Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville mène son projet Action jeunesse depuis 2022 avec les jeunes de l’arrondissement, pour répondre à leurs enjeux de sécurité et d’égalité des chances. (Photo: courtoisie Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville)

La jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville fait encore face aujourd’hui à de nombreuses discriminations et inégalités. Le projet Action jeunesse vise à lui redonner toutes ses chances, en créant un espace de vie sécuritaire.

À l’instar d’autres organismes communautaires, Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville (PCAC) prend les enjeux de la jeunesse à bras le corps. L’organisme, spécialisé en sécurité urbaine (connu pour son projet Tandem), souhaite tout miser sur le sentiment d’appartenance des jeunes. La cohabitation harmonieuse entre les groupes d’individus est aussi au cœur de la démarche.

Créé en 2022, le projet Action jeunesse a pour but d’accroître le sentiment de sécurité des jeunes du quartier. Déployé jusqu’en 2025, il appelle donc les 12-25 ans de notre arrondissement à participer à diverses activités communautaires. Le but: reprendre leur place au sein de la société et stimuler leur sentiment de sécurité.

Quels que soient la couleur de leur peau, leur classe sociale, leur religion ou encore leur statut d’immigration, tous les jeunes devraient avoir les mêmes chances dans la vie. Chacun d’entre eux doit également se sentir à sa place et trouver réponse à ses besoins au sein des ressources municipales. C’est la promesse que s’est faite la Ville de Montréal d’ici à 2025, par son programme Prévention Montréal.

Un projet métropolitain

Le programme Prévention Montréal s’établit sur deux axes avec un budget total de 7,2 millions $ pour répondre à cet objectif d’ici le 31 décembre 2025. En premier lieu, la Ville cible le développement du plein potentiel des jeunes en situation de vulnérabilité.

Les jeunes, au cœur de la démarche, sont ainsi amenés à développer leur engagement civique, mais aussi à s’engager activement dans diverses activités citoyennes. Stimuler leur sentiment d’appartenance et renforcer le tissu social sont deux solutions pour réduire les inégalités encore présentes.

Le deuxième axe du projet concerne la sécurité urbaine. Les jeunes de 30 ans et moins doivent pouvoir se considérer en sécurité en tout temps dans la métropole. Cet axe est abordé par divers organismes communautaires (tels que PCAC) par des ateliers thématiques, des projets collaboratifs ou encore des campagnes de mobilisation et de sensibilisation.

Un arrondissement engagé

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville participe activement à la réalisation de cette promesse métropolitaine. Au conseil de novembre 2023, l’arrondissement avait par exemple accordé un soutien financier de 1 027 379 $ à différents organismes du territoire, dans le cadre du programme Prévention Montréal.

Le projet Action jeunesse, par exemple, se concentre sur la sensibilisation. Toutefois, il invite également les jeunes à participer à divers ateliers pour développer leurs compétences ou leur implication citoyenne. PCAC se rend alors directement dans les écoles, les cégeps et les organismes du quartier, comme les Maisons de jeunes ou encore les centres d’intégration à l’emploi.

Un point d’honneur est particulièrement mis sur les jeunes confrontés aux inégalités et discriminations liées à leur genre, leur classe sociale ou leurs origines ethniques.

Sécuriser Ahuntsic-Cartierville

Le programme Prévention Montréal, dont dépend le projet Action jeunesse, souhaite créer un environnement sûr, inclusif et respectueux pour les jeunes de la communauté urbaine, afin de réduire les inégalités. Pour ce projet participatif, la jeunesse est également amenée à agir directement sur ces enjeux.

«Nous avons par exemple été faire de l’intervention de proximité dans les parcs. Notamment au parc Ahuntsic, à la suite d’une agression physique entre des jeunes», commente Jennifer Lachance, chargée de projet à PCAC.

L’altercation au parc Ahuntsic s’est déroulée en septembre 2023. Pour Jennifer Lachance, sensibiliser les jeunes sur ces questions peut permettre de sécuriser leurs lieux de vie. L’organisme réunit par exemple la jeunesse à l’occasion de marches dans le quartier. Durant celles-ci, les enjeux de sécurité sont abordés, comme le manque de lampadaires dans certains secteurs.

Par diverses activités communautaires et citoyennes, le Projet action jeunesse souhaite rendre sa place à la jeunesse. Les jeunes issus de la communauté LGBTQ+ font par exemple partie du public cible du programme. (Photo: courtoisie Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville)

Mobiliser les jeunes

Le projet Action jeunesse mène aussi des activités centrées sur le développement du sentiment d’appartenance des jeunes à la société. Ateliers de sensibilisation sur la cyberviolence ou encore activités mettant à l’honneur leurs origines, les jeunes sont appelés à (re)prendre leur place.

Inclusif, le projet Action jeunesse aborde par exemple les inégalités vécues par la communauté LGBTQ+ au sein de l’arrondissement. En septembre 2023, les jeunes de la communauté queer étaient ainsi invités à l’Espace des Possibles pour participer à un atelier de poésie.

À Bordeaux-Cartierville, une cohorte de jeunes mène un projet multiculturel. Âgés de 12 à 18 ans, ces adolescents travaillent activement à l’élaboration d’un livre de recettes. L’ouvrage, qui contiendra une dizaine de recettes de desserts du monde, s’inpire de leurs origines. Il fera l’objet d’un lancement public en 2024, au Centre culturel et communautaire de Cartierville (le 4C).

«On s’attend à une réduction de la criminalité, mais aussi à une amélioration de leur qualité de vie dans la communauté. L’augmentation de la participation civique et de l’engagement communautaire de ces jeunes engendrera également une plus grande confiance des résidents locaux dans leur capacité à influencer positivement leur environnement, à l’échelle de l’arrondissement», conclut Jennifer Lachance.

NDLR: l’organisme Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville administrant Tandem Ahuntsic-Cartierville, leur site web est le même.  



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Se prémunir du vol de voitures à Ahuntsic

Les policiers ne cherchent pas seulement à attraper les voleurs de voitures…

Le Centre culturel et communautaire de Cartierville ouvre sa cuisine

Le Centre culturel et communautaire de Cartierville, aussi appelé 4C, inaugurait officiellement…

Le directeur de l’organisme RAP Jeunesse récompensé par une médaille de l’Assemblée nationale

Ce mardi 5 février, l’organisme RAP Jeunesse a été récompensé pour son…
Plantes Tour de fleur

Où vont les plantes décoratives en hiver

Après avoir embelli les espaces publics, les fleurs et autres plantes décoratives…