Les demandes de nombreux citoyens porteront finalement fruit : l’enrochement réalisé en urgence par Hydro-Québec sur le bord de la rivière des Prairies en 2020 sera abaissé! 

Enrochement au barrage Simon-Sicard d’Hydro-Québec au terrain du Fort Lorette (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

C’est ce qu’a confirmé Jonathan Laporte, conseiller – relations avec le milieu chez Hydro-Québec, au JDV.

L’enrochement sera abaissé à un maximum de 10 cm au-dessus du mur de soutènement du barrage Simon-Sicard, permettant aux résidants et aux promeneurs d’avoir une bien meilleure vue sur la rivière. Les travaux d’abaissement de l’enrochement seront réalisés en même temps que ceux de la phase 2, qui sont prévus pour 2024.

La mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, s’est réjouie de cette annonce :

« C’est vraiment une bonne nouvelle », a-t-elle mentionné au JDV.

L’arrondissement avait envoyé une lettre à Hydro-Québec en octobre pour faire part d’inquiétudes à propos de la crête de l’enrochement prévu de la phase 2, soulignant que « les diverses vues sur la rivière [seraient] sérieusement réduites, comme c’est actuellement le cas sur le site de Fort-Lorette. »

Phase 2: enrochement? Pas sûr!

Pour l’arrondissement et bien des résidants d’Ahuntsic-Cartierville, une autre bonne nouvelle : Hydro-Québec s’engage à reconsidérer son plan de réaliser un enrochement pour la phase 2 des travaux! Dans le cadre de la deuxième consultation, en septembre et octobre, un peu plus de la moitié (53 %) des répondants avaient mentionné être en désaccord avec le choix de l’enrochement.

« N’oublions pas une chose : le mur est soumis à la Loi sur la sécurité des barrages. On ne peut pas faire ce qu’on veut. Par contre, on veut être en mesure d’adapter les critères de la loi à la réalité du mur comme il est en milieu urbain », a souligné Jonathan Laporte.

Il est toutefois possible qu’un enrochement soit tout de même réalisé, au final – mais si c’était le cas, la hauteur de l’enrochement ne dépasserait pas 10 cm au-dessus du mur de soutènement afin de tenir compte des demandes du milieu.

Promenade des berges : la balle est dans le camp politique

Plusieurs citoyens avaient été déçus que le fameux scénario d’aménagement d’une promenade sur le bord de la rivière des Prairies ait été écarté par Hydro-Québec avant la deuxième consultation publique (mais des propriétaires riverains avaient riposté, notamment en raison de craintes pour leur sécurité et pour leur tranquillité). Deux scénarios d’aménagement axés sur le boulevard Gouin avaient plutôt été proposés à la population.

Toutefois, Jonathan Laporte a été très clair : Hydro-Québec ne peut s’engager à promouvoir un projet comme la promenade des berges en raison des enjeux de propriété sur le bord de la rivière.

« Hydro-Québec, de par sa mission, ne peut pas acquérir ou exproprier des terrains pour des raisons autres que ses propres installations. Pour un barrage ou pour des poteaux électriques, c’est possible, mais pas pour un parc. »

Le projet devra donc être porté par d’autres acteurs, et la mairesse de l’arrondissement n’a pas hésité à prendre le relais. L’arrondissement souhaite que le dossier aille plus loin et fait déjà des démarches dans le dossier de la promenade des berges.

« Notre engagement envers Hydro-Québec et envers la population, c’est de travailler sur ce projet-là avec tout le monde dans les prochaines années. C’est un souhait d’une bonne partie de la population et on continue d’y croire », a expliqué Mme Thuillier.

L’arrondissement va avoir du pain sur la planche lorsque viendra le temps de convaincre plusieurs propriétaires riverains. D’après Mme Thuillier, les groupes de pression ont déjà été rencontrés et il leur a été mentionné que l’expropriation ne serait qu’en dernier recours.

« Ce projet n’est pas une lubie des élus. Il est porté par la communauté depuis de nombreuses années. Il n’est pas facile à faire, mais c’est un projet emballant. C’est un travail qui commence maintenant! » a-t-elle déclaré.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Emmanuelle Dupal
Emmanuelle Dupal
6 Mois

Excellent article !

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Plus de 100 arbres et arbustes sur la voie d'accès aux gradins extérieurs du Complexe sportif Claude-Robillard, le 18 novembre 2021, au coin Christophe-Colomb et Étienne Blanchard - (Crédit Leila Fayet)

Des gradins en péril, des arbres à protéger

Aujourd’hui, s’asseoir sur les gradins extérieurs du Complexe sportif Claude-Robillard est encore…
Poussette bloquée au passage piéton pour traverser la voie ferrée au coin Crémazie et Autoroute métropolitaine

Voie ferrée infranchissable pour les poussettes et les chaises roulantes

Les poussettes et chaises roulantes ne peuvent pas emprunter le passage piéton…

Écoquartier Louvain Est : « On construit un quartier complet »

Le conseil municipal de la Ville de Montréal devait donner son aval…

Ne mettez pas le vélo d’hiver sur la glace! Défi le 5 février…

Les deux enseignants, Marie-Claude Mackay et Yvan Bélisle empruntent tous les jours…