Travaux parc Ahuntsic
Les travaux au Skatepark du parc Ahuntsic. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

L’étang en fin de chantier, le skatepark et le stade Gary-Carter en travaux : le parc Ahuntsic aura des allures de zone sinistrée cet été aussi. Pour une deuxième année consécutive, le public sera privé en partie des installations de ce lieu emblématique du quartier.

Cette situation a poussé l’arrondissement et la Ville à organiser une soirée d’information le 15 juin pour présenter le scénario de ce qui attend des citoyens qui devront faire assurément preuve de patience.

La rencontre a permis de connaître le calendrier précis des travaux au parc Ahuntsic. Ainsi, le réaménagement de l’étang tire à sa fin. Le parc de planche à roulettes (skatepark), plus grand et mieux adapté aux exigences des adeptes de ce sport, sera réalisé cet été pour une ouverture peut-être avant Noël. Quant au stade de baseball Gary-Carter, il sera prêt au printemps 2023.

Chantiers du parc Ahuntsic
Les chantiers du parc Ahuntsic cet été. (Illustration : arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

La Ville a aussi présenté un bilan du reboisement. Alors que 38 arbres seront ou ont été abattus pour les travaux, on en plantera 131. La ville a tenu à préciser que sur le total des arbres abattus, 28 étaient des frênes ou des individus en mauvais état.

La mini forêt de 29 spécimens mis à terre près du stade Gary-Carter sera remplacée par la plantation de 45 nouveaux arbres.

Une soixantaine d’arbres viendront aussi s’ajouter dans le parc en plus de lits de plantations et 22 arbres près du skatepark.

Minéralisation

Une vingtaine de personnes a assisté à cette rencontre virtuelle et une dizaine de questions a été posée. Un des résidants, Pierre Lachapelle, a eu la possibilité d’intervenir trois fois alors que le public ne se bousculait pas pour interpeller les représentants de Ville. L’étendue du skatepark du parc Ahuntsic était au centre de ses inquiétudes.

« J’ai à l’esprit que nous sommes dans un parc et qu’une certaine minéralisation sera occasionnée par ces activités n’ayant rien à voir avec la nature, mais qui ont à voir avec la nature humaine », a fait observer M. Lachapelle.

La superficie du parc de planche à roulettes passant de moins de 1000 m² à 1500 m², un autre citoyen s’interrogeait sur ce point.

« La surface a beaucoup augmenté. Est-ce que cela a été décidé à la dernière minute? » s’est étonné Daniel Gaudry.

Il rappelait que les aires du parc demeuraient identiques à celles qui existaient au début des travaux.

Le projet de « saktepark »
Le projet de skatepark au parc Ahuntsic (Illustration : arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

« Nous n’avons jamais dit qu’il y aura une réduction par composante. Ce qu’on avait dit c’est qu’au global on ferait des efforts sur le bilan des espaces minéralisés appliqués à la surface du parc », a rappelé Michel Bordeleau, chef de division des études techniques de l’arrondissement.

Un lieu zen

Ainsi, il a été dit que l’étang ne servira pas à faire du patinage en hiver. L’idée peut être séduisante, mais il faut choisir entre un milieu naturel ou une patinoire.

« Ce sont deux conceptions opposées », a précisé M. Bordeleau.

Il a rappelé aussi qu’un vote avait eu lieu lors de la première consultation publique en septembre 2017 – certaines personnes voulaient carrément une glace réfrigérée – et la majorité des citoyens avait choisi de garder la vocation naturelle de l’étang.

La disparition du jet d’eau, qui donnait une allure de mini lac Léman au plan d’eau du parc Ahuntsic, a été le sujet d’une interrogation par écrit d’un citoyen.

La fontaine, ou le jet d’eau, permettait d’avoir un brassage de l’eau. La cascade qui sera installée et qui a été choisie dans la dernière mouture du projet permet de faire la même chose.

« Nous avons modifié l’installation pour donner un aspect naturel à l’étang qui était une orientation très forte lors des consultations publiques », a relevé Jérôme Janelle, architecte paysagiste à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

En fait, le projet initial prévoyait un jet d’eau presque similaire à l’ancien. Toutefois, la seule soumission reçue en 2020, 553 000 $ de la part de FNX Innov pour réaliser une telle fontaine, dépassait le budget prévu. Les travaux ont été reportés avant de repartir en appel d’offres avec une nouvelle vision. C’est dans le nouveau projet que la cascade a remplacé le jet d’eau.

Étang parc Ahuntsic premier projet
Le projet initial en 2020 prévoyait un jet d’eau presque similaire à l’ancien. (Illustration : archives arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

« Pourquoi viser une qualité de l’eau? » a demandé M. Lachapelle.

Il s’est demandé aussi pourquoi des marais filtrants ont été ajoutés à l’étang.

« Un des problèmes que nous avons observé avant les travaux, c’était les mauvaises odeurs que dégageait l’étang et son eau brune, a souligné M. Janelle. On a misé sur un processus naturel pour filtrer l’eau. »

Les marais retiennent les particules qui rendaient l’eau sale et dégageaient des effluves désagréables. On aura donc droit à des allures plus calmes et plus apaisantes dans un espace réaménagé qui sent bon la nature.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pierre Lachapelle
Pierre Lachapelle
7 Mois

J’ai l’impression de ne pas avoir assisté à la même séance d’information que le journaliste du Journal des voisins, plus particulièrement en ce qui concerne des réponses données par les fonctionnaires de l’arrondissement. L’aire de rouli-roulant avant les travaux était un peu moins de 900m carrés, le journaliste écrit moins de 1 000m carrés. Ce n’est pas la même chose. Le final à la fin de la reconstruction sera de 1 500 m carrés. C’est un gain de 67% de surface asphaltée ou bétonnée. C’est 67% moins de verdure dans ce secteur, dans un parc qui n’est ni le parc Jarry ni le parc Frédérick-Back. Le pauvre homme doit gémir dans son au-delà devant une situation si navrante.

Il y aussi la question de la chronologie des étapes de design relatives à l’étang artificiel, ajouté au paysage du parc en 1994. Les fonctionnaires et les élu.e.s ont fait beaucoup de km en répétant que les citoyens voulaient un étang « plus naturel ». Réfléchissons un peu quelques instants. L’étang a été conçu par les architectes paysagistes du Jardin botanique en 1992-1994, pour effacer le terrain de stationnement (métro terminal Henri-Bourassa 1966-2007) qui occupait 25 % du parc et pour introduire un élément de la nature absent jusqu’alors du parc Ahuntsic: l’eau.
L’étang a été construit avec des matériaux de toutes les sortes et de ce fait il est tout sauf naturel. J’ai suivi toutes les réunions publiques entourant la rénovation du parc Ahuntsic depuis 2007. Il y eu la soirée de présentation de septembre 2007. Il y a eu ensuite en 2008 probablement la soirée où les personnes présentes faisaient des choix, qu’on a curieusement nommé « un vote ». Hypothèse: 150…200 participants sur une population locale voisine du parc d’environ 10 000 personnes. 2% de la population déciderait des aspects d’une rénovation qui en coûtent des millions. C’est fort le café.
Il y a eu enfin une autre soirée où les citoyens ont pu prendre connaissance des nouveaux paysages qui apparaitraient dans le parc dont celui de l’étang. Selon mon souvenir, le sort de la fontaine décorative était déjà scellé à ce moment là. Et si nous pouvons être amicalement en désaccord sur la séquence des décisions, cela découle de l’absence de rapport d’étape tout au long de cet exercice d’information. Absence de rigueur qui s’ajoute à la décision par les fonctionnaires et les élu.e.s de décréter qu’un historique de 10 ans (1997 – 2007) était suffisant pour informer la population, dont plusieurs membres sont installés de fraiche date et par conséquent ignorent bien des faits sur ce parc créé en 1947, qui auraient pu éclairer leurs points de vue.

Nous n’avons pas eu de réponse aussi sur le pourquoi d’un étant beaucoup plus profond. Cela a du coûter assez cher merci, de creuser le lit de l’étang artificiel. Nous n’avons pas su, cela coûte cher des fonctionnaires après 18h00, comment l’arrondissement va entretenir cet étang 3.0 alors que le précédent a été négligé pendant 25 années, chef de division après chef de division. mairesse après maire après mairesse.

Au-delà de ces points particuliers il reste à faire un bilan plus large de ces travaux de rénovation.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une première séance du conseil d’arrondissement en présentiel en 2022

Les élus membres du conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se sont réunis à la…

Des îlots de chaleur en surchauffe sur Saint-Laurent

Des îlots de chaleur ont été repérés dans une zone de condos…

Les dindons sauvages sont de retour

Alors que vous vous apprêtez à mettre votre dinde de Noël au…

Pas de poste de police après 19h dans Bordeaux/Cartierville

Alors que Montréal mène une réflexion sur l’avenir de ses postes de…