Borne de recharge électrique dans Ahuntsic (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Alors que le Québec se prépare à passer aux véhicules électriques exclusivement en 2035, de plus en plus de bornes publiques de recharge électrique sont installées à Montréal. Cependant, des citoyens ont des questionnements quant à l’utilisation des bornes. 

Borne de recharge électrique dans Ahuntsic (Photo: Éloi Fournier – JDV)

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville compte présentement 60 bornes publiques de recharge, soit environ 6% des 988 bornes électriques que compte la Ville de Montréal.

Ce nombre augmentera probablement dans les prochaines années. En 2016, Montréal visait les 1000 bornes pour 2020, un objectif qui est presque atteint aujourd’hui. 

L’installation des bornes avait débuté en 2017 dans Ahuntsic-Cartierville.

Récemment, une citoyenne a écrit au JDV afin de connaître les possibilités d’installation d’une borne de recharge sans garage ni entrée de cour, comme les câbles peuvent atteindre jusqu’à 10 mètres. Malheureusement, la Ville de Montréal a confirmé que cette façon de faire serait difficile, voire impossible, pour les résidants… 

« En aucun cas, le trottoir ou la bordure de rue ne peuvent être entravés par un câble de recharge », selon Hugo Bourgoin, relationniste médias pour la Ville-centre. 

Les résidants peuvent donc avoir leur propre borne de recharge, mais la voiture doit être branchée sur leur terrain. 

Pour ce qui est des gens qui habitent dans un condo ou un immeuble à logements, CAA-Québec mentionne que les démarches doivent être faites auprès du propriétaire de l’immeuble en question.

Tout comme les bornes électriques que les citoyens font présentement installer sur les terrains ou les entrées de leurs résidences, les bornes installées sur les lieux de complexes multilogements peuvent également bénéficier d’un rabais gouvernemental. 

Bornes dans l’arrondissement

Seulement 60 endroits où recharger un véhicule électrique peut sembler peu, étant donné que ces véhicules seront de plus en plus populaires. La Ville de Montréal travaille justement à ajouter davantage de bornes. 

Les prochaines bornes seront-elles ajoutées dans des secteurs plus résidentiels afin de compenser pour le fait que certains n’auront pas la chance d’en avoir sur leur terrain? 

« Le positionnement des bornes est défini en fonction des besoins et en collaboration avec les arrondissements. Afin d’avoir un réseau de bornes efficace, nous cherchons un équilibre entre les bornes d’origine (comme dans les quartiers résidentiels) et les bornes de destination (comme devant les commerces, par exemple) », explique Hugo Bourgoin. 

Le Circuit électrique offre une carte interactive des bornes sur son site Web, et toutes les bornes publiques d’Ahuntsic-Cartierville y sont recensées.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Andre Bastien
Andre Bastien
3 Mois

Les citoyens devraient insister auprès du conseil de leur arrondissement pour qu’ils obligent les constructeurs de nouvelles habitations d’installer des prises de recharge dans tous leurs stationnements.

Le code du bâtiment du Québec l’exige déjà pour les nouvelles habitations de 4 logements ou moins mais pas pour les plus gros alors que c’est justement dans les grandes habitations multiples que c’est plus compliqué et plus coûteux d’en ajouter par la suite.

Citoyens, citoyennes passez à l’actions! 🙂 Demandez-le à vos conseils d’arrondissement …et à ceux qui se présentent aux élections en cours.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le mag de décembre, pour faire réfléchir un peu…

Finalement, la zone rouge dans laquelle nous sommes fait en sorte que…

En direct de La Ferme de rue – Choisir les bons légumes à planter

Si vous avez lu nos dernières chroniques, vous avez déjà réfléchi aux…
vaccin

Vaccination de la population générale à nos portes

Alors qu’elle s’ouvre aujourd’hui aux 50 ans et plus, la vaccination contre…

Mai, mois du vélo: Yvon Dinel du CLAC livre ses souvenirs du Monde à Bicyclette

Il y a 45 ans, le Monde à bicyclette voyait le jour…