Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Pour retraités actifs... et résidants dévoués

Le Trottibus de l’école St-Benoît cherche encore des bénévoles

Publié le 18/09/2017
par Christiane Dupont

 Vous êtes un retraité en pleine forme qui aimez marcher tout en ayant un but, et vous êtes un lève-tôt? Vous êtes résidant d’Ahuntsic Ouest ou de Bordeaux-Cartierville et êtes à la recherche d’un petit défi pour améliorer votre forme physique, d’une part, et soutenir la communauté d’Ahuntsic-Cartierville, d’autre part? Le comité de parents de l’école Saint-Benoît a l’activité toute désignée, pour vous: le Trottibus, pour aider les élèves à se rendre à l’école qu’ils devront fréquenter cette année, à cause des travaux à St-Benoît.

Journaldesvoisins.com vous a déjà raconté cette histoire il y a quelques semaines, avec le début des classes. Or, bien que plusieurs bénévoles se soient manifestés, il en manque encore quelques-uns pour faire de cette situation temporaire un succès. Temporaire, parce que lorsque les travaux seront terminés, les élèves réintégreront leur école sur l’avenue du Mont-Cassin. En attendant, ils doivent se rendre à l’école située au 11015, rue Tolhurst, au nord du boulevard Gouin.

Vous n’avez qu’un jour, deux jours, à y consacrer, ou seulement les matins par exemple? Qu’à cela ne tienne! Si vous êtes fidèle à votre horaire, c’est tout à fait possible. Le Trottibus ne demande pas aux bénévoles de s’y astreindre tous les jours.

En attendant que vous donniez votre nom, le Trottibus fait du sur place.

«En effet, notre Trottibus n’est pas encore actif puisqu’il nous manque plusieurs parents pour combler notre horaire. Le recrutement est difficile malgré le fait que nous ayons communiqué nos besoins un peu partout autour de nous», a déclaré à journaldesvoisins.com Nadine Bédard, l’un des parents faisant partie du comité qui tente de mettre sur pied ce Trottibus. 

Transport actif = meilleure santé

Pourtant, au moment où Ahuntsic-Cartierville a mis sur pied son comité de transport actif par le biais du Comité Santé et bien-être Ahuntsic, l’utilité et la nécessité d’un Trottibus scolaire –même temporaire– ne devraient plus être à démontrer.

En plusieurs endroits, à Montréal, et ailleurs au Québec, les Trottibus sont permanents et destinés à le rester. Pourquoi? Pour améliorer, notamment la forme physique des jeunes qui sont assis en classe, et qui marchent beaucoup moins que du temps de leurs parents qui souvent marchaient pour se rendre à l’école, et encore moins que leurs grands-parents.

Usages d’aujourd’hui…

Aujourd’hui, nombreux sont les parents qui vont reconduire leurs enfants en voiture, en chemin vers leurs activités professionnelles obligent. Selon  la Société canadienne du cancer, 58 % des parents disent s’être toujours rendus à l’école à pied lorsqu’ils étaient enfants et seulement 28 % disent que leurs enfants le font aujourd’hui.

En outre, l’exercice qu’un enfant fait en se rendant à l’école se reflète sur sa capacité de concentration pendant environ quatre heures suivant cet exercice, précise la Société. De plus, peut-on lire sur le site Web de la Société, chaque kilomètre parcouru à pied sur une base quotidienne est associé à une diminution de presque 5 % de la probabilité d’être obèse. Finalement, on observe que seulement 14 % des enfants canadiens âgés entre 5 et 11 ans font la quantité d’activité physique quotidienne recommandée, conclut les recommandations de la Société canadienne du cancer.

À Ahuntsic-Cartierville, un projet parallèle a déjà été lancé par l’organisme Ville en Vert. Cela a permis de mettre sur pied des pédibus dans huit écoles de l’arrondissement.

Faciliter la marche des écoliers

Les autorités de l’arrondissement ont mis sur pied diverses mesures pour faciliter le trajet. Entre autres, selon le journal La Presse, l’endroit où les enfants traversent le boulevard Henri-Bourassa a récemment été peint pour bien indiquer aux automobilistes qu’un passage de piétons s’y trouve.

En outre, un brigadier est sur place pour faire traverser.

Temps de traverse trop court

Mais le temps de traverse, à l’angle de la rue Tolhurst, pour le grand boulevard qu’est Henri-Bourassa n’est que de 29 secondes, ce qui est bien peu pour traverser un boulevard de huit voies de large.

L’arrondissement a demandé, le 17 juillet, que ce temps de traverse soit augmenté et s’est fait répondre par la Ville-centre que cela prenait généralement deux mois.

Émilie Thuillier, conseillère du district d’Ahuntsic, précisait lundi matin à journaldesvoisins.com que, selon les normes de la Ville-centre, le temps de traverse devrait être augmenté à 36 secondes depuis hier 17 septembre.

Or, vérification faite par journaldesvoisins.com dans l’après-midi du lundi 18 septembre, 15 h, le temps de traverse n’avait pas encore été augmenté et était toujours de 29 secondes.

Journaldesvoisins.com a demandé à la Ville-centre quand le changement serait fait. ⌊Mise à jour: 2017-09-21, 15h27⌋

«La demande d’augmenter le temps de traverse a été faite par l’arrondissement le 17 juillet. Le délai pour l’étude des demandes est de deux mois. La Ville a rendu sa décision le 8 septembre dernier et effectuera les travaux d’ici le 30 septembre prochain. Notons que le délai de réalisation de ce genre de demande est habituellement de deux mois. Ce délai s’explique par le volume élevé de demandes traitées par le service concerné, qui s’occupe de plusieurs types de demandes (par exemple, l’entretien des lampadaires). La demande est traitée de façon prioritaire et les travaux seront réalisés en moins de trois semaines.
Au moment de mettre en ligne, nous n’avions pas obtenu de réponse.»

Positifs, malgré les écueils

Mais quoique les écueils ne s’élimineront pas tout seuls, les parents instigateurs du projet de Trottibus demeurent positifs.

«Continuer à en parler autour de nous demeure possiblement un autre bon moyen de faire vivre le projet. Les gens y pensent et nous reviennent parfois avec une volonté d’engagement. Voilà! Nous allons poursuivre notre élan. Soyons positifs et… patients!», conclut Nadine Bédard.

Vous êtes intéressé à pousser à la roue ? Des sourires d’enfants et une meilleure forme vous attendent au tournant! Communiquez avec le Trottibus par courriel au trottibusSTB@gmail.com ou au 514 578-8317.