Le boulevard Henri-Bourassa tel qu'imaginé.
Le boulevard Henri-Bourassa tel qu’imaginé. (Photo: courtoisie, Ville de Montréal)

Le chantier pour la réalisation du corridor de mobilité de durable sur le boulevard Henri-Bourassa est lancé. Il est prévu de s’étendre de juin à novembre. Les finitions, l’asphaltage de la surface, le marquage au sol et la plantation d’arbres, devraient intervenir en 2025.

[Mise à jour : ajout du coût de réalisation]

La séance d’information sur les travaux, tenue le 28 mai, a permis de mieux connaître la conception des aménagements, mais aussi les échéances des travaux. Les changements effectifs de la circulation seront en vigueur dès cet automne.

Le contrat de réalisation a été accordé à Pavages Métropolitain pour un coût estimé à 26,1 millions $. L’entreprise réalisera aussi le réseau express vélo sur la rue
Jean-Talon et effectuera la réfection de quais de la rue Berri. La dépense totale pour les trois projets est de 37,1 millions $.

Deux pistes cyclables, une par direction, seront connectées au Réseau express vélo (REV). Le Service rapide par bus (SRB) sera en fonction. Deux voies par direction seront réservées aux autres véhicules, le tout accompagné d’une interdiction totale de stationnement sur 1,8 km.

Cette restriction, à l’origine de nombreuses inquiétudes exprimées par des riverains, est revenue sur la table lors de la période des questions du public.

Julie Guicheteau, cheffe de division à la circulation et à l’occupation du domaine public de l’Arrondissement, assure que des analyses ont été menées par l’Agence de mobilité durable. Il y a 180 cases de stationnement sur le tronçon du boulevard en question et à peine 60 % des places seraient utilisées.

«Les résultats préliminaires montrent que les rues transversales ont suffisamment de places inoccupées pour accueillir tous les véhicules qui se stationnent présentement sur le boulevard Henri-Bourassa», précise-t-elle.

Par ailleurs, à la fin du chantier, les automobilistes ne pourront plus effectuer de virages à gauche pour rejoindre les rues proches. Ce ne sera possible qu’aux intersections munies de feux de circulation. Le terre-plein central fermera tous les autres accès. Il sera, toutefois, permis d’opérer quelquefois des demi-tours pour rejoindre l’autre côté du boulevard et également une rue transversale.

Place au chantier

Le chantier sera mené sur trois sections, la première entre Marcelin-Wilson et Tanguay, la seconde entre Tanguay et Saint-Laurent, la troisième entre Saint-Laurent et Lajeunesse. Les travaux pourraient être effectués simultanément sur les sections une et trois.

Des excavations pour les puisards sont prévues, ainsi que la construction de quais d’embarquement en béton et la reconstruction des socles des feux de circulation.

S’il ne s’agit pas de refaire le boulevard en entier, les aménagements projetés apportent des changements de perception majeurs. Des quais plus visibles, des pistes cyclables seront clairement désignées par du marquage et des bollards ainsi qu’une signalisation améliorée.

Contact permanent
Durant le chantier, le public pourra faire part de ses préoccupations ponctuelles à un agent de liaison. Les travaux risquent de perturber les déménagements au début de l’été et vont chevaucher la rentrée scolaire. L’agent est joignable du lundi au vendredi de 8 h 30 à 20 h 30, le samedi et et le dimanche de 9 h à 17 h au (514) 872-3777. Le 311 est aussi disponible pour des requêtes en dehors de ces horaires. Les citoyens peuvent également écrire à info-travaux@montreal.ca.

Le terre-plein central contient des refuges sécuritaires. La Ville veut aussi planter plus de 200 arbres le long de cette structure. Les essences n’ont pas encore été choisies.

Les accès pour les piétons seront maintenus en permanence assurent les animateurs de la soirée. Les usagers des transports en commun devront, néanmoins, marcher un peu plus pour prendre un bus. Seulement un arrêt sur deux sera maintenu durant le chantier. Les riverains ne devraient pas non plus subir des coupures d’électricité ou d’approvisionnement en eau. L’Arrondissement promet que les collectes des déchets et ordures seront assurées aux mêmes jours.

Flux de circulation

La section du boulevard Henri-Bourassa en jeu est à proximité du pont Viau où on observe une forte circulation de transit notamment aux heures de pointe. Dans les questions du public, une citoyenne se demandait comment serait géré cet enjeu alors que le boulevard sera partiellement obstrué.

La Ville promet que deux voies de circulation pour chaque direction seront maintenues sur le boulevard pendant la durée des travaux.

Voies sur Henri-Bourassa
Les vélos et les bus auront une voie réservée par sens de circulation. Les autos et les camions auront deux couloirs dans chaque direction. (Photo : courtoisie Ville de Montréal)

«Pour réduire le nombre de véhicules, il n’y a pas énormément d’axes disponibles. Henri-Bourassa est vraiment central. Sinon il faudrait les envoyer [les véhicules] dans les rues avoisinantes, ce qu’on veut éviter à tout prix», relève Josée Maillette, ingénieure chez CIMA+.

Selon elle, les circuits alternatifs passeraient par le boulevard Gouin au nord ou par la rue Sauvé au sud. La rue Fleury devrait être exclue, car elle ne pourrait pas supporter un flux aussi important.

Une présence policière accrue, des panneaux à message variable et des afficheurs de vitesses devraient inciter les automobilistes pressés à lever le pied.

Les accès aux rues du secteur seront maintenus le plus souvent, des signaleurs seront également présents pour faciliter le trafic. Les zones de débarcadères et de livraisons demeureront aux mêmes endroits dans la mesure du possible.

Une question a été posée sur la fluidité de la circulation.

«Tout le travail d’optimisation est fait vraiment afin de limiter les impacts sur la fluidité notamment et puis, de facto, limiter les impacts sur le réseau local également», affirme une représentante de l’administration municipale.

Lors de la période des questions du public, qui a duré un peu plus d’une demi-heure, l’interrogation sur le coût des travaux n’a pas été levée.

Par ailleurs, une représentante de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) a posé des questions relatives aux répercussions sur les candidats au permis de conduire, qui auront plus de difficultés à pratiquer la conduite sur le boulevard Henri-Bourassa. Promesse a été faite de contacter cette institution directement.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des blocs d’escalade à tester au parc des Hirondelles

Vous avez toujours voulu vous essayer à l’escalade? Le parc des Hirondelles,…

Aliments, vêtements… les dons sont nécessaires toute l’année

En cette période de partage, on pense aux plus démunis facilement, le…

Les brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville-22 avril

  Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour de nouvelles…

Voir le reportage sur les Rendez-vous citoyens consacrés au patrimoine bâti

Mercredi dernier, le 1er mai, le JDV ouvrait sa nouvelle saison des…