(Photo: archives jdv)

Dans Chabanel, l’offre de transport en commun et de transport actif n’est pas optimale. Le comité consultatif, mis sur pied par la députée d’Ahuntsic-Cartierville Mélanie Joly afin de revitaliser le secteur, étudiera la question.

Le cœur du secteur Chabanel est situé à une vingtaine de minutes de marche des stations de métro Crémazie et Sauvé. Des autobus de la Société de transport de Montréal (STM) desservent le secteur, mais certains passent uniquement à des intervalles de 30 à 35 minutes. En outre, aucune voie cyclable ni station BIXI ne facilitent le déplacement des cyclistes.

« J’ai souvent pris le transport en commun dans Chabanel et je sais très bien que la desserte pourrait être améliorée, soutient Mélanie Joly. C’est un problème et on veut l’aborder au comité. »

La députée fédérale rappelle toutefois que le transport en commun est une compétence municipale et que c’est pour cela qu’elle a réuni différents acteurs au sein de ce comité. Le conseiller de Saint-Sulpice Pierre Desrochers (également président du comité exécutif de Montréal), la députée provinciale Christine St-Pierre et un représentant de la Société de développement commerciale (SDC) du District central en font notamment partie.

« Je suis heureuse parce que maintenant on travaille tous dans la même direction et je suis confiante que Pierre Desrochers va se pencher sur la question du transport », mentionne Mélanie Joly.

Le gouvernement canadien a, selon elle, déjà fait sa part dans le dossier du transport en commun, puisqu’il a octroyé, en avril, 775 millions de dollars sur trois ans à la STM.

« C’est l’un des plus gros réinvestissements en transport en commun dans l’histoire du fédéral », précise-t-elle.

Un dossier prioritaire

Pierre Desrochers est conscient que pour développer le potentiel du quartier, il faut travailler à l’amélioration du transport en commun et du transport actif, notamment pour accommoder les futurs nouveaux travailleurs.

« C’est névralgique pour le secteur, indique le conseiller de Saint-Sulpice. Il y a deux stations de métro à proximité, mais le lien entre celles-ci et Chabanel ne se fait pas nécessairement de façon efficace. »

Il informe que l’arrondissement mandatera, dans les trois ou quatre prochaines semaines, une firme pour analyser l’offre de transport et les besoins dans Chabanel. Celle-ci fera rapidement des recommandations. « Ce sera la contribution de l’arrondissement », affirme Pierre Desrochers, qui prévoit déjà faire une rencontre avec la SDC du District central et des représentants de la STM pour discuter des solutions possibles.

« Tout est sur la table présentement. On pourrait augmenter le nombre d’autobus ou ajouter des navettes spécialisées aux heures de pointe », ajoute-t-il, assurant que l’arrondissement va proposer des solutions et travailler avec les acteurs concernés sur le sujet.

Selon lui, il est pertinent d’agir maintenant, puisque de nouveaux investissements et une plus grande affluence d’employés de la Ville sont prévus prochainement dans le secteur, sans compter les autres projets.

Pour la SDC du District central, qui souhaite attirer de nouvelles entreprises dans le secteur, le transport est également un dossier prioritaire.

« On a mis en place un comité de transport, qui va d’abord analyser la situation, puis se pencher sur des pistes de solutions », explique le nouveau directeur général de la SDC du District central, Jean Perron.

Non seulement le transport en commun sera étudié par la SDC, mais également le transport de la marchandise et l’offre de stationnement.

Analyses trimestrielles à la STM

Du côté de la STM, la conseillère corporative aux affaires publiques, Isabelle-Alice Tremblay, a confirmé à journaldesvoisins.com que les offres de services sont analysées chaque trimestre.

« Cette année, on a annoncé l’ajout de 100 000 heures de service, dont 50 000 heures en lien avec le chantier de l’échangeur Turcot et 50 000 heures un peu partout selon les évaluations de service, explique Mme Tremblay. En ce moment, je ne peux pas confirmer s’il y aura des ajouts dans Chabanel. »

Elle souligne que la STM a des dizaines de lignes d’autobus qui desservent le secteur de Chabanel, dont trois lignes de nuit. Les autobus 19 et 54, par exemple, desservent le secteur à partir de la station de métro Crémazie. Selon Mme Tremblay, moins de 50 plaintes et commentaires ont été enregistrés pour le secteur en 2016. Celles-ci concernent notamment des retards et des détours réalisés en raison de travaux de la route.

« On essaie toujours d’offrir le meilleur transport possible en fonction de l’achalandage », conclut-elle, assurant que les plaintes et les commentaires des usagers sont pris en compte par le département de la planification de la STM.

S'abonner
me prévenir de
guest
6 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Nadon
Véronique Nadon
4 Années

Est-ce que l’option que l’autobus 55 se rende jusqu’à Henri-Bourassa est regardé?

Philippe Rachiele
Philippe Rachiele
4 Années
Répondre à  Véronique Nadon

Si le lien ne fonctionne pas, essayez : https://journaldesvoisins.com/archives/elus/

Jacques Duclos
Jacques Duclos
4 Années

« On essaie toujours d’offrir le meilleur transport possible en fonction de l’achalandage », conclut-elle, assurant que les plaintes et les commentaires des usagers sont pris en compte par le département de la planification de la STM. Oui oui bien sur !!! Fraudais lui dire que la nuit il y a pas grand monde dans ce coin la

Jacques Lebleu
4 Années

Et si on commençait par prolonger le trajet de la ligne 55 de deux petits coins de rues pour qu’elle corresponde avec la 121. Ça prend juste une décision – pas des années de discussion en comité. Un coup parti, on lui fait faire un carré via St-Laurent – Sauvé – St-Denis et Port-Royal. Bingo, on obtient une correspondance avec le métro.

Caroline Martel
Caroline Martel
4 Années
Répondre à  Jacques Lebleu

La 55 jusqu’au bout ! Jusqu’à Henri-Bourassa, ou même jusqu’à Gouin (bonne idée pour soutenir la fréquentation de la belle rive de la Rivière des Prairies, atout du quartier…) Svp émettons tous ce commentaire auprès de la STM pour que la suggestion passe.

Jacques Lebleu
4 Années
Répondre à  Caroline Martel

Bonjour Mme Martel,

C’est effectivement tout à fait souhaitable qu’une ligne d’autobus continue se rende au moins à Henri-Bourassa. Il faut aussi un lien régulier entre le quartier Chabanel et une station de métro à proximité et pas seulement aux heures de pointe. Une solution serait possiblement que la 55 se rende jusqu’à Henri-Bourassa, emprunte cette voie jusqu’à Berri puis tourne sur Sauvé pour revenir à St-Laurent. C’est plus de logistique mais la fréquentation de la ligne augmentera surement plus avec un lien au métro dans l’arrondissement. Il y a tout de même dans l’immédiat un trou béant (et fort désagréable à marcher la nuit tombée pour bien des gens) à combler entre Louvain et Sauvé. Et un autre bien plus grand dans la volonté des élus et de la direction de la STM.

Cette absence de lien régulier à toute heure à une station de métro et un fouillis de ligne à temps partiel contribue à faire du secteur Chabanel une enclave résidentielle autocentrique.

Petite note historique : avant l’abolition du service de tramways, il était possible de faire toute la longueur St-Laurent par la ligne 55, St-Laurent Crémazie puis la ligne # 56 vers le nord.

Mes salutations.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Pandémie ou pas : les consultations publiques ont bien changé

Pandémie oblige, les consultations publiques qui touchent les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville se déroulent…

Une PME d’Ahuntsic se bat contre les géants de la crème glacée

C’est l’histoire de David contre Goliath. Top Glaciers affronte directement les multinationales…

Vague de violence dans Ahuntsic-Cartierville: au-delà des faits divers (2e et dernier texte)

Le SPVM semble avoir fait un effort pour tenter de comprendre le…

Un peu partout, les catalyseurs disparaissent

Le 11 novembre, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL)…