Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Brèves – Semaine du 29 mars 2019

Publié le 24/03/2019
par Rédaction

Le quartier Youville a des projets…

Étudiants et citoyens en réflexion pour bonifier le quartier Youville (Photo: jdv P. Rachiele)

Les citoyens du quartier Youville ont participé à un «co-design participatif» avec des étudiants à la maîtrise en urbanisme de l’Université de Montréal, le 20 mars dernier. Les étudiants travaillent à un concept d’aménagement du quartier Youville et sont venus valider leurs propositions avec les besoins des citoyens au centre Henri-Julien. 

(Photo: jdv P. Rachiele)

Les citoyens présents rencontrés par journaldesvoisins.com étaient très motivés à améliorer leur quartier.  On y parlait entre autres, de réduction de la vitesse, de saillies de trottoirs, de pistes cyclables protégées, de rendre le quartier plus agréable pour vivre avec des arbres, des commerces de proximité, et des liens sécuritaires pour les enfants de l’école Chris-Roi.

Alessia Gendron, l’une des étudiantes à la maîtrise participante au projet, semblait donner l’impression que les idées suggérées par les citoyens rejoignaient généralement les idées émises par les étudiants pour «redonner une identité à Youville».

Des propositions… (Photo: jdv P. Rachiele)

La mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, était présente à l’occasion de la présentation du projet par les étudiants.
Ces derniers sont retournés à leurs planches à dessin et examineront les suggestions citoyennes plus en détails pour finaliser leurs propositions qui seront présentées ultérieurement à la population.
Le quartier Youville est défini par les limites Crémazie (au sud). Louvain (au nord), St-Denis (à l’ouest) et St-Hubert (à l’est). Le quartier fait partie du district de Saint-Sulpice.

Nomination de Lorraine Pagé au poste de présidente du c.a. / 

Restructuration et nomination au conseil d’administration

de Concerts Ahuntsic en fugue

Lorraine Pagé, nouvelle présidente des concerts Ahuntsic en fugue, (à g.) et Lucie Hamel, qui demeure directrice générale de l’organisation. (Photos: jdv P. Rachiele)

Depuis sa première édition en 2014 jusqu’à sa cinquième saison et la fondation de l’Orchestre des berges d’Ahuntsic-Cartierville, qui présentait son premier grand concert extérieur gratuit en août 2018, Concerts Ahuntsic en fugue (CAF) connait un essor important, tant au nombre des spectateurs accueillis que dans la croissance constante de son budget et l’importance de ses activités.

Cette croissance rapide justifie la réorganisation du conseil d’administration pour un meilleur équilibre des tâches.  C’est ainsi que le poste de présidence est scindé en deux postes : la présidence et la direction générale.

Lorraine Pagé, présidente/Lucie Hamel, d.g.

Concerts Ahuntsic en Fugue a l’honneur d’annoncer la nomination de Mme Lorraine Pagé au poste de présidente du Conseil d’administration. Mme Lucie Hamel, qui occupait le poste de présidente depuis trois ans, demeure membre du conseil d’administration et occupe dorénavant le poste de directrice générale.

Présidente de l’Alliance des professeurs et professeures de Montréal de 1985 à 1988, madame Pagé fut présidente de la CEQ (aujourd’hui la CSQ) de 1988 à 1999 devenant ainsi la première femme présidente d’une centrale syndicale au Québec avant de devenir directrice des communications jusqu’en 2003. Depuis 2003, elle a agi comme conférencière, entre autres à l’Université du troisième âge de l’Université de Sherbrooke, et comme consultante principalement auprès de diverses organisations syndicales, féministes et du secteur de l’éducation.

Sur la scène municipale, Mme Pagé a été membre du Conseil des Montréalaises, conseillère de ville du district du Sault-au-Récollet dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et présidente de la Commission sur l’Inspecteur général.

Membre du Conseil supérieur de la langue française depuis 2002, Mme Pagé est également présidente du conseil d’administration de la Fondation Léa-Roback. Elle a été récipiendaire du Prix Chomedey-de-Maisonneuve remis par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1987) et le Gouvernement du Québec lui a décerné en 1990 l’Ordre des Francophones d’Amérique. Femme de culture et mélomane, Mme Pagé est une fidèle spectatrice de CAF, et ce, depuis ses débuts.

Concerts Ahuntsic en Fugue est heureux d’accueillir Mme Pagé dans son équipe, convaincu que son importante expérience en gestion et sa grande connaissance de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville permettront de continuer d’offrir aux citoyens des événements de qualité aux quatre coins de l’arrondissement. (Source : Concerts Ahuntsic en fugue)


La population s’est exprimée sur les déplacements dans Ahuntsic-Cartierville – 

Portes ouvertes sur les solutions proposées

 L’automne dernier, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a consulté sa population pour mieux comprendre ses besoins et ses problèmes de déplacements vécus au quotidien. Le document portrait et diagnostic du territoire a été réalisé en fonction des commentaires de la population. L’heure est maintenant aux solutions et nous souhaitons y réfléchir avec vous! En final, les solutions générées lors des consultations serviront à alimenter le plan local de déplacements (PLD).

Deux rencontres sont planifiées pour vous informer des solutions, soit le jeudi 11 avril dans Ahuntsic, (au sous-sol de l’église Saint-Jude, située au 10120 av. D’Auteuil), soit le mercredi 17 avril dans Bordeaux-Cartierville (au YMCA Cartierville, situé au 11885 boul. Laurentien).

Pour chacune des deux rencontres, deux manières de participer vous sont proposées. Portes ouvertes de 16 h à 20 h 30 pendant lesquelles vous aurez l’occasion de donner votre avis sur le réseau vélo projeté, le réseau piétonnier projeté, l’offre en mobilité durable proposée et plus encore.

Alors que des groupes de discussion sont prévus et les thèmes suivants seront abordés : de 16 h 30 à 17 h 30: la sécurité des déplacements entre la maison et l’école ; de 18 h 30 à 19 h 30 : les scénarios de pistes cyclables sur les rues Sauriol et Prieur (seulement dans Ahuntsic). L’aménagement futur du boul. Gouin Ouest, (entre la rue Lachapelle et la place Saint-Germain) (seulement dans Cartierville).

Pour s’inscrire à la consultation, pour consulter le portrait et diagnostic et avoir plus d’information, rendez-vous sur realisonsmtl.ca/pldac. Un service de halte-garderie est offert gratuitement de 16 h à 20 h 30 pour les familles. On vous attend en grand nombre! (Source : arrondissement Ahuntsic-Cartierville)


Un nouveau directeur au CLIC

Bertrand Pouyet (Photo: CLIC)

Le conseil d’administration du CLIC a le plaisir d’annoncer la nomination de M. Bertrand Pouyet au poste de directeur du Conseil local des intervenants communautaires Bordeaux-Cartierville (CLIC BC). Employé au CLIC depuis 2012, M. Pouyet a occupé jusqu’à présent la fonction de chargé de projet en Revitalisation urbaine intégrée (RUI), tout en collaborant au fil des années aux nombreux chantiers de l’organisation. Il a également œuvré, de 2014 à 2017, comme vice-président du Réseau québécois de Revitalisation urbaine intégrée. M. Pouyet a intégré officiellement le poste de direction ce lundi 25 mars, tout en prenant le temps de réaliser la transition entre ses différents dossiers. Il constituera une force déterminante dans les chantiers que le CLIC conduit, et dans ceux à venir. Nous sommes enthousiastes à l’idée de l’accompagner dans cette aventure. (Source : CLIC)

 

 


« Par-delà la paralysie cérébrale », de Serge Leblanc

M Éditeur annonce la parution du livre « Par-delà la paralysie cérébrale », écrit par Serge Leblanc, résidant d’Ahuntsic-Cartierville dont journaldesvoisins.com a déjà fait une « Belle rencontre » en page 23 de l’édition de septembre 2018 de son mag papier.  Serge Leblanc est handicapé physiquement (paralysie cérébrale), mais pas sur les plans intellectuel et social. Son ami, l’humoriste Yvon Deschamps, qui signe la préface de son autobiographie, dit de lui qu’il est « un exemple de générosité, de dévouement et d’efficacité ». Il soutient qu’« il aurait pu profiter de son handicap pour se faire dorloter, se faire servir, etc. Au contraire, il a travaillé dur, joué avec enthousiasme, aimé avec passion ». En effet, Serge Leblanc est un homme passionné et… passionnant.

Responsable régional de l’Association de paralysie cérébrale au Saguenay-Lac-Saint-Jean puis direc­teur de cet organisme, cheville ouvrière de dix-huit téléthons, ancien membre du conseil d’administration de l’Office des personnes handicapées du Québec, employé du Fonds de solidarité de la FTQ, conférencier apprécié (il a même essayé d’en faire son métier), Serge Leblanc a sillonné le Québec pour conscientiser les gens sur la condition des personnes handicapées.

Il n’est pas que le militant d’une cause. Cet homme généreux – trop sans doute – sait cultiver les amitiés et aimer. Ce boute-en-train refuse la pitié, défend bec et ongles son autonomie, même s’il a dû apprendre avec la progression de la paralysie cérébrale à accepter l’aide qu’on lui offrait et même à la solliciter.

Son souhait : « Avec la publication de ce livre, je ne prétends pas avoir réglé le sort des personnes handicapées au Québec. J’espère avoir provoqué une réflexion d’une profondeur telle qu’elle influencera ceux et celles qui vivent avec une déficience quelconque à s’insérer davantage dans la communauté. » Ce livre est plus que cela, car il influencera également les personnes sans handicap dans leur perception de l’autre, cette personne que l’on remarque parce qu’elle est différente. Cette autobiographie est avant tout une belle leçon de vie. Le livre contient un album souvenir. Préface de Yvon Deschamps et postface de Marc Portelance. (Sources : M Éditeur et journaldesvoisins.com)


Le CIUSSS du Nord-de-l’Île de Montréal déploie la plateforme Reacts

comme outil de communication sécurisé

Dans le milieu de la santé, la sécurité et la confidentialité des informations qui circulent sont primordiales. C’est pourquoi le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal s’est doté de Reacts, une plateforme conçue pour répondre aux normes de performance et de sécurité élevées qui sont présentes dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec.

Reacts intègre sur une même application des outils de messagerie instantanée, de partage et de transfert sécurisé de fichiers, de vidéoconférence et d’évaluation des compétences, tout en intégrant des outils innovants comme la réalité augmentée et la superposition d’images en temps réel. Il permet ainsi un travail efficace dans un contexte d’étalement géographique des installations du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. La plateforme est certifiée par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et est appuyée par l’Association médicale canadienne.

«Dans le but de poursuivre et d’intensifier son virage numérique, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal a choisi de se doter de moyens novateurs qui permettront d’augmenter l’accès et la qualité des services offerts à la population. Nous sommes très heureux de nous associer à Reacts.»  Frédéric Abergel, président-directeur général du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

« Nous sommes fiers de contribuer à la transformation numérique qui s’opère au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. L’implantation de la plateforme Reacts permettra de mettre en place de nouveaux modèles de soins pour améliorer la communication et la collaboration entre les divers intervenants ainsi qu’avec les patients et leurs familles.» Dr Yanick Beaulieu, chef de la direction et fondateur, Technologies innovatrices d’imagerie (Source : CIUSSS du Nord-de-l’Île)


Leurre informatique à l’endroit de mineurs :

le SPVM recherche des victimes potentielles d’Yvon Germain

La Section de l’exploitation sexuelle, volet pornographie juvénile et leurre, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a procédé à l’arrestation d’Yvon Germain, 31 ans, le 19 mars 2019.

Yvon Germain est entré en contact avec au moins quatre jeunes filles âgées entre 13 et 15 ans dans le but de commettre l’infraction de leurre informatique et d’inciter les jeunes à des contacts sexuels. Il ciblait ses victimes sur différents sites de discussion et leur proposait rapidement de commettre des gestes à caractères sexuels. M. Germain est résident de Montréal, mais la majorité de ses victimes demeuraient dans la région de la Beauce.

Les enquêteurs ont des raisons de croire qu’il aurait pu faire d’autres victimes. Le suspect utilisait son compte Facebook personnel et il envoyait des invitations par l’intermédiaire de l’application Messenger pour converser avec ses jeunes victimes.

Le prévenu a comparu le 20 mars 2019 sous des chefs d’accusation de leurre d’enfant et d’incitation à des contacts sexuels. Il a été remis en liberté conditionnelle.

Quiconque possédant de l’information qui pourrait identifier cet homme peut communiquer avec le 911, se rendre à son poste de quartier ou communiquer avec Info-Crime Montréal au 514-393-1133 ou en ligne. L’information sera traitée de façon anonyme et confidentielle.


L’adaptation aux changements climatiques coûte cher aux grandes villes du Québec,

révèle une étude inédite

L’adaptation aux changements climatiques coûte cher aux grandes villes du Québec, et la facture ne cessera d’augmenter au cours des prochaines années. Tel est le principal constat d’une étude inédite réalisée par le Groupe AGÉCO, avec la participation d’Ouranos, pour le compte du Caucus des grandes villes de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Ainsi, les auteurs de l’étude estiment que dans un horizon de cinq ans, les coûts liés à l’adaptation aux changements climatiques pourraient atteindre 2 milliards $ pour les 10 grandes villes du Québec, et même le double pour l’ensemble des municipalités du Québec.

« Pour la première fois au Canada, une étude sérieuse et indépendante dresse un portrait juste de la situation de certaines municipalités quant à leur résilience et aux coûts qu’engendre leur adaptation aux changements climatiques. On le sait et nous l’avons malheureusement vécu au cours des dernières années à Gatineau, les municipalités sont en première ligne quand il est question des changements climatiques. Elles sont les premières impactées sur leurs territoires et les premières à répondre aux besoins de leur population sur le sujet. Il y a donc urgence d’agir et cette étude nous permettra de planifier de façon plus stratégique nos mesures de résilience », a déclaré le président du Caucus des grandes villes et maire de Gatineau, monsieur Maxime Pedneaud-Jobin.

Compte tenu de leur importance dans les efforts d’adaptation, l’étude a évalué les coûts de quatre types de projets en lien avec la résilience des municipalités. Ceux-ci sont particulièrement associés à la gestion de l’eau potable et des eaux pluviales et aux ilots de chaleur : approvisionnement en eau potable et gestion des prises d’eau ; capacité du système d’égout et de traitement des eaux ; verdissement et aménagement d’infrastructures vertes ; réfection des chaussées et du bâti.

« Bien que cette étude ait évalué les impacts pour les grandes villes, ce sont toutes les municipalités, peu importe leur taille, qui en subissent les conséquences et qui doivent s’adapter. Pourtant, celles-ci ne disposent pas des ressources financières suffisantes pour y faire face, et comme le constate l’étude, les programmes de financement existants sont souvent inadaptés et difficilement accessibles. Il y aurait alors lieu d’évaluer les options pour corriger la situation, en instaurant par exemple un guichet unique pour les programmes relatifs à la résilience climatique, en mettant en place une table permettant des échanges directs entre les gouvernements de proximité et le gouvernement fédéral, ou encore en facilitant la relation entre les gouvernements fédéral et provinciaux dans l’administration des fonds. À quelques mois des prochaines élections fédérales, nous invitons les chefs des principaux partis politiques à présenter leurs propositions en ce sens », a ajouté le président de l’UMQ et maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.

La publication de cette nouvelle étude survient à la veille du Sommet municipal – Résilience Climat, qui se tiendra ce jeudi 21 mars 2019 à Gatineau. L’événement, organisé par l’UMQ, en collaboration avec Ouranos, réunira plus de 250 élues, élus et gestionnaires municipaux, experts et partenaires de partout au Québec. Ce rendez-vous phare permettra de faire le point sur le rôle, les responsabilités et les défis des gouvernements de proximité en matière d’adaptation et de préparation face aux impacts des changements climatiques, en se basant sur les meilleures pratiques établies et les leçons apprises par les municipalités ayant déjà eu à y faire face.

Un sommaire exécutif avec les faits saillants de l’étude est disponible sur le site Web de l’UMQ. (Source : Union des municipalités du Québec)