L'immeuble qui sera démoli sur la rue Grenet.
L’immeuble démoli en 2016 sur la rue Grenet. (Photo : Courtoisie de Google Maps)
L'immeuble qui sera démoli sur la rue Grenet.
L’immeuble qui sera démoli sur la rue Grenet. (Photo: Google Maps)

Abandonné depuis une dizaine d’années, le 12 284-94 rue Grenet sera finalement démoli. L’arrondissement a décidé qu’elle démolirait elle-même l’immeuble vacant. La facture sera payée par Ahuntsic-Cartierville, qui tentera ensuite de récupérer les milliers de dollars que coûteront la démolition.

De 2005 à 2015, la Direction du développement du territoire et le Service d’incendie de Montréal ont émis plusieurs avis au propriétaire pour rendre le bâtiment sécuritaire, puis plusieurs constats d’infraction.

L’arrondissement considère que ce bâtiment est un « risque pour la sécurité du public et pour le bâtiment voisin du côté sud en cas d’effondrement potentiel. »

« Après que tous les efforts raisonnables aient été déployés auprès du propriétaire pour qu’il corrige lui-même la situation, l’arrondissement doit intervenir pour assurer la sécurité du public », explique Michèle Blais, chargée des communications de l’arrondissement.

Pas de réponse des proprios

Les propriétaires, Leszek Wrobel et Natalia Martynowa, qui possèdent également une maison de plus de 700 000 $ à Montréal-Ouest et un condo à Saint-Hubert, n’ont pas répondu aux nombreux avis de démolition de l’arrondissement. « Nous ne sommes pas passés par la cour puisque notre règlementation permet que nous intervenions unilatéralement dans de telles situations; c’est notre ultime recours », dit Mme Blais.

L’arrondissement a tenté de faire démolir le bâtiment en 2015, mais aucune compagnie n’a soumissionné. Puis, un deuxième appel d’offre a été annulé parce que les prix de la démolition surpassaient les 100 000 $. La raison des prix exorbitants pour cette démolition? La présence d’amiante, qui rend la démolition plus complexe.

Les élus ont finalement accordé un contrat de plus de 117 000 $ lors de la dernière séance de conseil pour démolir le bâtiment, disposer des matériaux, remblayer l’excavation, niveler et nettoyer le terrain.

Pas les contribuables qui payent

L’arrondissement indique dans le procès-verbal de la réunion que « toutes les dépenses encourues par l’arrondissement dans le cadre de la démolition du bâtiment seront aux frais du propriétaire. »

Le dossier de réclamation sera envoyé au Service des finances de la Ville-centre qui facturera le propriétaire. De plus, une hypothèque légale sera enregistrée sur le terrain afin que la Ville recouvre les dépenses enregistrées, précise Mme Blais.

L’arrondissement ajoute que le propriétaire pourra reconstruire s’il obtient un permis « dans la mesure où la demande est conforme à la règlementation. »

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Réimaginer les espaces de stationnement

Solon invite les habitants d’Ahuntsic-Cartierville à repenser les espaces dédiés au stationnement…

Le coin communautaire – Semaine du 21 octobre

Des nouvelles de la PAROISSE ST-PAUL-DE-LA-CROIX 95e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE ST-PAUL-DE-LA-CROIX…

Un résidant d’Ahuntsic finaliste aux Prix Hubert-Reeves

Le chimiste et résidant d’Ahuntsic, Jean Bouchard, est finaliste aux prochains prix…

Journaldesvoisins.com sert d’outil de francisation

Votre média de quartier permet à des femmes immigrantes de parfaire leur…