Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les arbres: ces créatures qui recèlent des mystères

Le clocher de l’église Saint-André-Apôtre parmi des arbres matures (Photo: archives jdv). À la une, photo d’arbres au parc Nicolas-Viel (Photo: archives jdv)

Ce qu’il est bon de se promener dans les rues et de sentir le soleil qui nous chauffe le visage. Les jours sont plus longs; c’est l’été ! Les arbres qui, tout l’hiver, ont eu l’air de grands balais plantés à l’envers ont mis du temps à se réveiller, cette année, avec un printemps pluvieux et tardif, mais revêtent différents coloris de vert que l’on ne se lasse pas de regarder… L’automne arrivera bien assez vite!

À Ahuntsic, nos rues sont bordées d’arbres, créant parfois un effet de voûte tant admiré par les piétons, les cyclistes et même les automobilistes qui déambulent dans le quartier. Certains parcs, comme le parc Nicolas-Viel, accueillent des arbres remarquables, témoins d’une autre époque et reconnus pour leur taille et leur âge.

Bienfaits des arbres

Que savons-nous vraiment des bienfaits que nous procurent les arbres? Debout, les arbres nous rendent une foule de services. Ils contribuent à la beauté du quartier; ils fournissent de l’ombre; ils améliorent notre qualité de vie et la qualité de l’air; et ils retiennent l’eau quand il pleut.

En groupes, ils forment des bois et des forêts qui abritent une faune et une flore diversifiée. Ils offrent, notamment, des lieux de détente et de découvertes et contribuent aux grands cycles de régulation du carbone, de l’eau et du climat.

Coupés, les arbres servent de matériaux de construction, ils peuvent être transformés et même servir de combustible.

Arbres contre voitures : des armes inégales

Savons-nous reconnaître les arbres? Au Québec, il existe environ une cinquantaine d’espèces d’arbres indigènes, sans compter toutes les espèces d’arbres introduits à des fins horticoles.

Or, l’automne dernier, j’ai fait un test dans une classe de primaire, auprès d’enfants âgés d’une dizaine d’années. Je leur ai demandé de m’identifier cinq marques de voiture. Je leur ai demandé de dessiner les logos et de m’identifier les caractéristiques qui leur permettaient de reconnaître un modèle par rapport à un autre. Ils y sont tous arrivés en moins de cinq minutes.

J’ai refait le même exercice avec des arbres. Je leur ai demandé de m’identifier cinq espèces d’arbres, puis de dessiner ou de me pointer les feuilles des arbres choisis. J’ai poussé l’exercice jusqu’à leur demander comment on distingue les différentes espèces d’arbres.Je leur ai demandé de se promener et de toucher les arbres pour prendre conscience que les troncs, les feuilles, les aiguilles et même les fruits sont différents. Un seul des enfants sondés a réussi à identifier cinq essences d’arbres.

Moult questions

Que savons-nous vraiment à propos des arbres? Peut-être vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains arbres sont lisses tandis que d’autres présentent une écorce aux crêtes marquées? Comment l’eau passe-t-elle des racines à la cime des arbres? Pourquoi les hêtres drageonnentils?Ou comment les arbres résistent-ils aux insectes?

L’auteur Peter Wohlleben a publié le livre « La vie secrète des arbres ». Au fil des pages, on découvre comment les arbres communiquent, compétitionnent et créent des relations entre eux et avec d’autres espèces.

On y apprend aussi qu’ils vivent des processus semblables à d’autres espèces vivantes, mais que nous n’en sommes pas toujours conscients puisqu’ils se passent sur de longues périodes.

Il existe encore une foule de mystères en ce qui concerne les arbres, mais qu’ils soient seuls ou au coeur d’une forêt, les arbres sont une richesse inestimable qui vaut la peine d’être découverte et protégée.

Référence bibliographique : Peter Wohlleben, La vie secrète des arbres, Montréal, Éditions Multimondes, 2018. 168 pages.

Cet article a d’abord été publié à titre de chronique urbaine de quartier dans le mag papier d’avril 2019 du jdv.