exposition cafe de da photographie
L’exposition «C’est cliché» est visible au Café de Da, à la bibliothèque d’Ahuntsic. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

L’exposition photographique «C’est cliché» est visible au Café de Da jusqu’au 17 mars à Ahuntsic-Cartierville. Les artistes, membres des Habitations Rêvanous pour personnes avec déficience mentale et aînés, ont participé à des ateliers avec un photographe professionnel. Cette exposition est donc l’aboutissement du projet.

Comme le disait si bien le photojournaliste Bruno Barbey: «La photographie est le seul langage qui peut être compris partout dans le monde.» Un langage universel que plusieurs artistes amateurs ont pu découvrir et pratiquer grâce aux ateliers organisés par les Habitations Rêvanous.

Résultat: l’exposition collective baptisée «C’est cliché», installée au cœur du Café de Da, invite à poser un regard nouveau sur des détails de notre quotidien.

Activité à la résidence

«Nous avons proposé différentes activités à nos membres, et la photographie a été plébiscitée. Grâce à une subvention de la Ville, nous avons acheté des appareils photo reflex et fait appel au photographe professionnel Michel Proulx pour animer 12 cours d’1 h 30 chacun. Huit résidents de notre résidence ou participants des loisirs adaptés ont participé à ce projet», explique Sandrine Lemaître, intervenante au soutien communautaire aux Habitations Rêvanous.

Les Habitations Rêvanous, rue Laverdure à l’angle de la rue Sauvé. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Les Habitations Rêvanous est un organisme ahuntsicois unique en son genre à Montréal. Il offre une gamme de services et d’activités visant l’autonomie et l’inclusion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle légère.

«Comme dans notre résidence, les participants aux ateliers étaient en mixité, ce qui a permis une belle entraide entre les générations, par exemple pour l’utilisation de la technologie», souligne Sandrine Lemaître. En effet, dans l’immeuble de la rue Laverdure comptant 79 logements, 25 logements sont réservés aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle légère, et 54 unités logent des personnes de 55 ans et plus.

La fierté d’exposer

Au cours de ces douze ateliers, les participants ont eu la chance d’apprendre les bases de la photographie. «C’était vraiment très intéressant! On a travaillé sur les angles, l’exposition, le cadrage… autant en intérieur qu’à l’extérieur», témoigne Silvia, une participante qui réside aux Habitations Rêvanous depuis six ans.

À 60 ans, celle qui a toujours pris beaucoup de photos – elle tient cette passion de son père décédé –, a ainsi pu assister à ses premiers cours. Une occasion pour elle de se perfectionner et de découvrir les techniques pour utiliser un appareil professionnel, mais aussi pour réaliser de meilleurs clichés avec son téléphone intelligent.

À la fin de leur formation, les photographes ont procédé à une sélection parmi les centaines de clichés produits afin de monter une exposition de qualité. «Ce qui est frappant, c’est qu’il y a beaucoup de gros plans. Cela nous pousse à faire attention à des détails que l’on ne regarde pas habituellement. Le titre de l’exposition, “C’est cliché”, est d’ailleurs très original, car les photographes nous offrent une exposition collective qui n’est pas du tout cliché, au contraire», analyse Sylvie Payette, bibliothécaire et agente de liaison à la bibliothèque d’Ahuntsic.

Détails et jeux de lumière sont le fil conducteur de l’exposition «C’est cliché» au Café de Da. (Photo: Loubna Chlaikhy, JDV)

La soirée de vernissage organisée le 19 janvier dernier a permis à chacun de célébrer l’aboutissement d’un projet unique en son genre. Les artistes ont dévoilé leurs œuvres en présence de leur professeur, de l’équipe des Habitations Rêvanous, mais surtout de leurs proches. En complément des tirages exposés, un diaporama de l’ensemble des photographies était également diffusé.

«Mon fils m’a accompagné au vernissage. Il était vraiment content et il a compris pourquoi j’aime tant la photographie. Je remercie les intervenantes qui ont porté ce projet, car c’est vraiment super», confie Silvia. Une véritable fierté.

L’exposition est accessible au Café de Da pendant les heures d’ouverture, soit du mardi au dimanche de 13 h à 17 h, au 545, rue Fleury Est (dans le bâtiment de la bibliothèque d’Ahuntsic).



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

«Colorier, colorer, couleurer»: une exposition interactive pour les enfants

Entièrement pensée pour les enfants, l’exposition «Colorier, Colorer, Couleurer» est un véritable…

Du théâtre intergénérationnel aux Jardins Millen

Le mercredi 24 mai a eu lieu la deuxième partie du projet…

Testé et approuvé: aventures extraordinaires au Québec

Mercredi 12 avril avait lieu le lancement du deuxième tome de Testé…

Un humoriste, un texte de fiction de Nicolas Bourdon

Dans son cours d’interprétation à l’École nationale de l’humour, le professeur enjoignait…