À Ahuntsic-Cartierville, des athlètes se préparent avec l’espoir de briller de mille feux aux Jeux olympiques de Paris. (Photo : Benoît Dosseh, JDV)

Du 26 juillet au 11 août 2024, Paris sera l’épicentre du sport mondial avec l’organisation des Jeux olympiques (JO). Avant de fouler les différents sites retenus pour les compétitions, les athlètes sont en rodage. Ici, à Ahuntsic-Cartierville, des athlètes se préparent avec l’espoir de briller de mille feux à ces Jeux d’été.

Le Canada place ces JO sous le signe de «l’invincible courage» pour mettre en exergue les efforts que fournissent ses athlètes avant d’être sous les projecteurs. «Cela représente énormément d’années de travail pour les athlètes, les entraîneurs… », confie Francine Bouffard, entraîneuse et directrice artistique du Club Gymnix, dont deux gymnastes sont en lice pour la sélection féminine canadienne.

À quelques semaines du début des JO, certaines installations sportives de l’arrondissement vibrent au rythme des olympiades. C’est le cas du Club Gymnix du complexe sportif Claude-Robillard dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Pour les gymnastes, Bercy passe par Gatineau

À Ahuntsic-Cartierville, des athlètes se préparent avec l’espoir de briller de mille feux aux Jeux olympiques de Paris. (Photo : Benoît Dosseh, JDV)

Dans son histoire avec les Jeux, le Club Gymnix a pu, à ce jour, qualifier six olympiennes. Il espère poursuivre sa tradition avec ses deux figures de proue: Aurélie Tran et Frédérique Sgarbossa.

À Ahuntsic-Cartierville, des athlètes se préparent avec l’espoir de briller de mille feux aux Jeux olympiques de Paris. (Photo  : Benoît Dosseh, JDV)

Mais avant d’être à Bercy, du 25 juillet au 5 août, elles doivent obtenir leur place dans la sélection féminine canadienne. Cela passe par les Championnats canadiens de gymnastique prévus à Gatineau au cours du mois de juin. «Je suis vraiment excitée et contente d’avoir cette occasion», confie Aurélie Tran, 17 ans, championne canadienne en titre, qui compte «donner son maximum» pour vivre sa première olympiade. Frédérique Sgarbossa (19 ans), vainqueure des Jeux du Canada 2023, «reste confiante quant à ses chances» et s’emploie à ne pas se mettre une pression. Elle est également en lice pour découvrir la sensation des Jeux olympiques.

«La pression peut rapidement venir prendre la place d’efforts», indique l’ancienne tireuse olympique Sandra Sassine, qui conseille de prendre du «plaisir».

Le club Cœur de lion et ses mousquetaires

Le club d’escrime Cœur de Lion du collège Regina Assumpta est aussi l’une des institutions basées dans l’arrondissement qui ont pignon sur rue. Sous la houlette de la famille Sassine, une dizaine d’escrimeurs et escrimeuses du Québec ont tenté de porter haut les couleurs du Canada depuis les JO de Los Angeles 1984. Le tireur Maximilien Van Haaster et la tireuse Paméla Brin d’Amour sont les deux olympiens de la sélection canadienne d’escrime pour Paris 2024 qui ont transité par le club Cœur de Lion. Spécialiste du fleuret masculin, Van Haaster en sera à ses 3es Jeux, alors que Brin d’Amour, spécialiste du sabre, y sera pour la première fois. Les épreuves d’escrime se dérouleront du 27 juillet au 4 août au Grand Palais de Paris.

Les petits nouveaux

Outre les disciplines traditionnelles que sont l’athlétisme, la gymnastique, l’escrime ou encore la natation, les Jeux de Paris seront l’occasion de redécouvrir les virtuoses du skateboard, avec deux épreuves: le street et le park. À noter que l’arrondissement compte deux planchodromes construits au parc Ahuntsic et au parc Marcelin-Wilson. Comme l’escalade et le surf, le skateboard était déjà présent aux Jeux de Tokyo. Le breaking, également appelé breakdance, est une danse acrobatique exécutée au sol sur une musique hip-hop. Il constitue la nouveauté de ces olympiades.

Pour ces JO, près de 10 500 athlètes de 206 comités nationaux olympiques (CNO) seront en France. La course à l’or olympique se fera dans 32 sports.

«Il faut se donner la liberté d’apprécier chaque moment et avoir confiance à tout le travail qui a été fait [en amont]», conclut Sandra Sassine. Et si l’essentiel aux Jeux c’est de participer, les athlètes présents à Paris pour ces 34es olympiades tenteront de se hisser sur les podiums avec le rêve de faire retentir l’hymne national.

 Cœur de Lion

Sandra Sassine : responsable du club d’escrime Cœur de lion

Tél. : 514 701-3286

Courriel : ssassine@olympic.ca

Gymnix

Francine Bouffard : entraîneuse et directrice artistique

Tél. : 514 717-8877

Courriel : francinebouffard@gymnix.com

Cet article est tiré du numéro d’été du Journal des voisins (version imprimée) dont le dossier principal est consacré au logement.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le club de soccer les Braves d’Ahuntsic accède au championnat provincial

Un nouveau chapitre s’ouvre dans la vie du club de soccer les…
Festival sportif_1

Le sport en fête à Ahuntsic-Cartierville

Depuis 2004, le Festival sportif Ahuntsic-Cartierville revient chaque année. Ce grand événement…

Jeux de la rue: un tournoi de soccer pour les jeunes

Attention au carton rouge! Les Jeux de la rue sont de retour…

Les joueurs de soccer des Braves d’Ahuntsic solidaires des victimes du tremblement de terre du Maroc

L’équipe U14 masculine de soccer des Braves d’Ahuntsic se rend au Maroc dans…