Sirène d'alerte - Courtoisie Ville de Montréal (FB)
Selon le nouveau règlement sur le bruit, le son d’une sirène est spécifiquement prohibé sauf si la personne détient un permis. (Photo: courtoisie page Facebook de la Ville de Montréal)

Un nouveau règlement sur le bruit est en vigueur sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. Il vient changer certaines habitudes et surtout baliser de manière plus précise ce qui est permis et en particulier ce qui est interdit.

Dorénavant, ce sera le directeur du développement du territoire de l’arrondissement ou tout inspecteur désigné par lui qui sera habilité à constater et à verbaliser le non-respect du nouveau règlement. Armé d’un sonomètre, il ou elle pourra déterminer si le bruit est acceptable ou non.

On pourra toujours écouter de la musique ou un film chez soi. Mais dans une chambre à coucher, qu’elle soit résidentielle ou institutionnelle, le niveau sonore ne devra pas dépasser les 45 décibels le jour et les 40 décibels la nuit. Dans le salon ou la cuisine, c’est 50 décibels le jour et 45 décibels la nuit. C’est suffisant pour écouter confortablement du cinéma, mais insuffisant pour du heavy metal. Il faut mettre un casque.

Précision, dans ce règlement : le jour est fixé de 7 h à 22 h, la nuit de 22 h à 7 h.

«Pour les souffleurs à feuilles, on vient mettre des heures. On ne révolutionne pas tout, mais on vient valider des moments pendant lesquels ces outils sont utilisables», a souligné la mairesse de l’arrondissement, Emilie Thuillier, dans une entrevue au Journal des voisins à ce sujet en décembre passé.

Les amateurs qui poussent les feuilles mortes dans un état méditatif devront ranger leur machine entre 19 h et 7 h le lendemain, en semaine. Le temps alloué les fins de semaine ainsi que les jours fériés est limité entre 10 h et 19 h.

Nécessité, mais pas révolution

Selon la mairesse de l’arrondissement, il était nécessaire d’adopter un nouveau règlement après qu’un dossier ait été ouvert chez l’ombudsman de la Ville de Montréal. Précédemment, c’était le règlement de la Ville qui prévalait. Il prévoyait notamment de prendre les mesures du son au sol.

«Il y a eu une question de bruit de thermopompe qui était dans les airs. La dame habitait aussi en hauteur. C’était comme incohérent qu’on vienne mesurer le bruit au sol alors que la citoyenne entendait la thermopompe du voisin. Maintenant, on ira prendre la mesure du bruit là où la personne l’entend. Donc sur son balcon ou chez elle», a expliqué Mme Thuillier.

On ne pourra pas perturber la quiétude des voisins en faisant de la musique, aussi – surtout si on joue mal –, en tambourinant sur une marmite ou même en chantant à tue-tête en dehors des marges réglementaires.

Le bruit excessif provenant du claquement d’un objet transporté par un véhicule ou du véhicule lui-même est interdit. Ainsi, le voisin qui ramasse les vieux électroménagers mis sur le bord du chemin devra faire en sorte que le transport ne soit pas bruyant.

Faire rugir le V8 de sa Dodge Charger de 1972 pour le plaisir n’est pas permis non plus.

Si des travaux ne sont pas urgents, il est possible de les exécuter entre 7 h et 20 h en semaine et entre 9 h et 17 h les samedis et dimanches.

Cela dit, ne sont pas considérés comme des bruits perturbateurs: passer l’aspirateur, faire tourner son ventilateur par temps de canicule, prendre l’ascenseur ou bien ouvrir la porte de son garage.

Par ailleurs, les sons de thermopompe, de climatiseur, de chauffage, de compresseur, d’un système de filtration de piscine ou d’un chauffe-eau ne doivent pas dépasser 55 décibels de jour et 48 de nuit.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
CHRISTIAN BRANDER
CHRISTIAN BRANDER
1 Année

Qu’en est il des utilisateurs de klaxons à répétition pour vérifier (3 ou 4 fois) que leur voiture est bien verrouillée, il y a des alternatives conçues pas les fabricants pour remédier à cela, il suffit de programmer le verrouillage à distance en mode silencieux !

Vallée Philippe
Vallée Philippe
1 Année

Je me demande bien s’il vont finalement sévir contre les harley et les automobiles modifiées qui font un sacré vacarme.

Sylvie Carle
Sylvie Carle
5 Mois

Quels sont les modalités d’application ? Peut-on mesurer soi même le nombre de décibels avant de loger une plainte ? Pourquoi la prise de son doit durer 10 minutes ? À l’approche des Fêtes, une ordonnance est-elle requise pour les réveillons de Noël et du jour de l’An ? Ce règlement a-t-il été adopté ou sur le point de l’être ? Beaucoup d’autres questions… Un nouvel article à produire pour les réponses?

Anne Marie Parent
Répondre à  Sylvie Carle

Bonjour! Merci pour votre intervention! Nous allons en faire part au journaliste et au comité de rédaction. Bonne journée!

Anne Marie Parent
Répondre à  Anne Marie Parent

Bonjour Mme Carle, nous ne ferons pas un autre article sur le sujet pour le moment. Cependant, pour répondre à vos premières questions, si vous pensez que le bruit est trop fort, ce n’est pas à vous à mesurer les décibels. Vous devez contacter l’arrondissement en premier. Notre journaliste écrit: «Dorénavant, ce sera le directeur du développement du territoire de l’arrondissement ou tout inspecteur désigné par lui qui sera habilité à constater et à verbaliser le non-respect du nouveau règlement. Armé d’un sonomètre, il ou elle pourra déterminer si le bruit est acceptable ou non.»

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les nouvelles brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 19 février

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour de  nouvelles ou de sujets…

Pause Famille inaugure le projet «Ma crèmerie aux couleurs de mon quartier»

Depuis le 20 juillet, le stationnement de la crèmerie Henri-Bourassa est recouvert…

L’hiver s’en vient, les patinoires aussi

Les températures froides de novembre incitent les citoyens à s’informer des activités…

Itinérance: polémique autour d’animations de camping urbain dans les parcs d’Ahuntsic

Un événement de camping urbain prévu dans deux parcs d’Ahuntsic-Cartierville crée la…