Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Fermeture du Centre d'urgence Salaberry: une clinique sans rendez-vous pour bientôt?

Les Libéraux s’engagent à offrir une solution de rechange rapidement

Publié le 13/09/2017
par Alain Martineau

(Archives jdv)

La députée-ministre Christine St-Pierre lance un appel à la patience; on aura bientôt une nouvelle clinique qui saura répondre aux besoins des résidants de la partie nord-ouest de Montréal pour pallier la fermeture officielle, le 10 septembre dernier, du populaire Centre d’urgence Salaberry, localisé dans Bordeaux-Cartierville.

En entrevue avec journaldesvoisins.com, Mme St-Pierre a reconnu que la fermeture de la clinique, qui se trouvait dans sa circonscription, L’Acadie,  dans le centre commercial Les Galeries Normandie, tout près de l’autoroute 15, créé un «creux» en termes de services. Mais tout est fait pour relancer un autre projet dont on ignore la teneur pour l’instant.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie a rappelé que son collègue, le ministre de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette, avait offert cinq permis de pratique aux dirigeants de la clinique, peu de temps avant que l’on mette la clé sous la porte, permis qui, selon elle, ont été rejetés.

Autre son de cloche

Selon la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), la fermeture du Centre d’urgence Salaberry est loin d’être une bonne nouvelle pour Montréal. Par ailleurs, la question des «cinq permis de pratique» auxquels fait référence Mme St-Pierre n’est pas claire, selon leur porte-parole, qui a a également déclaré à journaldesvoisins.com:

«Ce que les médecins de cette clinique d’urgence faisaient, c’était ce qui est maintenant le moins valorisé par l’État.»

Journaldesvoisins.com a tenté de joindre l’un des associés du Centre d’urgence Salaberry, le docteur Claude Farah-Lajoie, mais attendait toujours un retour d’appel au moment de mettre cet article en ligne.

Par ailleurs, en ce qui concerne son accès, le Centre d’urgence Salaberry était fort bien situé, tant pour les gens de Bordeaux-Cartierville que pour ceux d’Ahuntsic, avec un vaste stationnement et aussi un excellent service de transport en commun (69, 164, 121, 180) pour s’y rendre.

Mais une bonne nouvelle sera annoncée bientôt, si l’on décode bien les propos de la ministre.

« Je suis en contact constant avec ma collègue de Crémazie, Marie Montpetit, qui est l’adjointe du ministre Barrette, a insisté Christine St-Pierre. C’est un dossier qui nous tient à cœur, mais il faudra être un peu patient. Il faut organiser tout ça. Toutefois, on est engagé à répondre prochainement aux demandes de la population », a-t-elle promis.

Une super-clinique GMF?

Les cliniques de médecine familiale (GMF) offrent des consultations aux patients sans médecin de famille ou inscrits dans un autre GMF. Elles peuvent être ouvertes à tous les jours. Barrette en a promis 50 d’ici la fin de 2018, et cela semble dans les cartons du gouvernement. L’une déjà en fonction dans St-Laurent est déjà tout près du Marché central.

Lieu des anciens édifices où est présentement construit une future clinique médicale non loin de Sacré-Coeur. (Photo: jdv P. Rachiele)

On sait qu’une clinique verra le jour sur Gouin Ouest, presque devant l’hôpital du Sacré-Cœur où un immeuble en hauteur est en construction. Cela permettrait d’y diriger des gens qui se rendent à l’urgence de l’hôpital  alors que leur cas n’est pas considéré comme «urgent», s’il y a effectivement du «sans rendez-vous» à cette future clinique. Les deux médecins propriétaires aimeraient faire en sorte que leur établissement se qualifie pour être une super-clinique.

Il s’agit sans doute de l’éventuelle clinique qu’a mentionnée Mme St-Pierre en entrevue avec le jdv.

Le Centre d’urgence Salaberry qui vient de fermer a offert des décennies de services «bien appréciés» par la population, si l’on se fie aux commentaires glanés sur les lieux.

D’ailleurs, quand on a appris l’annonce de la fermeture de la clinique en juillet dernier, notre CIUSSS du nord de la métropole  n’avait pas tari d’éloges à son endroit.

« Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal reconnaît l’expertise du Centre d’urgence de Salaberry qui a œuvré pendant 40 ans à offrir des services à la population. La contribution des médecins et des employés de cette clinique dans le domaine de la médecine générale sans-rendez-vous est indéniable et nous tenons à les remercier ».

Heures d’ouverture limitées

En attendant, le CIUSSS du nord publicise les coordonnées des cliniques médicales sans rendez-vous. Quatorze établissements sont sur cette liste pour le grand territoire du CIUSSS (comprenant Saraguay, Montréal-Nord et une bonne partie du territoire au sud de la Métropolitaine).

Quatre sont dans le secteur d’Ahuntsic, mais les heures d’ouvertures des cliniques sont pour le moins limitées.

Dans sa publicité, le CIUSSS insiste aussi sur le fait que les gens sans médecins de famille peuvent s’inscrire au guichet prévu à cet effet. Il suffit d’aller sur le site www.gamf.gouv.qc.ca   , de s’inscrire, puis, évidemment d’attendre d’être appelé, ce qui peut prendre un certain temps.

Court terme?

Tout porte à croire que le dossier sera réglé à court terme alors que les prochaines élections québécoises auront lieu dans un peu plus d’un an.

Marie Montpetit, qui a dit à journaldesvoisins.com «adorer» la politique (elle serait dit-on en bonne posture pour remplacer Gaétan Barrette advenant un hypothétique départ du ministre de la Santé), se représentera dans la circonscription de Crémazie qui s’appellera officiellement Maurice-Richard quand seront déclenchées les élections en 2018.

La direction de journaldesvoisins.com s’est prononcée contre cette fermeture récemment, fermeture qu’elle considère «à courte vue». À lire ici.