Au 10 rue Mongeau après abattage des arbres (Photo : Courtoisie) Ahuntsic Cartierville Montréal
Au 10, rue Mongeau après abattage des arbres par un promoteur immobilier (Photo : Courtoisie)

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a décidé une fois pour toutes de clarifier les règlements relatifs à l’abattage d’arbres sur son territoire en modifiant et en ajoutant quelques définitions. Il a également apporté quelques changements relatifs à l’écimage et aux exigences de remplacement de ces arbres.

Le conseil de ville a pris cette décision puisque des «trous» avaient au préalable été identifiés dans l’ancien règlement. Ces problématiques concernaient la plantation, l’entretien, la protection et l’abattage d’arbres dans l’arrondissement. 

Dans les documents de la séance du conseil d’arrondissement pendant laquelle les changements de règlement ont été discutés, le conseil mentionne « des lacunes et des imprécisions qui encouragent le manque de rigueur, voire la non-application des mesures de protection et de conservation exigées par les experts en arboriculture. »

Arbres émondés pour les fils d’Hydro-Québec, rue Prieur Ouest (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

L’un des ajouts les plus simples faits au règlement municipal consiste en l’ajout de deux définitions. Le terme «écimage» est maintenant reconnu par l’arrondissement comme une opération qui consiste à diminuer la hauteur d’un arbre en coupant le haut de sa cime.

Une «zone boisée» est maintenant reconnue comme un terrain ou une partie d’un terrain qui est garni d’arbres et dont les strates herbacées et arbustives ainsi que la régénération arborescente ne sont pas coupées sur une base régulière.

De plus importantes restrictions

Lorsqu’un individu désire procéder à l’abattage d’un arbre dans une zone boisée, il doit

Au 10 rue Mongeau avant abattage des arbres (Photo : Googlemaps) Ahuntsic Cartierville Montréal
Au 10 rue Mongeau avant l’abattage des arbres, par un promoteur immobilier (Photo : Googlemaps)

toujours faire la demande d’un certificat d’autorisation, mais cette demande doit maintenant être accompagnée par une étude menée par un expert en arboriculture qui démontre que l’abattage de l’arbre ne contreviendrait pas aux nouvelles règlementations. 

Les amendes imposées aux personnes qui ne respecteraient pas les nouvelles règlementations de l’arrondissement ont été augmentées. Cette décision cherche à décourager ceux qui se contentaient simplement de payer les anciens montants d’amende pour ne pas avoir à obtenir un de certificat d’autorisation. 

Il est maintenant interdit de procéder à l’écimage de plus du tiers de la cime d’un arbre et de faire le déblai. Le nouveau règlement empêche aussi de faire un déblai plus profond que 20 centimètres sur le sol autour d’un arbre. L’aire du sol en question est délimitée par la projection au sol de la ramure de l’arbre. 

Pour chaque arbre abattu sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, un autre arbre devait être planté. C’est toujours le cas, selon le règlement. Par contre, cette section du nouveau règlement est moins restrictive qu’elle ne l’était. Les personnes qui abattaient un arbre avaient six mois pour le remplacer. Ils ont maintenant une année complète pour le faire. Le nouvel arbre qu’ils plantaient devait avoir un tronc de cinq centimètres de diamètre. Ils peuvent maintenant remplacer l’arbre abattu par un autre ayant un tronc de trois centimètres de diamètre. 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Rue Millen brigade propreté non ramassé

Le ménage du printemps bat son plein dans l’arrondissement

Comme à chaque année, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville effectue un grand nettoyage après la…

Le coin des commerçants – Semaine du 12 février 2021

Ailleurs sur le territoire… «Le Barbu» occupe une portion congrue de l’espace……

A-19, le coup d’envoi est donné : plus de circulation à prévoir dans le Sault

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, s’est récemment réjoui de…

Arbres coupés à la façon Castor au Parc Nicolas-Viel

Fin août, au Parc Nicolas-Viel, Monique Doyon, résidante du quartier, se promène…