École La Dauversière (2)
École secondaire La Dauversière(Photo : Philippe Rachiele, JDV)

Alors que les négociations se poursuivent entre le gouvernement du Québec et les syndicats représentant le personnel du milieu de l’éducation, une «grève mystère» se prépare pour ce mercredi. Or, le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) a tout simplement décidé de fermer ses écoles afin d’éviter la confusion. 

Qu’est-ce qu’une grève mystère? Dans le cas du débrayage de mercredi, décrété par la Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ), il s’agit d’une grève qui touchera seulement certaines écoles à travers la province. Est-ce que certaines se trouvent dans Ahuntsic-Cartierville? Nul ne le sait!

« Dans le but de faire écho à la colère grandissante de ses membres, la FPPE-CSQ annonce que des écoles partout au Québec seront fermées par des lignes de piquetage lors de cette journée de grève. La Fédération et ses syndicats conserveront le mystère quant aux endroits précis jusqu’au 19 mai », a déclaré la FPPE-CSQ dans un communiqué.

La réponse du CSSDM

Voulant sans doute éviter les mauvaises surprises pour les parents et les élèves de diverses écoles montréalaises, le CSSDM a décidé d’agir de manière préventive en annonçant la fermeture de toutes ses écoles le mercredi 19 mai.

« Comme du piquetage est attendu devant plusieurs établissements, dans un but d’assurer la sécurité des élèves et de respecter les mesures sanitaires en vigueur, le CSSDM, de concert avec d’autres centres de services scolaires de l’île, a pris la décision de suspendre les cours toute la journée du 19 mai au préscolaire, primaire et secondaire », stipule une lettre envoyée aux parents d’élèves.

Toutefois, il ne s’agira pas d’un congé pour les élèves qui fréquentent l’école publique, sauf pour les écoles où une journée pédagogique était prévue au préalable. Les élèves auront des activités d’apprentissage individuelles à effectuer à la maison le 19 mai.

De plus, l’école virtuelle se déroulera tel qu’à l’habitude pour les élèves y étant inscrits.

Un conflit de travail prolongé

Il ne s’agit pas de la première grève du personnel du secteur de l’éducation en 2021. Au Collège Ahuntsic, tout comme dans les autres cégeps publics du Québec, des manifestations ont eu lieu en mars et en mai afin de militer pour de meilleures conditions de travail.

Dans le cas de la grève de mercredi, qui touchera les écoles primaires et secondaires, ce moyen de pression suit une offre du gouvernement Legault d’augmenter le salaire des enseignants. Les membres du personnel de soutien des écoles se sont notamment sentis lésés.

« Soyons clairs : les enseignantes et enseignants méritent leur augmentation de salaire. Soyons encore plus clairs : les professionnelles et professionnels ne méritent pas moins », a déclaré Jacques Landry, président de la FPPE-CSQ, la semaine dernière.

Les parents d’élèves peuvent s’attendre à d’autres moyens de pression : les membres du syndicat ont voté cinq jours de grève et, selon un communiqué de la FPPE-CSQ, le syndicat « n’hésitera pas à y recourir à nouveau pour continuer à faire pression sur le Conseil du Trésor pour parvenir à des règlements équitables pour tous en Éducation».

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 25 février 2022

La Promenade Fleury Une carte gourmande au menu pour le déconfinement! Montréal,…

Le coin communautaire – Semaine du 3 juin 2022

Des nouvelles du SNAC Assemblée générale annuelle du SNAC Vous êtes invités…

L’hiver fait la vie dure aux jeux pour enfants dans les parcs

L’hiver n’est pas tendre envers les parcs pour enfants et l’arrondissement se…

À qui la ville? Un plan d’action pour l’inclusion sociale et la diversité à Ahuntsic-Cartierville

Dans la foulée du dévoilement par la Ville de Montréal du Plan…