Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

EXCLUSIF

Le Festigoût rafle le contrat au Bistro des Moulins

Publié le 28/04/2017
par Alain Martineau
La maison du Meunier (archives)

La maison du Meunier (archives)

Pour une deuxième année consécutive, l’entreprise sans but lucratif de Cartierville La Corbeille aura le mandat de concocter l’offre alimentaire du Bistro des moulins, dans le Parc-nature de l’Ile-de-la-Visitation.

En fait, c’est l’une des branches de l’organisme, le traiteur Festigoût, qui sera le concessionnaire du bistro de la Maison du Meunier, qui jouxte le petit pont menant à l’Ile-de-la-Visitation. Selon une porte-parole des communications de la ville de Montréal, le contrat n’aurait toutefois pas été encore ratifié officiellement par le comité exécutif.

Mais la conseillère du district Sault-au-Récollet Lorraine Pagé a confirmé que Festigoût reviendra, le contrat devant être ratifié à la mi-mai par la ville.

« On a estimé que le bilan a été positif pour la première année d’opération de Festigoût. Il y a toutefois des ajustements mineurs à faire concernant l’offre alimentaire. C’est donc dire que le service devrait être offert à la Maison du Meunier autour du 20 mai, et ce, jusqu’à la Fête du travail. Puis les travaux de restauration prévus au bâtiment historique auront lieu par la suite. Les services offerts à la Maison ne seront pas donc pas interrompus au cours de la période estivale », s’est félicitée Mme Pagé.

La conseillère a aussi relevé que le choix de Festigoût correspond aux objectifs fixés par la ville de mettre l’accent sur une entreprise locale et d’économie sociale.

Sur le site internet de la ville, on parle de Festigoût comme d’un café-traiteur offrant« un menu varié à un prix abordable», précisant qu’il fera aussi le service tous les jours de 10h à 19h, selon toute vraisemblance à compter du samedi 20 mai.

Reste maintenant à voir quand l’organisme pourra obtenir son permis de vente d’alcool, compte tenu des délais parfois très long de la Régie des permis d’alcool, des courses et des jeux.

La superbe terrasse située du côté nord du bâtiment historique (elle est partiellement enveloppée d’un nouvel auvent depuis l’an dernier) est un endroit bien choisi pour se reposer et prendre un verre ou un café tout en écoutant le son des cascades d’eau juste à côté.

Programmation-Visitation

Une foule d’activités, dont plusieurs en lien avec le 375e anniversaire de Montréal, sont prévues tout au long de l’été pour divertir les gens qui fréquentent le parc qui s’étend du pont Papineau au parc Ménard.

Ainsi, le Chœur Allegro donnera le coup d’envoi des activités musicales en offrant une prestation le samedi 3 juin à compter de 14 h. Les 40 membres de la chorale (créée au début des années 1970) présenteront un concert en plein air inspiré par le 375e anniversaire de la métropole du Québec.

De plus, tous les mercredis de juillet, à la brunante, un concert axé sur les musiques du monde sera offert  dès 19 heures sous la pergola, devant la maison du Meunier.

Pour les mordus d’histoire, du 20 mai au 3 septembre, l’exposition (gratuite) intitulée Sault-au-Récollet : du village au quartier. Au coeur de l’histoire d’Ahuntsic, nous plonge aux origines du secteur depuis le 17e siècle. L’expo sera ouverte tous les jours, sauf les lundis, à la Maison du Pressoir, au 10865, rue du Pressoir.

Enfin, au chalet d’accueil, on prévoit six ateliers d’initiation à l’astronomie à compter du samedi 6 mai, à 19h45. C’est la Société d’astronomie de Montréal qui animera ces soirées. Le premier thème portera sur la lune. Le dernier cours est prévu le 25 novembre.

La Corbeille

Située dans Cartierville, La Corbeille célèbre cette année ses 30 ans. L’entreprise d’économie sociale remplit divers mandats touchant le domaine de l’alimentation et vient en aide aux diverses communautés du secteur, notamment les réfugiés Syriens venus grossir les rangs de la population  du nord-ouest de Montréal depuis l’an dernier. À l’origine de l’organisme, on retrouve les Sœurs de Providence, qui veillaient à l’époque à la distribution de sacs alimentaires aux plus démunis de la société. Dix ans plus tard, La Corbeille devait prendre possession de l’édifice qu’elle occupe aujourd’hui. Avec l’ajout d’un deuxième étage, le groupe peut offrir davantage de formation pour favoriser la réinsertion sociale.

À lire aussi:

Qu’est-il arrivé au train de Cité Historia? 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone


bannière opinion