La ligne de piquetage au Collège Ahuntsic (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Des lignes de piquetage formées par quelques dizaines de personnes bloquaient l’accès aux collèges Ahuntsic et Bois-de-Boulogne ce matin, en soutien aux revendications des employés représentés par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). 

La ligne de piquetage au Collège Ahuntsic (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Au Collège Ahuntsic, les coups de klaxon des automobilistes circulant sur la rue Saint-Hubert déclenchaient de joyeux sons de crécelles de la part des grévistes.

Ces derniers en ont contre l’attitude du gouvernement Legault. Plus de 8 000 enseignants et membres du personnel de soutien de 29 cégeps du Québec sont en grève aujourd’hui. Selon les représentants de la CSQ, les négociations du prochain contrat de travail des employés des cégeps publics en sont actuellement au point mort.

Qui sont les employés touchés? Ils occupent toutes sortes de postes dans les cégeps du Québec, qu’ils soient psychologues, informaticiens, conseillers en orientation ou conseillers à la vie étudiante, pour nommer quelques exemples.

Dénouer l’impasse

La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, doit tenir un point de presse à ce sujet plus tard ce matin. De plus, les leaders syndicaux sont convoqués au Conseil du Trésor mardi soir. Ce n’est cependant rien pour impressionner Valérie Fontaine, présidente de la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur à la CSQ.

« Ils ont attendu qu’on sorte en grève pour faire bouger les choses, et on trouve cela extrêmement désolant. Cette journée de grève, c’est un cri du cœur qu’on veut lancer. On fait face à un gouvernement qui n’a aucun respect pour ses travailleuses et travailleurs du secteur public! »

Les conventions collectives des employés de l’État sont venues à échéance il y a maintenant tout près d’un an.

« Au cours des dernières années, nos conditions de travail se sont tellement détériorées que le réseau collégial n’est plus en mesure d’être attrayant comme employeur », ajoute Mme Fontaine.

Une partie des membres de l’exécutif de l’Association générale étudiante du Collège Ahuntsic (AGECA) était aussi présente afin de soutenir les membres du personnel qui leur offrent des services tout au long de l’année scolaire.

« Depuis plus d’un an, on a fait des tonnes de compromis pour tenter de s’entendre avec la partie patronale. Ce que le gouvernement met sur la table, c’est 0,27 % de la masse salariale pour l’amélioration des conditions de travail. Je pense que je n’ai pas besoin de dire que c’est ridicule comme montant! », déplore William Lessard Morin, vice-président aux communications de la Fédération du personnel professionnel des collèges.

Et, pour ceux qui se le demandent, rassurez-vous : le masque de procédure était de mise sur la ligne de piquetage au Collège Ahuntsic!

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une arrestation fait grand bruit dans Ahuntsic

Plusieurs résidants d’Ahuntsic, notamment dans le secteur H2C, ont eu de la…
Bonne année!

Des souhaits de toute l’équipe du JDV !

Élections municipales 2021: Jérôme Normand a encore beaucoup à offrir

Selon Jérôme Normand, conseiller dans Sault-au-Récollet, Projet Montréal a transformé la culture…

Rendez-vous à l’Esplanade Louvain

Le site éphémère Greenhaüs, qui s’était installé sur le site vacant du…