Début des travaux pour l’aménagement du Réseau Express Vélo sur Berri et Lajeunesse (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le Réseau Express Vélo (REV) promis lors des élections municipales de 2017 à Montréal, pour lequel il y avait eu des consultations en 2018, et dont les plans avaient été annoncés en juin 2019, commence à prendre forme sur les rues Berri et Lajeunesse dans l’arrondissement.

Les citoyens ont eu l’occasion d’en apprendre plus à l’occasion d’une soirée d’information par Webinaire (pandémie oblige) le 17 juin dernier (ndlr: voir le lien plus bas).

« Le REV sera la colonne vertébrale du réseau de transport à vélo à Montréal avec d’autres axes cyclables qui vont s’y rabattre comme sur les rues Prieur, Sauriol, Émile-Journault et Louvain Est», a expliqué Stéphane Blais, Ingénieur chef de section – vélo, à la Ville-centre, durant le Webinaire.

La nouvelle piste remplacera la bande cyclable actuelle située entre les voitures en stationnement et le trafic motorisé, sur Berri et Lajeunesse.

La nouvelle piste, répartie sur ces deux rues sera conçue pour être protégée et confortable pour les usagers de tout âge. Elle sera également à accessibilité universelle (comme pour les triporteurs) et utilisable en toutes saisons.

La Ville espère que le déneigement de la piste incitera plus de cyclistes à emprunter le réseau l’hiver alors qu’ils avaient auparavant des craintes pour leur sécurité.

Les bandes cyclables comme celle-ci sur Berri ne sont déneigées que lors de chargement de neige, obligeant les cyclistes à rouler dans la voie des voitures. (Photo : archives jdv)

Le stationnement continuera d’être permis des deux côtés des rues Berri (à 76%) et Lajeunesse (à 89%), sauf une voie de stationnement qui sera retranchée à l’heure de pointe.

Des infrastructures de béton seront installées pour la sécurité aux intersections. Entre les intersections, la piste cyclable sera délimitée par du marquage et des bollards qui permettront l’accès aux entrées charretières (ndlr: entrées de garage).

Avant, après…sur Berri

Intersection Berri et Prieur avant les travaux pour le REV (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Exemple de l’aménagement prévu pour l’implantation du REV à l’intersection Berri et Prieur (Source : Ville de Montréal)

Selon Stéphane Blais, ces nouvelles infrastructures auront un effet d’apaisement de la circulation et réduiront la vitesse des véhicules motorisés.  Aux intersections, des travaux sécuriseront les déplacements, non seulement des cyclistes, mais également des piétons et des usagers des transports collectifs.

Des feux piétons avec décompte numérique seront installés à toutes les intersections et avec un temps de  traversée qui permettra aux gens à mobilité réduite de traverser en sécurité.

Toujours pour assurer une meilleure sécurité, les arrêts d’autobus seront déplacés après les intersections et les usagers auront une aire d’embarquement/débarquement pour éviter d’entrer et de descendre directement dans la piste cyclable.

Finalement, les feux de circulation et les infrastructures assureront également une  sécurité plus grande aux cyclistes à l’occasion des virages à droite des véhicules motorisés, toujours selon l’ingénieur de la section-vélo de la Ville-centre.

Répartition de l’espace avant et après l’implantation du REV sur les rue Berri et Lajeunesse (Source : Ville de Montréal)

Impact réduit ici durant les travaux

Après la réalisation du REV, sur Berri et Lajeunesse, près de 50% de la chaussée sera réservée aux véhicules motorisés et 50% aux utilisateurs de transports actifs.

Selon Josée Maillette, ingénieur en réalisations, Gestion des impacts et maintien de la circulation, à la Ville-centre, même si l’ensemble des travaux  doit s’échelonner sur de nombreux mois, l’impact devrait être de seulement trois à quatre semaines pour les résidants des rues Berri et Lajeunesse.  En effet, les travaux devraient être effectués par tronçons de trois à quatre intersections à la fois.

Synchronisation

À une question portant sur la vitesse, lors du Webinaire, Stéphane Blais a mentionné que les feux de circulation seront dans la mesure du possible synchronisés à 20 km/h pour permettre aux cyclistes de s’arrêter le moins souvent possible lors de leur trajet. Par la suite, la vitesse de synchronisation pourrait être modifié selon l’usage.  La  vitesse pour le transport motorisé sera quant à elle limitée à 40 km/h.

« Le REV est une autre option de mobilité », a souligné Éric Alan Caldwell, responsable des transports à la Ville de Montréal durant le Webinaire.

En permettant à plus de gens d’utiliser leur vélo grâce au confort et à la sécurité de ce  réseau, les élus espèrent que cela permettra de soulager l’achalandage en transport collectif (ligne de métro orange) ainsi que la congestion du transport motorisé.

Inquiétude pour les enfants

« Je suis inquiet de voir les voitures qui passent assez rapidement sans respecter la limite de 30 km/h », souligne Christian Chartier, directeur de l’école Christ-Roi, située sur Louvain entre les rues Berri et Lajeunesse.

Le directeur de l’établissement scolaire espère que la nouvelle configuration permettra de réduire la vitesse.

Concernant le stationnement, M. Chartier ne voit pas de problème, car de nombreux employés se rendent à l’école en transport en commun ou en vélo.

Pour sa part, Thérèse Lépine, une résidante de la rue Berri, avait tout d’abord des craintes sur le stationnement, mais est maintenant rassurée à la suite du visionnement du Webinaire.  Elle espère que l’effet du rétrécissement à une voie hors pointe va réellement ralentir la vitesse.

En outre, Mme Lépine se questionne, à savoir si les usagers du transport en commun vont continuer d’avoir un abribus alors que l’embarquement se fera dorénavant de l’autre côté de la piste cyclable.

Avec l’électrification des transports, elle se demande s’il y aura une possibilité de branchement électrique pour les citoyens demeurant du côté de la piste cyclable.

Avant, après…sur Lajeunesse

Intersection Lajeunesse et Louvain avant les travaux pour le REV (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Exemple de l’aménagement prévu pour l’implantation du REV à l’intersection Lajeunesse et Louvain (Source : Ville de Montréal)

Pierre Routhier, résidant de la rue Lajeunesse, à la fois automobiliste, piéton et cycliste, a fait part au jdv de son opinion sur le REV.

« Je crois que c’est une bonne idée et j’espère que cela va aider à réduire la vitesse des autos. »

Commerçants inquiets

En interviewant des commerçants de la rue Lajeunesse, on peut cependant sentir une certaine inquiétude de leur part.

« La piste cyclable, c’est une bonne chose, mais j’espère que cela n’affectera pas trop le stationnement », a mentionné Madame Zhuo, propriétaire du Marché/Dépanneur Marcoux et frère à l’intersection Lajeunesse et Louvain.

À la Pizzeria Martini située tout près, les quatre employés présents n’étaient pas très intéressés par tout ce qui avantage les cyclistes.

« [Ça c’est] tant qu’ils n’auront pas une plaque d’immatriculation et qu’ils ne paieront pas des taxes et des assurances pour tout l’espace qu’ils utilisent, la peinture pour les bandes cyclables, et qu’ils ne respecteront pas les stops et les feux rouges, etc. »

Un mode de vie plus actif

Mélanie Busby, une mère de famille, résidante d’Ahuntsic-Cartierville et membre du groupe Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MÉAC) utilise sa voiture le moins possible. Pour elle, il s’agit d’une question de santé publique : favoriser le vélo c’est favoriser un mode de vie plus actif et c’est aussi réduire la pollution atmosphérique.
« C’est vrai que les pistes cyclables bousculent les habitudes, mais les élus doivent prendre des décisions pour le bien du plus grand nombre, et les spécialistes du transport s’entendent pour dire que la diminution de l’usage de la voiture en ville, même si ça dérange, c’est bénéfique », souligne Mélanie Busby.
Mme Busby ajoute que le fait de favoriser les autres modes de transport que la voiture  réduit la congestion routière parce que les usagers de la route occupent ainsi moins d’espace sur la voie publique.
« Les études démontrent que les gens préfèrent se déplacer sur des voies cyclables protégées, mais dans Ahuntsic-Cartierville la dernière piste protégée utile pour relier Villeray et le reste de Montréal est celle de Christophe-Colomb, faite en 1985.  Celle sur Berri et Lajeunesse est donc bien nécessaire », conclut-elle.

Protections aux intersections avec Crémazie

Aménagement prévu pour le REV à l’Intersection de la rue Berri et du boulevard Crémazie (Source : Ville de Montréal)

 

Aménagement prévu pour le REV à l’Intersection de la rue Lajeunesse et du boulevard Crémazie (Source : Ville de Montréal)

Des bordures de béton seront ajoutées pour la protection des cyclistes aux traversées du boulevard métropolitain.  Rappelons que c’est à l’intersection Crémazie et Lajeunesse qu’il y a eu collision et décès du cycliste Clément Bazin le 13 septembre 2018.

Statistiques

Pour les férus de statistiques, un calcul rapide fait par journaldesvoisins.com révèle qu’après les modifications apportées aux rues Berri et Lajeunesse, la superficie des pistes protégées et bandes cyclables de l’arrondissement va passer d’une superficie de 1,96% à 2,19% (2.53%, si on inclut les futures pistes sur Prieur et Sauriol) du réseau routier.

Parallèlement, la superficie pour la circulation motorisée passera de 81,30% à 81,04% (80,69%, si on inclut les futures pistes sur Prieur et Sauriol).

La superficie des trottoirs se maintiendra autour de 16,77%.

Les travaux du REV sur Berri et Lajeunesse devraient être terminés à la fin octobre.

Pour plus de renseignements, vous trouverez ci-dessous, le Webinaire de la soirée d’information.

[ninja_form id=5]

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

4 commentaires
  1. Quel bel article équilibré. Comme dans tout projet, il y a des pour et des contre. Pour ma part, je crois que c’est un magnifique projet qui laisse une place plus grande aux piétons et cyclistes. En enlevant si peu aux voitures, on donne beaucoup aux piétons et cyclistes. Bravo aux gens responsables de ce projet qui ont l’audace d’aller au bout des idées qu’ils ont défendu aux dernières élections.

  2. Need to be prepare the economy of our neighborhood will be down due to this project
    Not good idea to put out parkings, 480 in Ahunstic, it ‘s ridiculously to take one side of the street only for bicycle. The use is minimum 2 or 3 bicycle p/h. As a business man said [Ça c’est] tant qu’ils n’auront pas une plaque d’immatriculation et qu’ils ne paieront pas des taxes et des assurances pour tout l’espace qu’ils utilisent, la peinture pour les bandes cyclables, et qu’ils ne respecteront pas les stops et les feux rouges, etc. My question..Why the my taxs are paying that project. Cyclists need to paid for as weed paid for the use of car. Transit ticket need to be issued to the Cyclists that don’t respect rules. They are passing red light, parking their bike on fire spot while a got a big ticket for parking 1 mts and not 5 mts next to the fire spot …. where is the equality… Cyclists also don’t respect pedestrian or speed, it is like a world without rules.
    City need to be prepare to help us to parking our car also in winter, I’m not sure now this bad management going to done it. There aren’t not capable of clean street and cut weed or control people that put out garbage on the wrong schedule. This project will push people out of the city, if your aren’t is shape to use bicycle your aren’t welcome at Montreal, after of migration of people. The economy of the city will be down, congratulations

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Opération Patrimoine – La maison qui fait la grimace

Peu de citoyens d’Ahuntsic-Cartierville peuvent se targuer de tout savoir sur les…

La plantation d’ail est terminée pour la Ferme de rue… Mais du travail reste à faire!

Ce sont plus de 75 bénévoles qui ont participé à la plantation…

Problème limité à Notre-Dame-de-la-Merci dans les CHSLD du CIUSSS, mais deux décès / Aide pour contrôle des accès

Deux décès liés à la COVID-19 sont survenus ces derniers jours au…

Covid-19: des ressources en accompagnement psychosocial

Après bientôt neuf mois de pandémie et à l’approche de l’hiver, les…