Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Parc Ahuntsic: deuxième consultation animée; vote jusqu’au 19 juin

Publié le 17/06/2018
par Joran Collet

Un riverain est en train de voter pour le choix qu’il préfère quant à l’étang, à la fin de la rencontre. (Pour le vote en ligne, consultatif et non décisionnel, c’est jusqu’au 19 juin. Voir au bas de l’article. Photo: jdv P. Rachiele)

Une centaine de résidants s’étaient déplacés mardi soir pour participer à la deuxième consultation sur l’avenir du parc Ahuntsic. Une soirée animée durant laquelle les citoyens ont pu commenter les propositions de l’arrondissement et surtout, exprimer leur vote sur l’avenir de l’étang. 

C’est le mardi 12 juin dernier que l’arrondissement présentait les différentes idées et projets qui ont été élaborés depuis la première rencontre du 20 septembre 2017. Cet exercice a notamment permis de prendre le pouls et les commentaires des résidants sur les différents éléments présentés.

Bien que certaines des idées aient été vite et unanimement acceptées par le public, appuyées par des salves d’applaudissements, d’autres ont reçu un accueil plus glacial et provoqué de vives discussions entre les différents intervenants.

Des discussions qui se sont parfois échauffées au point ou Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, a dû prendre plusieurs fois la parole et apporter des précisons sur diverses questions et calmer le jeu, dans certains cas.

Chemins plus larges?

Camion avec remorque de tondeuse au parc Ahuntsic le 16 juin 2018. (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Au cours de la soirée, plusieurs propositions portant sur différents aspects du parc ont été présentées, toutefois, rien d’officiel, puisqu’il s’agit encore d’une ébauche d’idées pour le moment.

Parmi les principaux changements proposés, figurent les nombreuses routes qui traversent le parc. C’est notamment la route principale qui a été le sujet de vives discussions au cours de la soirée.

En effet, l’arrondissement souhaiterait l’élargir pour permettre une meilleure circulation de tous les usagers du parcs, piétons et cyclistes, mais aussi du personnel d’entretien qui utilise d’imposants camions pick-ups pour se déplacer. La route qui ceinture le parc passerait donc de 1m ou 2,5m actuellement à 4,8m de largeur.

D’autres chemins du parc seraient aussi sujets à changement, puisque l’arrondissement propose notamment la mise en place d’une piste cyclable distincte pour le sentier qui traverse le parc d’Est en Ouest, rejoignant les deux segments de la rue Prieur. D’une largeur de trois mètres, cette piste cyclable serait parallèle au sentier piétonnier, qui serait quant à lui d’une largeur de 1,8m.

De plus, l’arrondissement proposait aussi de remettre en état les entrées du parc pour permettre des accès plus sécuritaires, accessibles et accueillants, notamment par la «formalisation des entrées avec du mobilier». Une placette serait aussi aménagée en bordure au nord de l’étang, à proximité de la zone qui contiendrait des arbres fruitiers (ndlr: voir plus bas).

Un verger?

Dans la poursuite de sa politique sur la canopée, l’arrondissement souhaite augmenter celle du parc. Elle poursuivra aussi ses interventions sur les arbres malades et infectés par l’agrile du frêne. De plus, un verger communautaire pourrait voir le jour à côté du jardin communautaire, dans lequel il sera possible pour les résidants d’y cueillir des pommes.

Le parc pour les amateurs de planches à roulettes (skate park) sera notamment un élément important. L’objectif final n’est pas encore défini précisément, mais deux options sont sur la table. Une de celles-ci vise à garder la dimension actuelle du site tout en diminuant cependant la quantité de modules ou, augmenter la taille du site en maintenant le nombre de modules déjà en place.

Des experts?

Une mère et résidante de l’arrondissement a notamment souligné sa préoccupation quant au skate park.

«Je doute que vous soyez des skatters», a affirmé la résidante qui espère que l’arrondissement fera appel à des experts sur la question avant de procéder à la réfection des lieux.

Enfin, l’arrondissement souhaite procéder à la réfection de la zone de jeux pour les 5 à 12 ans et améliorer les zones de remontée sur la butte du parc.

Pas d’unanimité…

Toutes les propositions n’ont toutefois pas fait l’unanimité au sein de l’auditoire.

C’est notamment le cas de l’élargissement de la route principale, certains remettant en doute la nécessité et l’utilité d’une route aussi large au sein d’un parc. Quelques intervenants questionnaient également le besoin d’utiliser de si gros véhicules utilitaires dans le parc pour en faire l’entretien.

Par ailleurs, plusieurs s’opposaient à la nécessité d’une piste cyclable alors qu’aucune demande en ce sens ne semblait avoir été formulée à la première rencontre, la cohabitation des piétons et cyclistes étant discutée, mais pas remise en question, ni par les uns ni par les autres.

Dans une moindre mesure, plusieurs ont aussi émis des réserves quant à l’agrandissement du skate park, sans toutefois que cela ne devienne un point de discorde important.

Vote sur l’étang

Au cours de la soirée, les citoyens ont aussi pu prendre connaissance des deux options mises de l’avant par l’arrondissement pour la préservation et la mise en valeur de l’étang.

La première option vise une réfection majeure du plan d’eau, tout en le maintenant dans son aspect naturel. La fontaine, qui joue aussi un rôle de filtre pour l’étang et qui en constitue un élément important, serait remplacée par une autre. Celle qui surplombe présentement l’étant est arrivée en fin de vie utile et les réparations que sa longévité occasionne sont coûteuses et doivent être faites annuellement. Ces travaux permettraient aussi de nettoyer le plan d’eau et ses pourtours des plantes envahissante. Ce nettoyage contribuerait à donner un étang dont le coup d’oeil serait plus attrayant pour les riverains. De plus, d’autres réparations majeures doivent aussi être effectuées dans le fond de l’étang.

La deuxième option, prévoit la transformation de l’étang en une patinoire artificiellement gelée par un système de refroidissement situé à proximité. Une option ambitieuse qui nécessiterait la construction d’un petit bâtiment à proximité de l’eau, l’achat d’une zamboni et de différents équipements.

Deux options très différentes qui visent chacune, à leur manière, à rendre à l’étang ses lettres de noblesse, mais dont les coûts sont diamétralement opposés.

Ainsi, l’option de simple réfection coûterait plus d’1,5 M $ et entraînerait des frais annuels de 50 000 $ par année. L’option de transformer l’étang en patinoire coûterait, quant à elle, 6 M $ et des frais annuels de 250 000 $.

Avant de quitter les citoyens ont été appelés à voter sur l’option qu’ils retenaient pour l’étang (notre photo plus haut).

VOTE; D’ailleurs, concernant l’étang, les citoyens ont jusqu’au mardi 19 juin prochain pour faire valoir, eux aussi, en ligne, le choix qui leur sied le mieux en cliquant ici. Il s’agit toutefois d’un vote consultatif et non décisionnel.

Jusqu’au 29 juin, les résidants peuvent aussi commenter le tout et faire des suggestions à l’adresse courriel suivante : consultation_ac@ville.montreal.qc.ca