Photo
Un avion survolant Solidarité Ahuntsic, rue Laverdure. (Crédit-photo: jdv P. Rachiele)

Les Pollués de Montréal-Trudeau jugent incomplète l’étude sur le bruit réalisée par l’Agence de la santé et services sociaux de Montréal (ASSSM) qui a été rendue publique récemment. (NDLR: Cette étude a livré un portrait global du bruit à Montréal, incluant trains, véhicules, autoroutes, et, finalement, avions. Puisque le bruit des avions semble déranger tellement de résidants de différents quartiers de Montréal, pourquoi la DSP s’est-elle limitée à mesurer le bruit des aéronefs aux abords de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau?

« L’étude n’a pas tenu compte du fait que le bruit lié aux mouvements de transport aérien s’est déporté depuis deux ans vers l’est jusqu’à plus de 10 kilomètres de l’aéroport et n’a pas porté sur des secteurs comme Ahuntsic, Mont-Royal et Villeray, a observé de son côté Antoine Bécotte, président du comité de citoyens.

Les Pollués décrient l’idée de s’attaquer aux effets du bruit aérien (en insonorisant des unités d’habitation) plutôt qu’aux causes par le rehaussement du niveau de vol des aéronefs au-dessus de Montréal et le retour à un véritable couvre-feu à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Les recherches doivent être approfondies, car, comme le souligne l’ASSSM, le bruit aérien cause des problèmes sur la santé aux êtres humains tels la perturbation du sommeil et des problèmes cardiovasculaires comme l’hypertension.

Dans ce sens, l’action des Pollués d’installer une dizaine de stations de mesure sur les territoires à l’est de l’autoroute 15 et à Saint-Laurent est plus que jamais pertinente, car ces stations révéleront que des milliers de Montréalais sont soumis quotidiennement, à grande fréquence, à des bruits extérieurs aériens qui dépassent 55 db(A) de jour comme de nuit, un seuil que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de ne pas franchir sans exposer la population à des problèmes de santé.

Haro sur Les Pollués, plutôt que sur les avions!

On se souviendra que jdv avait annoncé récemment que les Pollués entreprenaient une collecte de fonds en vue d’installer des stations de mesure du bruit des avions à différents endroits du territoire, stations de mesure agrégées par Worldwide Aircraft Noise Services.

Selon Les Pollués de Montréal-Trudeau, Aéroports de Montréal (ADM) tente malicieusement de miner la campagne d’installation de stations de mesure des Pollués de Montréal-Trudeau en claironnant que ces dernières englobent tout le bruit ambiant sans possibilité de déterminer celui qui provient des aéronefs, ce qui est faux.

Les capteurs des stations de mesure des Pollués enregistrent effectivement tout le bruit ambiant, mais un logiciel de reconnaissance analyse subséquemment l’ensemble de ces bruits pour détecter l’empreinte sonore des aéronefs. Les graphiques produits par ces courbes de bruit encerclent alors le sommet, en dB (A) (évaluation en décibels d’un niveau sonore avec la pondération A de la norme CEI 61672-1), du bruit engendré par chaque aéronef.

« Il est cocasse qu’ADM tente de miner nos efforts pour mesurer le bruit aérien, observe Julien Reny, le responsable de l’installation des stations de mesure du comité de citoyens, étant donné que ses propres stations de mesure, elles, enregistrent seulement les bruits ambiants et ne capturent pas l’empreinte sonore des avions. ADM est donc mal informée ou cherche à miner notre action en utilisant un argument qui se retourne contre lui. On se serait attendu à plus de rigueur de sa part. »

M. Reny renvoie à la page 24 du rapport annuel 2013 d’ADM pour confirmer son affirmation sur les stations de mesure de cette société privée.

Photo
Voici les trois sonsomètres utilisés par le jdv

Enquête du journaldesvoisins.com

De son côté, au moyen de sonomètres, journaldesvoisins.com s’est posté en différents endroits du territoire d’Ahuntsic-Cartierville, de jour comme de soir, afin de mesurer le nombre de décibels occasionnés par le passage des avions.

Basé sur les 31 avions observés, le graphique plus bas démontre que le son est de quatre à huit fois plus bruyant que la norme de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), selon les emplacements. (NDLR: le son est doublé pour chaque six décibels au-dessus de la norme).

À titre de comparaison, le bruit de la circulation de l’autoroute 15 a été mesuré à 57db sur la rue Alfred-Laliberté, à l’intersection de la rue Dudemaine, soit légèrement plus élevé que la norme de l’OMS. Les relevés ont été effectués les 25 et 26 juin alors que les avions décollaient au-dessus d’Ahuntsic-Cartierville. 


Photo

Selon le graphique établi par jdv, le bruit des avions tel qu’enregistré avec les sonomètres est de quatre (4) à huit (8) fois la norme de l’OMS.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Chantier bassin Lavigne

La fin d’un cauchemar appelé bassin Lavigne

Près de cinq ans de souffrance plus tard, les résidants des abords…

Plan vélo mollo dans Ahuntsic-Cartierville en 2022

La programmation cyclable 2022 a été dévoilée par la Ville de Montréal…

L’arrondissement met le paquet pour (essayer de) briser la glace

Une pluie verglaçante a créé une solide couche de glace sur le…

COMMUNIQUÉ: Apaisement de la circulation dans Bordeaux-Cartierville :  L’équipe Thuillier va rendre la rue de Salaberry et les rues locales plus sécuritaires

La candidate de Projet Montréal à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et…