Après avoir ignoré les demandes répétées d’entrevue avec le candidat local dans Ahuntsic-Cartierville, Steven Duarte, le Parti conservateur du Canada a fait parvenir par communiqué au JDV la copie d’une lettre adressée dimanche au commissaire au conflits d’intérêts et à l’éthique, Mario Dion, dénonçant une «violation potentielle de la Loi sur les conflits d’intérêts » par la députée sortante et ministre libérale Mélanie Joly.

Dans leur lettre, les candidats conservateurs de Charlesbourg—Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus, et de Leeds-Grenville-Thousand Islands and Rideau Lakes, Michael Barrett, dénoncent une « participation potentielle » de Mélanie Joly à des décisions concernant un contrat fédéral « potentiellement avantageux pour l’entreprise de son frère ».

La lettre laisse entendre, sans avancer de preuve, que Mélanie Joly aurait pu participer à des discussions concernant un contrat octroyé à Amazon et ayant bénéficié à l’entreprise de son frère, Jean-Sébastien Joly, Intelcom Express, qui est un sous-traitant important du géant du commerce électronique.

La ministre se défend

Invitée à commenter, l’attachée de presse de la ministre ne mâche pas ses mots.

« Suite à cette accusation fausse et non-fondée qui a comme seul objectif de porter atteinte à la réputation de Mme Joly, nous invitons le Parti Conservateur ainsi que les candidats [qui ont co-signé la lettre au commissaire Dion] à présenter leurs excuses et retirer leurs allégations immédiatement. S’ils refusent, Mme Joly n’aura d’autre choix que d’intenter des procédures en diffamation contre le Parti et les deux candidats », lance Catherine Mounier-Desrochers.

Dans sa déclaration aux accents de mise en demeure, l’attachée de presse rejette catégoriquement tout manquement éthique de la part de la ministre.

Elle assure que Mélanie Joly s’est « toujours récusée proactivement de toute affaire concernant Amazon ou Intelcom, que cela soit dans le contexte du cabinet ou dans le cadre de ses fonctions ministérielles ».

La plainte adressée au commissaire à l’éthique reconnait d’ailleurs que la ministre « a choisi de se récuser de ses relations avec Amazon et Intelcom et a demandé à la fonction publique de ne pas la faire participer à l’élaboration de telles politiques ou aux discussions du Cabinet », tout en cherchant à laisser planer un doute quant au fait de savoir si Mélanie Joly pourrait avoir participé à des discussions concernant l’octroi d’un contrat bénéficiant indirectement à l’entreprise de son frère.

Instrumentalisation du commissaire à l’éthique?

L’attachée de presse de la ministre y voit « une tentative désespérée de la part des Conservateurs qui doivent, quant à eux, se défendre de leur proximité du lobby des armes à feu » et dénonce du même souffle « l’instrumentalisation du travail du Commissaire à l’éthique par les Conservateurs dans le cadre de cette élection ».

En même temps qu’ils portaient plainte contre Mélanie Joly dimanche, les deux mêmes candidats conservateurs ont également demandé au commissaire Dion d’enquêter sur d’autres allégations impliquant les ministres Diane Lebouthillier et David Lametti.

« En vertu de la Loi, les sénatrices ou sénateurs et les députées ou députés qui ont des motifs raisonnables de croire qu’il y a eu contravention à la Loi peuvent demander à la ou au commissaire d’étudier la question. Je note qu’une fois le Parlement dissous, une campagne électorale est déclenchée, les députées et députés ne sont plus considérés comme tels », indique la Directrice des communications du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, Melanie Rushworth.

Elle précise avoir reçu pas moins d’une douzaine de plaintes depuis le 15 août et ne pas encore avoir eu l’occasion d’évaluer la plainte déposée dimanche contre Mélanie Joly.

« Il n’y a actuellement aucune enquête en cours en vertu de la Loi», fait savoir la porte-parole du commissaire Dion qui précise que ce dernier « applique la Loi et le Code de manière non partisane ».

S'abonner
me prévenir de
guest
3 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Caroline
Caroline
2 Mois

Encore?
L’an passé c’était la compagnie de son conjoint. Êtes vous surpris? Petite recherche google demontre que Intelcom as boomé à partir de 2016…. investissement de la caisse dans une compagnie qui mourrais? Pourquoi, dans une entrevue en anglais il mentionnais que son amis avais amené une techno des forces armées? Ah oui moi qui pensais que tout developement logiciel etait la proprièté du gouvernement? Comment la-t-il eu?

Il y a une Joly anguille sous une Joly roche non?

Lise Denis
Lise Denis
2 Mois
Répondre à  Caroline

Tres bien dit

Christian
Christian
2 Mois

Vrai!
Je suis programmeur au federal et tout programme, logiciel que je developpe est la propriete du gouvernement du Canada.

Alors expliquez moi celle la

Vous pourriez aussi aimer ces articles

À quoi sert notre compost?

À chaque semaine, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville jettent une grande quantité de déchets…

Écoquartier Louvain Est: des travaux qui dérangent

L’écoquartier Louvain Est n’est pas encore en chantier, mais certains résidants du…

Maladie de Lyme : une piqûre de tique infectée suffit…et votre vie est bouleversée

Une famille d’Ahuntsic-Cartierville a vu sa vie bouleversée lorsque l’aîné des enfants…

COVID : progression des cas, des éclosions, et des hospitalisations durant les Fêtes

Le plus récent état de situation de la Direction régionale de la…