Le tyran tritri (Photo : Jean Poitras, JDV)
Tyran tritri
Le tyran tritri( Photo: J.Poitras)

(Eastern Kingbird)           (Tyrannus tyrannus)

Les oiseaux que l’on appelle Moucherolles sont de la famille des Tyrannidés. Le genre tyrannus,  comme le tritri, regroupe des oiseaux de plus grande taille (20~25 cm) que ceux du genre empidonax,  comme le Moucherolle tchébec ou le Pioui (12~16 cm).

Chez nous, le Tyran tritri est le plus répandu des grands Tyrannidés. Son nom lui vient de son habitude de chasser tout intrus de son lieu de nidification, quelle que soit la taille de l’individu, corneille, buse ou autre prédateur, en poussant des « tri-tri-tri-tri » et harcelant l’envahisseur jusqu’à ce qu’il s’éloigne.

Son plumage dorsal est gris, les rémiges alaires gris-brun bordées d’une teinte plus claire, et la queue bordée d’une bande blanche proéminente. Sa tête est noire, sa gorge, sa poitrine et son ventre sont d’un blanc presque uniforme.

Les deux sexes sont identiques et les juvéniles sont d’un gris plus terne sur le dos.

Comme beaucoup d’autres espèces de moucherolles, le Tyran tritri se perche en position redressée sur une branche et dès qu’il aperçoit un insecte voletant aux alentours, il s’élance pour l’attraper au vol et revient se percher sur la même branche ou une autre tout près. Il est, de ce fait, facile à observer.

Il préfère les endroits dégagés, souvent près des cours d’eau, d’où il peut de son perchoir observer les alentours à la recherche d’insectes pour garnir sa panse.

Son aire de nidification s’étend de l’Atlantique au Pacifique, de la limite de la forêt boréale jusqu’à la frontière sud des Étas-Unis sauf dans le sud-ouest. Il semble absent de Terre-Neuve.

Son nid est composé de brindilles et d’herbes et généralement situé à mi-hauteur d’un arbre isolé souvent près de l’eau.  Les œufs, entre trois et cinq, sont blancs tachetés de brun-gris.

Il migre vers la fin d’août vers l’Amérique du Sud, d’où il nous revient en mai lorsque la population d’insectes volants lui assure une alimentation suffisante pour se nourrir lui et sa nichée.

Le tyran tritri – photo: J.Poitras



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Page d’histoire – Les Sœurs de Miséricorde et la santé des femmes

Rosalie Cadron-Jetté et Sophie Desmarets, toutes deux veuves et laïques, s’installent en…

Visite inspirante du CF Montréal à l’école Évangéline

Les élèves de l’école Évangéline, à Bordeaux-Cartierville, ont eu de la grande…

Capsule ornithologique – La Chouette rayée

Par un beau matin de la fin d’avril dernier, je déambulais dans…

Le P’tit soccer d’Ahuntsic, le sport mineur vu autrement

À l’approche de l’été, plusieurs parents sont à la recherche d’activités sportives…