Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

PAGE D'HISTOIRE

Le mystère du Fort-Lorette sera-t-il éclairci bientôt?


Numérisation d’une page du livre: Le Sault-au-Récollet, Paroisse La Visitation, 1736-1936, Fêtes du 2ème centenaire, René Desrochers, Montréal, 1936, p. 158., in Wikimedia Commons. ET À LA UNE: site archéologique de Fort-Lorette. Représentation de fort Lorette tirée de C.-P. Beaubien, Le Sault-au-Récollet: ses rapports avec les premiers temps de la colonie: mission – paroisse, Montréal, C. Beauchemin et fils, 1898, p. 238, sur le site Web Répertoire du patrimoine culturel, du ministère de la Culture et des Communications du Québec.


Il peut être très difficile d’imaginer à quoi ressemblait l’île de Montréal il y a plusieurs siècles de cela. Qu’y avait-il à l’emplacement qui correspond maintenant au quartier Ahuntsic?

Heureusement pour nous, des historiens font des recherches poussées qui nous permettent de répondre à ces questions. Grâce à eux nous connaissons, par exemple, la riche histoire de l’ancien village du Sault-au-Récollet. On peut toujours admirer bon nombre de bâtiments historiques qui s’y trouvaient.

Toutefois, saviez-vous que certains d’entre eux sont aujourd’hui disparus? C’est le cas du fort Lorette. 

Le fort Lorette a été construit vers 1696.
«Le fort est formé de trois bastions de pierre et d’une chapelle reliés entre eux par des palissades de bois. Vers 1701, le fort compte une maison des missionnaires, une maison des fermiers et une poudrière qui fut démolie en 1926 », peut-on lire dans le Guide d’interprétation du Site des moulins.
Quelques années plus tard, les Sulpiciens y déplacent leur mission d’évangélisation des Amérindiens, qui y demeurera jusqu’à son déménagement à Oka en 1721.

Où sont les vestiges?

La mission du fort Lorette contient entre autres une chapelle, un magasin de munitions et quelques habitations, et est entourée d’un mur de pieux.

Le fort Lorette est d’une grande importance historique, notamment parce que la chapelle était le lieu de culte de la paroisse du Sault-au-Récollet depuis sa fondation, en 1736, jusqu’à la construction de l’église de la Visitation, la plus ancienne église de Montréal toujours debout, en 1751.

Même si les vestiges du fort Lorette ont tardé à être découverts, le mystère est en bonne voie d’être éclairci. En effet, mandatée par le ministère de la Culture du Québec, la firme Arkeos mandatée a fait d’importantes découvertes qui ont été mises au jour récemment, à la suite des premières fouilles au printemps 2017.

Auparavant, nous savons seulement que le fort était situé sur le terrain désormais délimité par la rue du Fort-Lorette. Maintenant, nous en savons un peu plus, plus qu’hier mais moins que demain!

Et décidément, les rues d’Ahuntsic sont riches en histoire!

Pour en savoir plus sur les découvertes de la firme Arkeos, c’est par ici.

Cette chronique a été publiée pour la première fois dans le mag papier, édition d’avril 2016, et mise à jour par Christiane Dupont en juillet 2018.