Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Agrandissement de l’aéroport: une consultation publique ?

Publié le 25/05/2018
par Christiane Dupont

Parce qu’il considère que l’agrandissement projeté par Aéroports de Montréal pour l’aéroport Montréal-Trudeau est un projet d’envergure qui doit passer le test de l’acceptabilité sociale, notamment, mais qui mesurera également les impacts sur l’environnement et la santé publique, l’organisme citoyen Les Pollués de Montréal-Trudeau réclame une consultation publique auprès d’Ottawa.

Dans une lettre adressée à la ministre fédérale de l’Environnement et des Changements climatiques, Catherine McKenna, le président du groupe déclare:

«En 1996 un groupe privé, Aéroports de Montréal (ADM), a réalisé la fusion de deux aéroports, soit Dorval et Mirabel, sur le territoire exigu de Dorval, sans aucun examen public portant sur les impacts économiques, sociaux, environnementaux et de santé publique générés par cette décision. (…) Le 30 avril dernier, les autorités aéroportuaires ont annoncé le projet de construction d’une nouvelle aérogare à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. La construction d’une deuxième aérogare constitue à nos yeux l’équivalent un troisième aéroport sur le territoire de Dorval. Cette aérogare, compte tenu de la capacité d’accueil offerte, permettra de traiter un nombre croissant de vols, ce qui implique un accroissement des mouvements aériens au-dessus de l’île de Montréal, plus de bruit aérien et plus de pollution de l’air, au-dessus d’un territoire densément peuplé.»

M. Lachapelle fait valoir à la ministre que dès 1996, de manière individuelle et de manière collective, des citoyens ont réclamé une gestion transparente et moderne des aéroports de Montréal.

«Aussi à cette période, ajoute le président du groupe dans sa lettre, la question environnementale et la question de la santé publique ont été soulevées. À l’échelle internationale les impacts du bruit des avions, et de la pollution l’air générée par l’aviation civile, sont de plus en plus étudiées par les autorités de santé publique. Toute personne réfléchie peut concevoir, que des milliers de Montréalais sont soumis à des niveaux de bruits aéronautiques nuisibles à leur santé, de jour comme de nuit. La pollution de l’air doit être aussi examinée. »

Pour toutes ces raisons, le groupe-citoyens demande à la ministre McKenna que le ministère de l’Environnement qu’elle entame dès maintenant un processus de consultation publique en bonne et due forme.

Agrandissement prématuré ?

Non seulement, le groupe des Pollués demande cette consultation, mais il suggère également que Transports Canada informe le locataire des lieux, ADM, que tout travail d’agrandissement est prématuré, et ce jusqu’à la fin du processus de consultation.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

Faisant référence au fait que le Canada proclame sur différentes tribunes, au pays et à l’étranger, qu’il est un acteur engagé en faveur du développement durable et de la protection de l’environnement, les Pollués de Montréal-Trudeau croient qu’il est temps pour le gouvernement fédéral «de passer de la parole aux actes».

Le président Lachapelle rappelle que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà sonné l’alarme quant aux impacts directs de la pollution par le bruit et de l’air sur la santé humaine.Selon le groupe de citoyens, toute la question de la santé publique doit être examinée dans le cadre du projet annoncé.

« Ce projet de 2,5 G $ doit être soumis à une évaluation environnementale exhaustive, dirigée par des experts indépendants », peut-on lire sur le communiqué envoyé aux médias.

Les Pollués ont adressé leur missive à la ministre McKenna, au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, ainsi qu’au premier ministre Justin Trudeau. Le groupe a également interpellé par courriel tous les députés de la Chambre des communes qui représentent des circonscriptions de l’Île de Montréal.