Lancement du projet d’Artégration de Pause Famille, Ma crèmerie aux couleurs du quartier, jeudi 20 juillet 2023. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Depuis le 20 juillet, le stationnement de la crèmerie Henri-Bourassa est recouvert de drôles de cornets chapeautés de plantes. Ces peintures au sol sont une création collective de six familles d’Ahuntsic-Cartierville réalisée dans le cadre de l’initiative Artégration, présentée par Pause Famille.

Originaire du Cameroun, Sonia Nguefack était bien fière de sa fille Eva, 6 ans, et de son neveu Andy, 10 ans. Les deux enfants ont participé au projet en peignant au sol un cornet garni d’une plante de leur choix.

«J’ai choisi le baobab, un arbre qui pousse dans mon pays», annonce Andy, en montrant son œuvre au sol, mais aussi la reproduction de son dessin sur la carte qu’il porte au cou, l’identifiant comme un des artistes du projet de création. Sa cousine Léa a quant à elle illustré un plantain, «une sorte de banane qu’on mange cuite», dit sa mère Sonia.

Andy pose fièrement devant son œuvre, un cornet de baobab, avec son insigne au cou, l’identifiant comme un des artistes des cornets de verdure. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Verdir un îlot de chaleur

La douzaine de «tableaux» de cornets de verdure est le fruit d’un des projets d’Artégration de l’organisme Pause Famille. Ceux-ci facilitent la rencontre interculturelle entre des familles d’Ahuntsic-Cartierville nouvellement arrivées et la société d’accueil québécoise, explique Andrea Froidefond Laberge, chargée de projets artistiques – Artégration.

Le Journal des voisins a déjà rapporté des exemples d’autres projets de Pause Famille qui avaient soulevé l’enthousiasme chez les participant-e-s, par exemple la réalisation de mosaïques illustrant leurs mets favoris au placottoir Louvain, et l’exposition des mille et une cultures, conjointement avec l’organisme Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA).

Cette fois-ci, Pause Famille a sollicité le collectif Solon et l’organisme Ville en vert pour créer le projet Ma crèmerie aux couleurs de mon quartier. Plus qu’une œuvre d’art collective, cette initiative avait également pour but de générer une action citoyenne, en ayant un impact sur la transition socio-écologique dans le quartier.

«Solon a proposé un espace asphalté à reverdir et a choisi le stationnement de la crèmerie Henri-Bourassa, qui manquait d’amour et de beauté», selon Andrea Froidefond Laberge. Sa collègue Diane Saint-Loup, agente de mobilisation et d’animation, précise que «l’endroit est un îlot de chaleur qu’on a voulu transformer en îlot de fraîcheur».

Léon, gérant de la crèmerie, se réjouissait du projet qui complète bien la mission de son commerce, soit de mettre un sourire aux lèvres des gens, tout comme ses produits glacés «aux bons ingrédients», précise-t-il. «Ça crée de la bonne humeur et ça donne un impact positif à notre quartier!»

Eva devant son œuvre, un cornet de plantain. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Ville en vert a fourni des bacs à plantes et Solon des supports à vélos, pour encourager le transport actif vers la crèmerie. Des panneaux d’information faits en bois présentent une exposition de photos sur des résident-e-s de l’arrondissement (Humain-e-s d’Ahuntsic, par Solon et Jacques Lebleu).

On y trouve aussi de l’information et un jeu pour en savoir davantage sur la démarche citoyenne de transition socio-écologique, grâce à des suggestions d’écodéfis à relever, par exemple.

Panneau présentant l’exposition de photos Humain-e-s d’Ahuntsic par Jacques Lebleu, à la crèmerie Henri-Bourassa. On voit aussi le support à vélos et des bacs de plantes installés par Solon et Ville en vert. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Daniel Chérubin, chargé de la coordination de l’aménagement espace public et stationnement du collectif Solon, accompagnait les citoyens dans ce projet. «C’est une façon de réaffecter le lieu en multipliant les usages de cet espace de stationnement.»

Peut-être qu’il sera un jour complètement revitalisé, espère Daniel, comme ces saillies de rues sur lesquelles il travaille avec des résidents du quartier. Pour l’instant il est toujours possible de se garer aux abords de la crèmerie… Quoique les automobilistes pourraient avoir une petite gêne à rouler sur les fresques au sol si joliment colorées!

Artistes à l’œuvre

«La réalisation des cornets s’est étalée sur plusieurs jours en raison des caprices de la météo», déclare Anne Farrell, agente de développement de Pause Famille, précisant que Bétonel a offert la peinture en commandite.

La première étape était d’explorer la botanique de partout au monde avec les six familles (14 parents et enfants de 6 à 12 ans en tout), originaires du Maroc, du Cameroun, du Mexique, de la Tunisie, du Nigeria, du Québec…

Le thème du projet était poétiquement décrit ainsi:
Des cornets aux saveurs végétales.
Des coiffes de feuilles et de plantes d’ici et d’ailleurs.
Des verts tendres, des verts forêt, des verts givrés.
Quelles plantes ont garni les jardins de votre enfance?
Quels paysages botaniques ont accompagné vos jeux d’explorations et de découvertes?
Ou alors, quelles cultures longiez-vous sur votre chemin entre la maison et l’école?

Une fois le choix de la plante établi, les participant-e-s ont fait leur dessin sur une maquette en petit format. La deuxième étape était la reproduction en grand format directement sur l’asphalte du stationnement de la crèmerie Henri-Bourassa.

L’inauguration le 20 juillet a été l’occasion de rencontrer les artistes et de discuter de leurs œuvres. La fierté était palpable!

Soumaya devant son œuvre, un cornet de fleurs de jasmin. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

«C’est une idée magnifique et symbolique», affirme Soumaya Khafallah, une maman membre de Pause Famille arrivée de la Tunisie il y a 9 mois. Ses deux filles Mariem et Feriel ont fait chacune une œuvre. «J’ai dessiné un dattier; je n’aime pas particulièrement les dattes, mais c’est un fruit typique chez moi», décrit Feriel.

Quant à la plus petite, elle a tracé un pommier avec de belles pommes rouges. «Il y a des pommes, dans ton pays?» «Non, c’est juste que j’aime ces fruits!» lance Mariem en riant.

Soumaya aussi a peint un cornet avec des fleurs de jasmin: «Tous les gens plantent des jasmins à côté de la maison en Tunisie», explique-t-elle. Bénévole à Pause Famille, elle est heureuse de participer aux activités d’Artégration. Elle suit aussi des formations offertes par d’autres organismes: francisation, conseillère de vente, éducatrice…

«J’aimerais être infirmière! J’adore le travail dynamique et aider les gens. J’ai tellement de chance d’être à Montréal: je n’ai jamais eu autant de possibilités», exprime-t-elle avec beaucoup de reconnaissance et d’enthousiasme.

Soumaya et sa fille Feriel, devant son œuvre, un cornet de dattes. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Andrea Froidefond Laberge encourage les résidents d’Ahuntsic-Cartierville à venir faire un tour à la crèmerie Henri-Bourassa pour contempler les œuvres du projet Ma crèmerie aux couleurs de mon quartier:

«Le temps de votre crème glacée, partez en aventure dans ce parcours de cornets aux parfums de flore. Découvrez les plantes appréciées de six familles du quartier qui ont participé à ce projet de réappropriation d’espace asphalté. Ensemble, elles ont créé cette gigantesque fresque colorée au sol afin de vous faire voyager autour des forêts du monde.»

Mariem devant son œuvre: un cornet de pommes. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
ordures sacs noirs rue Sauvé Est

Les sacs noirs envahissent les rues du Sault-au-Récollet

Plusieurs citoyens du Sault-au-Récollet et de la Promenade Fleury semblent avoir été…

Quel avenir pour le logement à Ahuntsic-Cartierville?

Les prochains Rendez-vous citoyens du Journal des voisins (JDV) auront lieu le…

Dossier itinérance – Une présence de plus en plus marquée dans Ahuntsic-Cartierville

Le phénomène de l’itinérance frappe massivement Ahuntsic-Cartierville. Des dizaines de personnes sans-abri…

Une Foire interculturelle, à la rencontre de l’autre dans Bordeaux-Cartierville

Une Foire interculturelle se tiendra au parc de Mésy et au Centre…