(Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Les CHSLD et hôpitaux du nord de Montréal composent avec une hausse sensible du nombre de cas et de décès en raison de la COVID-19 (lundi 6 avril).

Avec peu de cas répertoriés la semaine dernière, la situation est maintenant inquiétante au CHSLD Laurendeau, situé sur le boulevard Gouin, tout près de l’Église de la Visitation, dans la partie Est d’Ahuntsic.

Le centre d’hébergement compte maintenant trois décès et 30 cas, selon les données fournies le lundi 6 avril en début d’après-midi. Jeudi dernier, il n’y avait qu’une dizaine de cas et aucun décès.

Aussi, le nombre de décès au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci a doublé en cinq jours, passant de sept (mercredi dernier) à 14.

Quelque 41 cas sont enregistrés (contre 24) ; les patients se retrouvent dans une unité protégée du pavillon Charles-Albert Poissant.

À l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, centre hospitalier dédié pour les cas la Covid-19, on compte maintenant 58 cas (personnes hospitalisées).

L’hôpital communautaire Fleury compte un seul cas.

Les chiffres ont été confirmées sur le plan local par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal (NIM).

La porte-parole Marie-Hélène Giguère a rappelé que les établissements appliquent rigoureusement les directives de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en matière de prévention et de contrôle des infections dans toutes nos installations.

Pour l’ensemble du territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, on enregistre  565 cas et pour l’arrondissement  Ahuntsic–Cartierville,  176 cas.

Notre arrondissement est au sixième rang (en englobant tous les arrondissements et villes) alors qu’il y a tout près de 4000 cas dans l’île.

Les autorités sanitaires du Québec affirment toutefois qu’en ce qui regarde la variable clé des cas d’hospitalisations, «la situation est sous contrôle», le nombre de cas de personnes étant hospitalisées ayant très peu augmenté comparativement à dimanche.

Accouchement- mesures – Sacré-Cœur

D’autre part, les visites post-partum ont été interdites cette semaine à l’unité mère-enfant de l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal.

« On veut limiter les allées et venues des accompagnateurs et respecter ainsi la recommandation du ministère ne permettant aucune circulation en dehors de la chambre. Un accompagnateur peut toutefois être présent pendant l’accouchement s’il ne présente pas de symptômes de la COVID-19. Il faut comprendre que les installations de l’unité mère-enfant sont vétustes, alors il est plus difficile de faire respecter le confinement des accompagnateurs suspectés ou porteurs de la COVID-19. Par exemple: il y a peu de salles de bain et peu de chambres privées. Une nouvelle unité-mère enfant est justement en construction », a signalé Mme Giguère

Compte tenu du fait que la circulation [des personnes] augmente les risques de contagion, la direction a dû  prendre la décision «difficile» d’interdire les visites après l’accouchement afin de protéger la clientèle et le  personnel.

« L’accompagnateur peut toutefois venir chercher la maman et le bébé après la période de récupération », a ajouté la porte-parole du CIUSSS.

Pour le lien vers toutes les consignes sur l’unité mère-enfants de Sacré-Coeur, cliquez ici. 

Mais, a assuré le premier ministre François Legault,  les femmes qui doivent bientôt accoucher pourront continuer à compter sur la présence d’un proche au moment de la naissance de leur enfant.

Signalons que l’Hôpital général juif de Montréal a dû interdire la présence d’un proche lors de l’accouchement.

Le premier ministre a souligné qu’il y avait plusieurs cas de COVID-19 dans ce centre hospitalier dédié justement à accueillir les patients atteints.

Des mesures plus sévères ont été implantées, mais le gouvernement ne compte pas implanter ce genre de mesure ailleurs.

Une contravention salée

Par ailleurs, les policiers ont multiplié les contraventions depuis samedi pour non-respect des consignes socio-sanitaires à l’heure de la Covid-19.

Une douzaine de personnes ont reçu une douche d’eau froide dimanche après-midi alors qu’ils jouaient au soccer au parc Ahuntsic, selon ce qu’a rapporté La Presse.

D’après une source sûre, chaque participant aurait reçu une contravention de 1546 $.

Joint par journaldesvoisins.com, les relations médias du service de police de Montréal ont indiqué ne pas vouloir confirmer ou nier tout incident ou toute intervention dans ce dossier.

Il semble toutefois qu’il y a de plus en plus de gens sensibilisés aux messages de prudence des autorités.

Journaldesvoisins.com n’a vu aucun attroupement dans des parcs d’Ahuntsic-Est, en ce beau lundi.

Il n’y avait pas d’attroupements au parc Ahuntsic lors de la visite des policiers ce lundi 6 avril (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Mais samedi soir, une abonnée d’un groupe Facebook d’Ahuntsic a déploré la présence de nombreux jeunes au «skatepark» Taz extérieur sur l’avenue Papineau.

Ce lundi, la police et les cols bleus de la ville sont intervenus pour fermer celui du parc Jarry.

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 13 décembre 2019

Veillée du PLATEAU de NOËL   Soirée de danses traditionnelles québécoises câllées…

Durs moments pour nos CHSLD: des décès aussi à Berthiaume-du-Tremblay

À l’image de ce que vit présentement le CHSLD Laurendeau, le voisin…

Points de presse du 27 avril – 24 982 cas confirmés — Les écoliers montréalais du primaire retournent en classe le 19 mai

Dans leurs points de presse du lundi 27 avril, les premiers ministres…

C’est la relâche!

Comme chaque année, la première semaine du mois de mars en sera…