Centrale agricole. (Source: page Facebook de la Centrale agricole)

La Centrale agricole, située dans le District Central, est un incubateur d’entreprises agricoles urbaines ayant pignon sur la rue Legendre, dans Ahuntsic-Cartierville.

La plus grande coopérative dagriculture urbaine au Québec regroupe une vingtaine dentreprises et dacteurs en agriculture urbaine, dont trois nouveaux membres au cours des derniers mois.

La coop offre aux membres des espaces, de la formation, de laccompagnement. Elle est également un lieu de réseautage et dinnovation pour le développement de systèmes alimentaires urbains et l’économie circulaire.

Le Journal des voisins présentait LN Saint-Jacques, DG de la Centrale agricole le 6 avril dernier.

AU/LAB (Laboratoire sur l’agriculture urbaine) 

Fondé en 2014, AU/LAB se définit comme «un lieu de discussion d’échanges et de travail regroupant des chercheurs et des praticiens œuvrant en agriculture urbaine autant dans les domaines de recherche et dinnovation quen réalisation de projets».

La mission d’AU/LAB consiste à faire de la recherche en agriculture urbaine, mais également à être sur le terrain. À ce titre, elle se déploie de plusieurs manières: accompagnement, formation, recherche, intervention. AU/LAB organise divers événements, notamment une École d’été en agriculture urbaine.

Installations du Laboratoire sur l’agriculture urbaine. (Photo: page Facebook du Laboratoire sur l’agriculture urbaine)

Lorganisme anime des portails comme Cultive ta ville, Jardiner mon école et AgriUrbain. AU/LAB est également à lorigine du maraîchage sur le toit du Palais des congrès de Montréal et autres jardins sur les toits du centre-ville.

Finalement, il produit rapports et recherches en agriculture urbaine pour chercheurs et membres du public. Cest AU/LAB qui est à lorigine de la Centrale agricole. N’importe qui peut en devenir membre.

Pour lanecdote, on retiendra que son directeur, intervention et politiques publiques, Jean-Philippe Vermette, avait gentiment accepté de participer comme conférencier aux Rendez-vous citoyens du Journal des voisins (JDV) qui portait sur lagriculture urbaine, le 16 octobre 2019.

Big Bloc – Atelier Champignons 

Fondé par deux passionnés de mycologie, Gabriel Vallée et Virginie Boivin, l’atelier artisanal est un laboratoire mycologique et une ferme urbaine. «Nous souhaitons, écrivent les fondateurs sur le site de la Centrale agricole, faire valoir les qualités culinaires et nutritives des champignons et rendre plus accessible leur consommation sur l’île de Montréal.»

Exemple de champignons cultivés à l’atelier champignons Big Bloc. (Photo: big-bloc.com)

CAPÉ ou Coopérative de lagriculture de proximité écologique

Fondée en 2013, la CAPÉ, qui vient de quitter la Centrale, regroupe productrices et producteurs agricoles ayant comme but de mettre de lavant lagriculture biologique développée en circuits courts.

Un circuit court en agriculture urbaine, cest un mode de commercialisation des aliments qui n’a qu’un seul intermédiaire entre lentreprise de production (ou de transformation) et le consommateur.

Activités de la Coopérative de l’agriculture de proximité écologique (du CAPÉ). (Photo: cape.coop)

Il existe différents dispositifs de mise en marché en circuits courts, par exemple la vente à la ferme (kiosque et autocueillette), le marché public ou lagriculture soutenue par la communauté (ASC), tel quon peut le lire sur le site de Collectivités viables. Lorganisme Bio locaux, qui est membre de la CAPÉ, est un regroupement de fermes biologiques, également membres de Fermier de famille.

Cidre Sauvageon 

Cette entreprise vise à réaliser des cidres naturels issus dun verger expérimental à la ferme du Ruban Bleu, dans la région de Montréal. Cent cinquante variétés anciennes de pommes sy trouvent, mais également des petits fruits du Québec (gadelles, cassis, groseilles à maquereau…). Lentreprise veut également promouvoir la variété des pommes sauvages du Québec.

Cidres aromatisés de l’entreprise Cidre Sauvageon. (Photo: cidresauvageon.com)

Circulus agtech 

Cest sous le nom de Cannafish quest née Circulus agtech, en mars 2019. Inspirée par l’aquaponie, l’équipe a créé une entreprise afin de produire des engrais organiques liquides pour l’industrie des serres. «Transformation du fumier et du compost en un engrais organique précis, inodore, sans pathogènes, directement disponible, riche en activité microbienne et se comportant comme un engrais synthétique à action rapide», peut-on lire sur son site web.

COOP Boomerang

Cette jeune coopérative montréalaise novatrice se spécialise dans l’économie circulaire et la valorisation alimentaire. Elle valorise les céréales résiduelles issues du brassage de la bière – les drêches – en une farine alimentaire, unique en son genre. Selon le site de Goûtez le Québec, les drêches sont le résidu des ingrédients utilisés pour faire de la bière. Elles sont principalement produites à partir de lorge, du blé ou du maïs. Elles étaient traditionnellement utilisées pour lalimentation animale, une fois récupérées chez les brasseurs.

Avec les microbrasseries qui jalonnent tout le territoire québécois, il y a de plus en plus de drêches, un aliment riche en énergie, en protéines et en minéraux. Malgré lutilisation des drêches pour la production animale, beaucoup de ces quelque 39 millions de drêches générées annuellement aboutissent au compost ou à la poubelle. Une industrie a donc été créée autour de la drêche, qui peut être transformée en biscuit, en pain et même en petite gâterie pour chien.

Toutefois, il faut les récupérer rapidement après leur utilisation dans les microbrasseries, car la drêche humide est bactériologiquement active lorsquelle est retirée des cuves de brassage: 10 litres de bière consommée lors dun 5 à 7 vont avoir généré deux kilos de drêches! La farine Boomerang issue des drêches offre aux consommateurs la possibilité dadopter un régime alimentaire plus sain, faible en gluten et en calories, riche en protéines et en fibres. 

Éco-Protéine 

Cette entreprise qui fait l’élevage dinsectes comestibles dans le but den faire des protéines alternatives. Sur sa page web, dans le site de la Centrale agricole, on affiche la photo d’un appétissant burger dont la boulette est cuisinée avec de la farine dinsectes; sy ajoutent plusieurs verdures et légumes colorés sur un joli petit pain.

La population a accès aux produits de lentreprise dans les supermarchés, les dépanneurs, les restaurants, et les transformateurs qui produisent des aliments énergétiques à base dinsectes. Les insectes transformés en protéines peuvent être additionnés à nimporte quelle sorte daliment sucré ou salé, liquide ou solide. La farine est produite sous le toit de la Centrale agricole.

Food Hub

Food Hub est un incubateur, ou super hub, dédié aux entrepreneurs de l’agroalimentaire à Montréal, destiné à élargir l’offre alimentaire. C’est un lieu de rencontre et de partage, qui offre conférences, ateliers et formation. Il y aura bientôt une cuisine avec espaces partagés à louer pour les acteurs en démarrage de lagroalimentaire.

Les Marchés Ahuntsic-Cartierville (MAC) 

Les citoyens dAhuntsic-Cartierville connaissent déjà cet OBNL en action depuis 2011 sur le territoire de larrondissement. Les MAC veulent améliorer laccès à des aliments frais, sains, et locaux pour tous. Ils veulent aussi encourager les producteurs locaux, une consommation équitable, alternative et de proximité, tout en veillant à la pérennité de ses actions par le réinvestissement de ses profits directement dans ses activités.

Le temps était superbe pour cette première journée du marché Ahuntsic-Cartierville, en juillet 2020. (Photo: Philippe Rachiele, archives JDV)

Les citoyens dAhuntsic-Cartierville connaissent principalement les MAC par ses marchés saisonniers au kiosque du métro Sauvé, au marché du dimanche dans Cartierville et au marché du samedi au parcours Gouin.

Mycélium Remédium Mycotechnologies

Différente de Big Bloc, cette entreprise se spécialise en mycologie appliquée. «Dans ses laboratoires, elle entraîne et cultive des champignons porteurs davenir. Alchimistes des matières résiduelles, ces champignons transmutent des “déchets” en ressources à fortes valeurs ajoutées: semences, nourriture, médecine, dépolluants, matériaux demballage, de construction et de design», peut-on lire sur le site de la Centrale.

Pour financer ses activités environnementales innovantes, lentreprise commercialise des trousses de culture de champignons maison, des produits alimentaires et dhygiène intégrant les bienfaits de certains champignons. Elle fait également des interventions en entreprise et offre des ateliers au public.

OLAOLA  

OLAOLA produit des smoothies sous forme de sucettes glacées à croquer et à savourer 100 % véganes. Ces popsicles sont issus de fruits et légumes qui ont été sauvés du gaspillage alimentaire.

Créée en 2011 par Jonathan Tassi dans le sud de la France, lentreprise fabrique et commercialise désormais au Québec toute une gamme de produits naturels, créés avec des fruits et des légumes qui niront pas engraisser les résidus alimentaires parce quils sont encore très bons.

Popsicles de OLAOLA (Photo: www.centrale.coop/olaola)

OLAOLA se définit comme un transformateur alimentaire. Elle offre ainsi des solutions de rechange saines, véganes, sans gluten, sans produits laitiers et sans eau. Les sucettes glacées sont faites à la main et le fabricant utilise le citron comme agent de conservation naturel.

En outre, elle fabrique et vend des « kits à smoothies », soit un mélange de fruits surgelés que lon peut combiner à loisir avec notre breuvage préféré. Finalement, OLAOLA offre un service de bar à smoothies clé en main pour un événement que vous organisez.

Opercule 

Cette entreprise piscicole urbaine ne veut rien de moins quaider à «produire la ville de demain» en faisant l’élevage de poissons en ville, notamment lOmble chevalier, directement dans ses locaux de la Centrale agricole. Fondée en 2018 par Nicolas Paquin et David Dupaul-Chicoine, Opercule est la première pisciculture urbaine au Québec. Dans le but de connaître un nouveau terme, sachez que les opercules sont des plaques osseuses qui ferment les ouïes des poissons.

Opercule est une pisciculture d’omble chevalier. (Photo: opercule.ca)

Loriginalité dOpercule: pisciculture urbaine qui offre fraîcheur et proximité pour le client ou le restaurateur, traçabilité du produit, livraison écologique par vélo électrique, utilisation de volumes deau bien moindres quen pisciculture traditionnelle, aucune utilisation dantibiotiques, car une prophylaxie (ndlr : prévention) soignée est appliquée par l’élevage du poisson dans un bâtiment hermétique.

Terre Promise 

En mars 2021, le JDV vous présentait la semencière du patrimoine, Lyne Bellemare. Elle est aussi la fondatrice de Terre Promise. Créée en 2014, son entreprise locale produit des semences de plantes potagères de variétés anciennes ou rares. « Notre mission est de sauvegarder les semences québécoises en voie de disparition en plus de fournir aux jardiniers et aux agriculteurs des semences de qualité », affirme-t-elle.

Lyne Bellemare, semencière. (Photo: Katia Konioukhova, archives JDV)

Des semences ancestrales pour redécouvrir ce que cultivaient nos arrière-grands-parents dans leurs champs ou dans leurs jardins, ça vous dit? Afin de ne pas se limiter à notre petit coin de planète, chez Terre Promise, «les variétés ancestrales québécoises et canadiennes côtoient des trouvailles provenant dun peu partout dans le monde», peut-on lire sur le site web de l’entreprise. Un peu de nostalgie et dexotisme à planter dans votre potager?

Torréfaction Québec 

Vous aimez votre café moulu bien frais? Qu’à cela ne tienne, Torréfaction Québec vous propose non seulement de moudre votre propre café, mais de venir le torréfier dans ses propres locaux, qui abritent un atelier de torréfaction professionnel.

Lentreprise a été fondée en 2016 afin de permettre aux personnes intéressées de torréfier elles-mêmes leur café et ainsi posséder leur propre marque. Partant de cette prémisse, il est alors possible de percer le marché du café tout en minimisant les risques liés au démarrage dune entreprise de torréfaction, car les appareils nécessaires pour torréfier sont extrêmement onéreux.

Chez Torréfaction Québec, vous louez les appareils à lheure. «Comme nos utilisateurs nont pas à investir dans lachat de tout l’équipement nécessaire à la production de café, ils peuvent alors tout miser sur la sélection des grains de café vert», peut-on lire sur son site. Vous êtes passionné du fameux breuvage caféiné et vous voulez en apprendre plus? Vous rêvez de lancer une entreprise de torréfaction? Vous êtes un café de quartier qui veut offrir des produits personnalisés? Torréfaction Québec, c’est pour vous!

TriCycle 

Non, il ne sagit pas de vélo, mais bien dune firme montréalaise d’élevage dinsectes comestibles. Lentreprise a trois objectifs, le premier étant de produire des insectes de qualité pour lalimentation avec un faible impact environnemental.

Le deuxième est de déployer une vitrine technologique démontrant la viabilité dun nouveau procédé pour la mise en valeur des résidus alimentaires locaux grâce aux insectes, au sein dun élevage urbain à moyenne échelle. Le dernier est de réaliser des recherches sur la lutte au gaspillage alimentaire et les entotechnologies (technologies reliées aux insectes).

TriCycle est une ferme montréalaise d’élevage d’insectes comestibles. (Photo: tricycle.eco)

TriCycle offre également des services de consultation et de recherche et développement (R&D). Parmi ses nombreuses réalisations en consultation, on note la mise en place dune ferme dinsectes en milieu scolaire à l’école Sainte-Thérèse-de-lEnfant-Jésus. «Nous sommes à la recherche du prochain défi!» lit-on sur le site web de l’entreprise.

Tulsi Farm 

Cette entreprise mise sur les verdures et légumes haut de gamme, sans pesticide. Elle fut fondée en mars 2022 par Justin Dragan et Mehdi Ibn Brahim, qui se sont rencontrés durant leurs études à lUniversité McGill. «Tulsi est destinée aux restaurants et aux entreprises qui recherchent une source fiable de légumes de qualité supérieure. Nous travaillons en étroite collaboration avec des chefs et des propriétaires d’entreprise pour offrir le goût, la couleur et la texture des légumes-feuilles.»

Culture de basilic de l’entreprise Tulsi Farm. (Photo: page Facebook de Tusli Farm)

Vignes En Ville 

Cette entreprise fondée par Véronique Lemieux, également coordonnatrice à AU/LAB, a débuté en 2017 avec un projet pilote dinstallation de vignes sur le toit du Palais des congrès de Montréal. En 2018, la Société des alcools du Québec (SAQ) sest associée au projet pour quatre ans alors quun deuxième vignoble était installé à son au siège social.

Puis, la même année, l’entreprise a installé un vignoble sur le toit de lInstitut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) et un autre, en 2019, sur le toit de lentreprise UBISOFT. Lobjectif nest pas, pour le moment, la production de vins, mais plutôt un projet d’étude du comportement et des avantages des vignes rustiques en milieu urbain, tant en sol quen bac sur les toits. 

Mme Lemieux souligne que les vignes urbaines ont un pouvoir absolu face au réchauffement climatique et insiste sur le fait qu’«elles ont besoin dun sol pauvre et demandent très peu deau». La Société des alcools du Québec (SAQ) sest laissé convaincre, notamment par le fait que lentreprise incorpore le verre broyé dans son terreau, ce qui aide au mûrissement des plantations. Quoique méconnu, le verre ainsi broyé aurait des propriétés nourrissantes pour le terrain; il est également utilisé comme paillis.

Partenariat

AU/LAB, PME Montréal, Desjardins, la Ville de Montréal, la Coopérative de développement régional du Québec (qui soutient les entreprises collectives en démarrage) et LArterre (un service de maillage axé sur l’accompagnement et le jumelage entre aspirants-agriculteurs et propriétaires) comptent parmi les partenaires importants de la Centrale agricole.

Consultez le site web pour mieux connaître la Centrale agricole et ses entreprises membres.

Cet article a été publié dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier d’avril-mai 2023, à la page 20. Il fait partie du dossier Agriculture urbaine, duquel plusieurs autres articles sont reproduits. 

1- Ahuntsic, premier de classe en agriculture urbaine!

2- LN Saint-Jacques, DG de la Centrale agricole

3- La Centrale agricole: terreau fertile

4- Des nouvelles de la Ferme de Rue Montréal

5- Des jardins pour bien se nourrir à peu de frais

6- À chacun son potager!

7- La Centrale agricole: terreau fertile

8- Les Fermes Lufa, modèle mondialement connu d’agriculture responsable

9- Manger les produits agricoles d’Ahuntsic-Cartierville, une utopie?


Faire un don au JDV

 

 

Choisissez le montant du don
Autre montant $

$
Montant total
 
Nom et adresse
Informations sur le don
 
  



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Cardinal (Blais), Marie-Thérèse Bois de Saraguay

Marie-Thérèse Cardinal, celle qui sauva le Bois-de-Saraguay

Il y a un peu plus d’un an, décédait Marie-Thérèse Cardinal. La…
Berges pêcheurs

Un autre enrochement potentiel au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation

La Ville veut restaurer plusieurs tronçons des berges érodées dans le parc-nature…

Une mosquée de Cartierville lance une cagnotte après le tremblement de terre au Maroc

Les immigrants marocains de Montréal sont très affectés par l’important tremblement de…

Les ratés de la protection de la biodiversité au Québec vus par Martin Patenaude-Monette

Martin Patenaude-Monette, dit Martin PM, est un illustrateur et biologiste de formation.…