Laurent Duvernay-Tardif (Photo:Facebook)

Si Laurent Duvernay-Tardif est au cœur de toutes les discussions des amateurs de football du Québec, plusieurs le découvrent pour la première fois. Vous l’ignorez peut-être, mais l’athlète a aussi été étudiant au collège André-Grasset et membre de l’équipe des Phœnix de cet établissement. Vous ignorez probablement aussi qu’il y a plusieurs années, le grand-père de Laurent Duvernay-Tardif, Guy Tardif, a joué un grand rôle dans Ahuntsic-Cartierville.

Le dimanche 2 février prochain, Laurent Duvernay-Tardif disputera avec les Chiefs de Kansas City le 54e match du Super Bowl; il porte le numéro 76.  Pourtant, si le joueur, qui est aussi détenteur d’un doctorat en médecine, fait nouvellement parler de lui, il a toutefois évolué petit à petit dans le sport, notamment au sein de l’équipe des Phœnix d’André-Grasset.

Si les non-initiés au football commencent à connaître le sportif, les plus jeunes ignorent peut-être que son grand-père avait, quant à lui, déjà joué un rôle de taille dans Ahuntsic-Cartierville, il y a plusieurs décennies.

Homme politique

Le grand-père de Laurent Duvernay-Tardif, Guy Tardif, fut député de 1976 à 1985 de la circonscription de Crémazie (la circonscription qui s’appelle aujourd’hui Maurice-Richard et dont la députée est actuellement Marie Montpetit).

M. Tardif qui s’est éteint en 2005 avait été porté au pouvoir grâce à la vague remportée par le Parti Québécois en 1976. Sous le gouvernement Lévesque, Guy Tardif occupera de nombreux postes ministériels. Il sera donc tour à tour, ministre des Affaires municipales, ministre d’État à l’Aménagement, ministre délégué à l’Habitation, ministre délégué à l’Habitation et à la Protection du consommateur et enfin, ministre des Transports.

La grand-mère de Laurent Duvernay-Tardif, Ghislaine Meunier-Tardif, qui était la conjointe de Guy Tardif, réside toujours dans Ahuntsic-Cartierville, dans la même maison qu’elle a acquise, avec son mari, il y a plus de cinquante ans. C’est chez elle que le footballeur habitait lorsqu’il faisait ses études au collège André-Grasset et, par la suite,pour ses premières années de médecine à McGill.

Une grand-mère fière

Durant ces cinq années, Ghislaine Meunier-Tardif a vu évoluer son petit-fils au sein de ce sport. Elle a, entre autres, été présente lors de son passage au football professionnel en 2014 alors que des recruteurs l’ont vu jouer et ont décidé de lui offrir une place au sein de l’équipe de la NFL des Chiefs de Kansas city.

Sa grand-mère ne tarit pas d’éloges sur la vedette: inventif, ambitieux, un chef de file.

«Il est plein de vouloir», souligne Mme Meunier-Tardif.

Sa hâte et sa fierté sont bien visibles, elle qui l’a vu évoluer dans son sport d’abord à Saint-Hilaire, puis au collège, à l’université et maintenant en ligue professionnelle.

Elle voit dans son petit-fils un homme plein de talents qui met beaucoup de son temps dans ce qui le passionne, notamment pour la fondation qui porte son nom, laquelle encourage l’activité physique chez les jeunes.

Le Super Bowl, Mme Meunier Tardif le vivra en direct au stade Hard Rock de Miami. Elle fait partie des 15 chanceux membres de sa famille, notamment, qui pourront assister en à l’événement sur place, dimanche.

Si Ghislaine Meunier-Tardif était présente lors de la sélection de son petit-fils parmi les grands de ce sport, elle assistera peut-être en direct à la victoire de l’un des rares Québécois à avoir participé au Super Bowl.

Allez-vous regarder le Super Bowl dimanche?

Peut-être que, comme son grand-père avant lui, Laurent Duvernay-Tardif raflera les honneurs et restera longtemps un symbole dans son domaine.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Alain Larouche
Alain Larouche
2 Années

Une grand-mère qui s’implique dans l’évolution de son petit-fils c’est tout à son honneur.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des vols et des solutions

Il fait encore clair dehors sur une rue passante du district Saint-Sulpice.…
Melissa Pietracupa

Spectacles d’automne au collège Ahuntsic

La salle Espace le vrai monde? est une sorte de trésor caché,…
Station crémazie

COVID-19 : la vague s’estomperait

Les Québécois devront garder le masque au moins jusqu’à la mi-mai. Ce…

Le Collège Ahuntsic : une référence en matière de décolonisation et d’autochtonisation

Après avoir commémoré mardi l’anniversaire du décès de Joyce Echaquan, une femme…