Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Une expertise archéologique y sera faite

Travaux en cours à la Maison du meunier

Publié le 19/12/2017
par Joran Collet

Travaux et fouilles à la Maison du Meunier (Photo: courtoisie pages FB Sault-au-Récollet/UNESCO, par ACIV)

Si vous êtes allé faire un tour au parc de la Visitation récemment, vous avez probablement constaté que la Maison du Meunier est depuis quelque temps le théâtre d’importants travaux. Entrepris en début de l’automne, ces travaux avancent à grands pas et devraient être terminés pour les premiers jours de l’été. Ces travaux n’étaient pas prévus en mars dernier alors que journaldesvoisins.com avait vérifié.

Depuis le début du chantier de l’automne, plusieurs changements sont déjà visibles à l’intérieur, ainsi qu’à l’extérieur de la maison du meunier.

Lors de la présentation du projet, la Ville de Montréal faisait état d’un travail «d’envergure» sur le site. Elle soulignait aussi qu’un important travail serait effectué à l’intérieur de la maison.

«Les travaux comprennent la démolition et la reconstruction de la majeure partie des aménagements intérieurs. Dans les premiers jours, les ouvriers s’étaient attelés à démanteler l’intérieur du bâtiment»

Force est de constater qu’il y aura bien un changement radical dans la maison du meunier. En effet, sur la page Facebook Action citoyenne île de la visitation (ACIV), un membre a partagé, début novembre, des photos montrant l’étendue des travaux effectués. Sur ces clichés, on peut notamment voir le sous-sol de la maison devenu méconnaissable. Les planchers y ont notamment été retirés et la terre retournée.

Journaldesvoisins.com a cherché à voir si, depuis ces images, les travaux avaient progressé; les lieux sont toutefois restreints au public.

Travaux extérieurs

Pylônes installés pour balcon à la Maison du Meunier (Photo: courtoisie page FB ACIV)

Autre avancée majeure dans le dossier, les pylônes, qui doivent servir à soutenir la future véranda, ont été installés. Ces imposants blocs de béton ont nécessité que soit creusée une  profonde tranchée à l’avant de la maison.

Deux pylônes restaient toutefois inutilisés laissant certains intéressés dans le doute quant à leur utilité pour la poursuite du chantier..

Le plan final du chantier reste toutefois un mystère puisqu’en dehors des plans fournis par la Ville aux entrepreneurs, aucune image n’est encore disponible, sauf une.

«Pour le moment, nous n’avons pas diffusé de visuel, à part l’image que nous avons fournie pour l’affiche de chantier qui montre la façade renouvelée avec la nouvelle véranda», souligne Anik de Repentigny, du service des relations médias.

Aucun arrêt

En novembre, plusieurs rumeurs circulaient sur un possible arrêt du travail de réfection. En effet, certains résidants de l’arrondissement soulignaient que les travaux à la Maison du meunier avaient été interrompus pour que l’on puisse procéder à des fouilles archéologiques.

Contacté par journaldesvoisins.com, le service des communications des grands parcs a tenu à corriger ces affirmations. Selon la Ville-centre, il n’y aurait eu aucun arrêt de travail à la mi-novembre.

Toutefois, selon Mme de Repentigny, il y a bien eu des analyses archéologiques sur le site. Selon cette dernière, un plancher en décomposition serait à l’origine de cette demande d’expertise.

Toutefois, ces travaux d’analyse n’ont que brièvement interrompu les travaux, soutient Mme de Repentigny, qui insiste pour dire qu’il n’y a eu aucun arrêt sur le chantier.

«Nous sommes bien dans l’attente d’une expertise archéologique, mais les travaux ne sont pas arrêtés pour autant», a insisté la chargée des communications.

Cette analyse archéologique qui sera réalisée dans un proche avenir offrira une meilleure protection de ce joyau de l’arrondissement.

«La Ville retiendra les services d’une firme spécialisée en archéologie pour effectuer les relevés nécessaires dans le cadre des travaux de l’entrepreneur. Le plancher de bois est un indice qui a permis aux professionnels de la Ville de recommander des mesures de protection des ressources archéologiques à cet endroit où les informations n’étaient malheureusement pas complètes», poursuit-elle.

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone