Des jeunes aux Jeux de Montréal (Photo: archives jdv)

Alors que la région de Montréal n’est pas près de sortir de la crise de la COVID-19, quelles sont les perspectives en ce qui a trait aux camps de jour pour nos jeunes cet été? Journaldesvoisins.com s’est penché sur la question.

Dans Ahuntsic-Cartierville, sept camps de jour répartis dans huit points de service sont proposés aux parents de jeunes enfants. Habituellement, la période d’inscription débute en mars. Cette année, à cause de la COVID-19, elle a été reportée.

Il est important de comprendre que l’arrondissement n’organise pas de camps de jour lui-même, il s’associe plutôt avec des OBNL qui elles offrent ce service.

Le service des loisirs Ste-Odile dans Cartierville fait partie de ces organismes partenaires qui offrent un camp de jour. Son directeur, François Tousignant y travaille depuis 1998.

Florian Desperrier dirige pour sa part le centre des loisirs Christ-Roi qui propose le camp de jour Henri-Julien.

Les deux directeurs ont accepté de s’entretenir avec le journaldesvoisins.com pour donner plus de détails sur la situation.

Préparation malgré l’incertitude

Florian Desperrier indique que l’Association des camps du Québec (ACQ), dont les camps de jours d’Ahuntsic-Cartierville sont membres, ainsi que l’Association québécoise des loisirs municipaux (AQLM), sont en communication directe avec les différents gouvernements pour se tenir informées de l’évolution des mesures sanitaires.

Au 22 avril, aucune décision n’a été prise concernant la mise en place des camps de jour ou des camps de vacances.

Cependant, M. Desperrier assure que les organisations partenaires de l’arrondissement travaillent sur la préparation d’un camp de jour pour l’été 2020.

« Nous travaillons présentement en équipe avec les différentes directions de camps, afin de pouvoir déployer ce qui sera possible de mettre en place mais nous dépendons évidemment des mesures émises par le gouvernement et la santé publique. »

Il ajoute que certains ont déjà complété leurs équipes, d’autres sont encore en période de recrutement via des rencontres virtuelles.

François Tousignant des Loisirs Ste-Odile dit que la grande majorité des organisateurs prévoient des activités comme s’il allait y avoir des camps de jour à partir du 29 juin. Il pourrait évidemment y avoir un peu de retard, avec une ouverture au début juillet par exemple.

De l’opinion personnelle de M. Tousigant, il est difficile de concevoir un arrêt complet de l’économie jusqu’au mois de septembre prochain. Il veut donc être en mesure d’offrir ses services de camps de jour.

Mesures sanitaires supplémentaires?

Selon un sondage mené par l’AQLM sur les camps de jour municipaux, il serait difficile de faire appliquer les règles de distanciation physique de deux mètres dans un contexte de camps de jour. Les camps pensent plutôt offrir des mesures sanitaires supplémentaires. La nature de ces mesures fait présentement l’objet de réflexions.

Imposera-t-on une fréquence de lavage des mains, un nombre d’enfants par site, des équipes de ménage permanentes, une désinfection du site à chaque fin de journée? Les camps de jour ne le savent pas encore.

« Ça va nous prendre, de la part de la Santé publique, des consignes claires et applicables dans un contexte de camps de jour », dit François Tousignant.

Pour ce qui est des grandes sorties extérieures en autobus scolaire, que ce soit à la piscine, à la bibliothèque municipale ou autres, il y a de fortes probabilités qu’elles soient annulées.

Des décisions quant à l’avenir des camps de jour devraient être prises au cours du mois de mai (la date du 15 mai a été évoquée pour les camps de vacances et celle du 1er juin pour les camps de jour municipaux).

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Station crémazie

COVID-19 : la vague s’estomperait

Les Québécois devront garder le masque au moins jusqu’à la mi-mai. Ce…

Incidents de violence armée : « Il faut faire attention pour ne pas stigmatiser les jeunes »

Plusieurs incidents distincts de coups de feu sont venus troubler la quiétude…

COVID-19 : les masques encore obligatoires dans les bus et métros

À quelques heures de la fin de l’obligation du masque dans les…

Une rue-école à Saint-Benoît

La cloche sonne, indiquant la fin des cours à l’école primaire Saint-Benoît.…