selon Hydro-Québec.

« Hydro-Québec ne nous dit pas quelque chose d’important, déplore pour sa part Jocelyn Duff. La phase 1 réhabilitée en urgence doit aussi être soumise à la Procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’Environnement (PÉEIE). »

Correspondance échangée

Cette prétention du citoyen est appuyée par deux lettres qu’il a reçues de deux fonctionnaires différents du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en 2019, dans un échange de correspondance, au sujet de cette réfection.

Ces lettres contiennent toutes deux un passage qui a attiré l’attention de M. Duff, à l’effet que «dans le cadre de l’application de la Procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’Environnement le projet qui sera analysé inclura les secteurs réhabilités en urgence. »

Cependant, le conseiller, relations avec le milieu, d’Hydro-Québec, Jonathan Laporte, souligne que la société d’État ne sait pas encore si elle aura à intervenir à nouveau dans les secteurs prioritaires. Si tel est le cas, c’est seulement à ce moment que la PÉEIE s’appliquera.

« Le gouvernement nous a autorisés à faire les travaux dans les zones prioritaires, mentionne M. Laporte. Un nouveau décret ne peut pas venir changer ce qui a été fait dans le passé! »

En 2018, Hydro-Québec avait obtenu un décret lui permettant de procéder à des travaux d’urgence. M. Laporte est très clair : Hydro-Québec ne sait pas encore s’il y a des correctifs à apporter quant à l’aménagement qui a déjà été fait, mais les travaux ont été acceptés tels quels avant qu’ils ne débutent.

Une grande variété d’opinions

D’après Jocelyn Duff, qui répondait au plus récent article du JDV, « la rivière des Prairies est l’affaire de tous les Montréalais(es) et non pas de quelques propriétaires riverains. »

Jonathan Laporte est bien d’accord, mais il comprend que des gens seront déçus étant donné les divergences d’opinion engendrées par la consultation publique d’Hydro-Québec.

« On a reçu 215 réponses au sondage, plus les questions par courriel… On a eu beaucoup de commentaires! Et là-dedans, il y a des commentaires contradictoires. Il y a donc des gens qui vont être déçus au final. Qui? Ça, je ne le sais pas. »

 

Un peu comme l’arrondissement l’a récemment fait au Fort Lorette, une firme va mettre au point divers scénarios d’aménagement à partir des commentaires des citoyens pour le site qui sera travaillé par Hydro-Québec. Par la suite, le public sera consulté de nouveau.

« On fait ces démarches pour satisfaire le plus de gens possible », mentionne M. Laporte.

D’ici la fin du printemps, Hydro-Québec déposera son étude d’impact auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Par la suite, le projet sera analysé par le Ministère et par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Diane Viens
Diane Viens
6 Mois

Merci de continuer à travailler sur ce dossier. Nous constatons qu’HQ laisse l’impression que tout est fait pour satisfaire les riverains mais les zones d’ombre sont nombreuses. Encore. c’est HQ qui mandatera la firme pour élaborer des propositions. Quelle sera la nature et l’étendue du mandat. La firme retenue aura pour ainsi dire les mains et pied liés.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Voulez-vous devenir un ami de votre parc-nature?

Les parcs-nature de l’Île-de-la-Visitation et du Bois-de-Saraguay ont été créés grâce à…

Manif pour un retour de piste sur Christophe-Colomb en 2021

C’est au léger son des clochettes de vélos que la manifestation pacifique…

Circulation: les résidants de la rue Meilleur en ont assez

Une nouvelle pétition axée sur la vitesse de la circulation a récolté…

Louvain Ouest: Un site qui aura bien des vocations

Tout comme le site Louvain Est, dont le dossier est suivi de…