Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Élections 2018 : lutte serrée à venir dans Maurice-Richard ? (1 de 2)

Publié le 29/08/2018
par Alain Martineau

Frédéric Lapointe, candidat du PQ sur La Promenade, en compagnie du chef Jean-François Lisée, et de la vice-cheffe, Véronique Hivon (Photo: jdv P. Rachiele) À droite: le candidat de Québec Solidaire Raphael Rebelo, avec l’ex-coleader de QS, Amir Kadir (Photo: Marie-Jade Martineau)

Journaldesvoisins.com livre le premier de deux textes portant sur le lancement officiel de la campagne électorale des candidats à l’élection québécoise du 1er octobre  dans Maurice-Richard (autrefois Crémazie). Un premier porte sur le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS); le second, sur le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition Avenir Québec (CAQ), sera mis en ligne ce jeudi 30 août. Bonne lecture.

Le coup d’envoi de la campagne électorale a été officiellement lancé le jeudi 23 août, pour une joute électorale de 39 jours, qui nous mènera à l’élection d’un nouveau gouvernement le soir du lundi 1er octobre.

Dans Maurice-Richard, les formations politiques ont été promptes à installer les traditionnelles affiches électorales de leur candidat. La plupart étaient déjà bien en place la veille du déclenchement officiel. Mais en fait, nous sommes déjà en campagne depuis plusieurs mois, avec la loi prévoyant une élection à date fixe.

À la dernière élection, Marie Montpetit (PLQ) avait raflé 39% des voix pour battre la députée ministre sortante Diane De Courcy (PQ) qui avait obtenu l’appui de près de 32% des électeurs. La CAQ a suivi avec près de 14%, cinq voix seulement devant le candidat de QS.

Pour les gens du quartier Ahuntsic, la grande nouveauté est le changement de nom de circonscription. Adieu poète Octave Crémazie (il a vécu au 18e siècle), qui avait remplacé Ahuntsic comme nom de circonscription il y a 45 ans. Et bienvenue Maurice-Richard.

TABLEAU: RÉSULTATS DANS CRÉMAZIE EN 2014 (SOURCE: Directeur général des élections du Québec )

Candidats et
appartenance politique
Nombre de
bulletins valides
Pourcentage de
bulletins valides (%)
Majorité
Montpetit, Marie (P.L.Q./Q.L.P.) 13 440 39,00 2 548
De Courcy, Diane (P.Q.) 10 892 31,60
Bessette, Sylvain (C.A.Q.-É.F.L.) 4 731 13,73
Frappier, André (Q.S.) 4 726 13,71
Leurent-Bonnevie, Virginia (P.V.Q./G.P.Q.) 448 1,30
Ladouceur-Despins, Gabrielle (O.N. – P.I.Q.) 227 0,66
Nombre total de bulletins valides : 34 464 (98,61%)
Nombre total de bulletins rejetés : 485 (1,39%)
Vote exercé : 34 949
Nombre total d’électeurs inscrits : 46 596
Taux de participation : 75,00%

Lancement original de la campagne du Parti Québécois dans Maurice-Richard à la boutique Sweet Isabelle, de La Promenade Fleury, en présence des enfants participant à un atelier de décoration de biscuits avec le « Chef » (Macaron rouge) Jean-François Lisée, à g. À sa droite, sur la photo: le candidat du PQ dans Maurice-Richard, et à l’extrême-droite, la vice-cheffe du PQ, Véronique Hivon.

PQ: Le Chef Lisée ici dès les premiers jours de campagne

Le candidat du Parti québécois, Frédéric Lapointe, a été le premier dans notre circonscription à lancer officiellement sa campagne électorale. Cela s’est même fait au Jour 1 de la campagne en présence du chef de la formation, Jean-François Lisée, flanqué de la vice-cheffe Véronique Hivon.

Le trio s’est d’abord sucré le bec en envahissant l’établissement Sweet Isabelle de la Promenade Fleury, spécialisé dans les biscuits et petits gâteaux.

Après une quarantaine de minutes dans le local de la propriétaire Isabelle Quinn,  Mme Hivon, M. Lisée et M. Lapointe ont pris une marche vers l’ouest jusqu’à la rue Hamel, étant bien accueillis par les passants et les clients attablés sur le trottoir devant le Café Aroma.

Discutant, en marchant, MM. Lisée et Lapointe ont notamment rappelé les bons coups réalisés dans la lutte à la corruption et au crime organisé quand un gouvernement du Parti Québécois était au pouvoir.

« Quand on dit que l’on veut un état fort, a signalé M. Lapointe, cela signifie de meilleurs CSLC, de meilleures écoles et aussi un meilleur système de justice, un système qui fonctionne mieux. On a amélioré l’accès à la justice. Et maintenant,  il faut s’assurer d’avoir un Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) plus efficace avec plus de moyens. (…) Au pouvoir, le PQ a été le parti de l’intégrité et aussi le parti de la loi et l’ordre. Regardez ce qui a été fait contre le crime organisé, les gangs et les bandes criminelles. C’est le gouvernement du PQ qui a sorti les criminels de la circulation. Aujourd’hui, les libéraux ont de la difficulté à récupérer les fonds de leurs anciens amis (les entrepreneurs reconnus coupables de corruption, abus de confiance, etc.), a-t-il ajouté.

Frédéric Lapointe, rappelons-le, a fondé La Ligue d’action civique, un organisme qui combat la corruption en plaidant pour la saine gouvernance dans toute l’administration publique et l’engagement des citoyens dans les diverses instances publiques.

Par ailleurs, sur le trottoir, répondant à une question du journaldesvoisins.com sur son accord au prolongement de l’autoroute 19 au nord de la 440 à Laval (comme le PLQ et la CAQ), le chef Jean-François Lisée a tenu à spécifier que l’appui était conditionnel à la création de deux voies réservées au transport en commun et à une nette amélioration du service, notamment par l’ajout d’autobus se dirigeant vers les stations de métro.

Pour sa part, Frédéric Lapointe a dit comprendre la « peur » de certains citoyen,s mais prédit qu’il y aurait peut-être éventuellement moins de voitures passant par l’intersection Henri-Bourassa-Papineau si des mesures efficaces en transport en commun étaient appliquées. M. Lapointe rappelle que le ministère des Transports a déjà noté que cette intersection est «saturée». Il affirme ne rien avoir contre un boulevard urbain, mais avance qu’une autoroute éventuelle devrait selon lui «isoler» davantage le secteur agricole qui se trouve au nord de la 440.

« En réduisant la circulation, le nombre de véhicules automobiles,  ce sera bon pour Ahuntsic, ce sera bon aussi pour les autres quartiers de Montréal » a renchéri Frédéric Lapointe devant les médias nationaux et jdv.

Frédéric Lapointe précisera éventuellement ses engagements pour la circonscription.

« Ça va se décliner bientôt, a mentionné le candidat péquiste. On va montrer en quoi un état fort et un député fort peuvent faire la différence, dans des dossiers comme le bruit des avions ».

M. Lapointe ne ratera pas aussi de parler d’éducation et santé. Il a rappelé l’importance de maintenir des points de service au CLSC Ahuntsic, dénonçant le déménagement de l’accueil psycho-social et la clinique jeunesse hors Ahuntsic.

Lancement de la campagne du candidat de Québec Solidaire dans Maurice-Richard, Raphael Rebelo. Ici, en compagnie de son équipe électorale enthousiaste. (Crédit-photo: jdv P. Rachiele) Photo de la une:: ex-coleader de QS, le député Amir Kadir, à g., avec Raphal Rebelo, à droite sur la photo. M. Kadir était présent au lancement. Crédit-photo de la une: Marie-Jade Martineau)

Québec Solidaire confiant

C’est devant 75 militants enthousiastes que Raphael Rebelo a lancé samedi soir dernier sa campagne au Pub Brouhaha, sur Fleury Est, en présence du député sortant de Mercier Amir Khadir.

Les gens ont été patients, attendant plus de deux heures le député solidaire Kadir qui ne sollicitera pas un autre mandat.

L’ex-coleader de QS a estimé qu’il y a un réel potentiel pour le parti de gauche de faire des gains le soir du 1er octobre, alors que, selon lui, une lutte à quatre s’annonce dans Maurice-Richard.

« On a une nouvelle conjoncture, a analysé M. Khadir vêtu d’un gaminet aux couleurs de QS. Nous sommes deuxième dans l’île de Montréal, forts entre autres le long de la ligne orange (trois stations de métro dans Maurice-Richard).  On peut parvenir à gagner en y mettant de la détermination et de la conviction. La CAQ va gruger au PQ et au PLQ, et les libéraux perdront le vote progressiste. QS a le vent dans les voiles et, en plus, est en santé. Il suffit de fouetter les ardeurs. Il faut que les gens d’ici envoient un mathématicien comme Raphael Rebelo (il est professeur  au Cégep Ahuntsic) à l’Assemblée nationale » a plaidé M. Khadir sous les applaudissements des partisans réunis.

Plus tôt, Raphael Rebelo, partisan de la tenue d’assemblées citoyennes pour discuter des enjeux de société, a énuméré une longue liste d’engagements électoraux.

Sur le plan environnemental, il a rappelé sa farouche opposition au prolongement de la 19 au nord de la 440, plaidant pour un boulevard urbain avec pistes cyclables qui viendraient jusque dans Ahuntsic.

« Le transport est responsable de 40 pour ces gaz à effet de serre (GES), et l’auto en solo doit être réduit », a-t-il plaidé.

Raphael Rebelo tient aussi mordicus à la mise en place d’un Service rapide par bus (SRB) sur la rue Sauvé, jusqu’à la station de métro Côte Vertu et à la transparence des compagnies de transport ferroviaire afin de savoir ce que contiennent les trains qui passent sur la voie du CN dans Ahuntsic et quand ils circulent.

Le jeune candidat se veut résolument optimiste à l’aube de la campagne dans Maurice-Richard:

« Québec solidaire a deux fois plus de militants qu’en 2014, deux fois plus d’argent et avec deux fois plus de votes, on gagne », a-t-il martelé.

Notons que le local de campagne de QS est situé juste à côté du bureau de circonscription de la députée sortante Marie Montpetit, sur Fleury, un peu à l’est de l’avenue Christophe-Colomb.

Samedi après-midi, M. Rebelo avait accueilli les familles des militants solidaires.