Quiscale chapardeur de framboises (Photo: Jean Poitras)

Juillet est arrivé, et bien que la météo joue au yo-yo, les oiseaux s’affairent autour de chez moi à leurs activités de saison.

Tout d’abord, la chronique des naissances. Une troupe de Mésanges à tête noire est venue faire son carrousel dans l’érable de ma cour. Parmi le lot, il y avait deux ou trois juvéniles qui piaillaient en agitant les ailes dès qu’un adulte était à proximité. 

Un Merle d’Amérique, avec une poitrine tachetée comme celle des grives, confirme une autre nidification réussie.

Un Geai bleu surveille les environs (Photo: Jean Poitras)

Les Geais bleus criards ont aussi eu deux rejetons, ce qui ajoute à la cacophonie locale. Les Étourneaux sansonnets font également étalage de leur marmaille bruyante.

Un Pic chevelu mâle en nourrissait un autre que j’avais d’abord pris pour une femelle adulte jusqu’à ce que j’aperçoive la becquée. Le plus cocasse, c’est qu’ils étaient talonnés par un Pic mineur, mâle lui aussi, que le Pic chevelu essayait de chasser plus loin.

Le petit groupe de Bruants familiers qui vient picorer au sol comporte probablement des jeunes, bien que je n’aie pas pu le confirmer par un comportement caractéristique.

Et puis, il y a les autres espèces qui viennent passer par chez moi, certaines de façon régulière.

Un couple de Sittelles à poitrine blanche arpente, la tête en bas, le gros érable à la recherche d’insectes et de larves. Monsieur et Madame Cardinal rouge sont aussi des visiteurs réguliers et on a droit à leurs vocalises. 

Une Tourterelle triste est venue un matin faire son « Aaah, houou, houou, hououou » plaintif dans les arbres du parc Saint-André-Apôtre; ça faisait longtemps que je ne l’avais pas observée autour de chez moi. Est-ce que je me trompe, ou sont-elles moins nombreuses dans notre quartier qu’il y a dix ou quinze ans?

Des Quiscales bronzés sont venus chaparder quelques framboises dans notre potager. Un Pic flamboyant signale régulièrement sa présence par son « Kiou » caractéristique et parfois par son chant. Des Chardonnerets jaunes survolent la maison en émettant leur « Tii-dii-dii » de vol.

Viréo aux yeux rouges (Photo: Jean Poitras)

Il y a aussi ce Viréo aux yeux rouges qui doit sûrement nicher avenue l’Esplanade au sud de Prieur puisque je l’entends année après année dans ce secteur. Les Bruants chanteurs sont aussi du nombre de ceux que l’on entend plus souvent qu’on ne les voit dans ces grands arbres qui ornent les cours arrière des maisons du coin.

Au parc Saint-André-Apôtre, les Goélands à bec cerclé profitent le matin des restes de pique-nique de la veille. Les Corneilles d’Amérique nous gratifient de leur concert trop matinal. Les Martinets ramoneurs semblent plus discrets qu’au printemps; serait-ce parce que la nidification n’a pas été fructueuse cette année?

Alors que par une fin d’après-midi les oiseaux étaient silencieux, un Faucon crécerelle traverse le quartier en poussant son cri plaintif. Malheureusement, la canopée m’empêche de le voir.

Ah oui, j’oubliais; il y a quelques Moineaux domestiques qui viennent se chamailler dans la haie de thuya.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
École La Dauversière (2)

Écoles du CSSDM fermées mercredi – Où? Mystère!

Alors que les négociations se poursuivent entre le gouvernement du Québec et…

Près de la moitié de la population a eu sa première dose de vaccin dans Ahuntsic-Cartierville

Alors que le cap des 10 000 cas de COVID-19 a été franchi…

En direct de La Ferme de rue – De l’espace pour tous, et tout!

S’il est encore trop tôt pour planter la plupart de vos plants…

Avis publics – Semaine du 9 octobre

Cette rubrique est une courtoisie de journaldesvoisins.com pour informer la population du territoire d’Ahuntsic-Cartierville.…