Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

PRIMEUR - Reconnaissance canadienne officielle en 2018?

Le Saut-Au-Récollet, bientôt lieu historique national?

Publié le 22/12/2017
par Joran Collet

(Courtoisie: Page Facebook Sault-au-Récollet/UNESCO)

Selon une information obtenue par journaldesvoisins,  la Commission des lieux et monuments historiques du Canada s’est réunie début décembre et a rendu une décision sur le dossier du Saut-au-Récollet. Une nouvelle étape a donc été franchie quant à la reconnaissance du Saut-au-Récollet comme lieu historique national du Canada et ce qui en pourrait en résulter pour son avenir. 

«La Commission a examiné la candidature de l’ancien village du Sault-au-Récollet lors de sa réunion de décembre 2017», selon Audrey Champagne, agente aux relations aux médias à la Direction nationale des communications corporatives, de Parcs Canada.

La Commission des lieux et monuments historiques du Canada s’était vu confier la tâche de recommander à Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, l’attribution ou non du titre de Lieu historique national au village du Saut-Au-Récollet.

La Commission des lieux et monuments historiques du Canada est composée de Canadiens de diverses origines.  Des membres sont commis d’office; en outre, toutes les provinces du Canada y sont représentées, normalement. Toutes, sauf deux, le Yukon et le Québec, dont les sièges sont présentement laissés vacants. Ainsi donc, bien que des Québécois siègent à la commission comme membres d’office en provenance d’autres organismes ou de différents services, aucun représentant officiel du Québec n’était présent pour décider du sort du Saut-au-Récollet.

Rien de joué

Impossible pour le moment de savoir quelle est la nature de cette décision prise par la Commission. Journaldesvoisins.com a tenté d’y avoir accès ; cependant, aucune confirmation n’était disponible au moment de mettre en ligne.

Toutefois, une décision positive de la part de la Commission n’entraîne pas automatiquement l’obtention du statut de lieu historique. En effet, même si la Commission reconnaît et recommande le Saut-Au-Récollet comme un lieu historique, il reste encore une étape ultime à compléter avant la conclusion finale de ce dossier.

 «La recommandation de la Commission quant à la désignation du site sera présentée à la ministre pour sa décision», précise Mme Champagne.

C’est donc la ministre McKenna qui déterminera finalement le sort du Sault. Elle est libre d’aller à l’encontre de la position de la Commission. Ainsi, même si cette dernière établit que ce lieu mérite la désignation de lieu historique national, rien n’est coulé dans le béton sans l’approbation officielle de la ministre.

De plus, cette décision peut prendre jusqu’à une année. Puisque la Commission s’est positionnée en décembre 2017 de cette année, il faudra peut-être attendre jusqu’en décembre 2018 avant que la recommandation et la décision ne soient finalement connues.

Journaldesvoisins.com a tenté d’en savoir plus auprès de la députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre de Patrimoine Canada, mais dû au congé des fêtes, notre appel est resté sans réponse, pour l’instant.

Une demande qui date

Depuis plusieurs années, nombreux sont ceux et celles qui caressent l’idée que le Saut-Au-Récollet soit reconnu officiellement comme un lieu historique national canadien, avec les avantages que cela peut comporter.

L’idée mijotait même chez les élus de la précédente administration de l’arrondissement qui avait poussé à la roue. Au départ, il s’agissait d’une promesse  de campagne de la ministre du Patrimoine et députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, alors qu’elle était candidate aux élections fédérales de 2015.

Cette dernière avait pris du recul sur le dossier une fois élue, notamment dû au fait de sa nouvelle position de ministre du Patrimoine. C’est alors que les élus de l’arrondissement avaient alors repris la balle au rebond lors en septembre 2016.

UNESCO

Par ailleurs, on se souviendra qu’en 2016, une citoyenne émérite de l’arrondissement, Monique Deslaurier, qui pilote la page Facebook Sault-au-Récollet/UNESCO, avait monté un dossier et espéré présenter la candidature du Sault-au-Récollet avec l’appui de la Ville de Montréal comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Malheureusement, l’administration Coderre avait plutôt choisi de présenter la candidature du Mont-Royal, alors que le gouvernement du Québec donnait plutôt son appui au dossier de l’Île d’Anticosti.

Le choix d’Ottawa aux fins de présentation de la candidature du Québec à l’UNESCO est tombé cette semaine: ce sera la dossier de l’île d’Anticosti qui sera présenté à l’UNESCO.

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone