Alain Dupuis, directeur général de la SDC Promenade Fleury. (Photo: courtoisie SDC Promenade Fleury)

Depuis septembre 2022, Alain Dupuis assume le poste de directeur général à la SDC Promenade Fleury. Le Journal des voisins (JDV) vous brosse le portrait de ce spécialiste de l’événementiel, qui voit un avenir riche pour l’artère.

La Société de développement commercial (SDC) Promenade Fleury signe sa première année sous la direction d’Alain Dupuis. Celui-ci vient de conclure son deuxième grand événement à titre de directeur général: la vente trottoir de la rentrée. Elle se tenait du 7 au 10 septembre et s’est conclue par le dévoilement de la toute nouvelle murale de la Promenade Fleury, la Porte ou«verte».

Alain Dupuis se dit fier de représenter l’une des premières SDC inaugurées à Montréal (qui fête bientôt son 40e anniversaire). «On a vraiment une belle communauté à la Promenade, il s’y passe des choses excellentes! On assiste aussi à une certaine transformation sociodémographique aux alentours qui vient influencer notre offre commerciale», commente M. Dupuis, confiant au JDV vouloir développer ce qu’il y manque encore.

Pour ce faire, il compte sur ses quelque «243 patrons», à savoir l’ensemble des commerçants de la Promenade Fleury. «J’ai besoin que mes commerçants soient en santé. Il faut que ce soit accueillant, chaleureux et que des activités s’y passent régulièrement», témoigne Alain Dupuis, ajoutant que son bureau est ouvert en tout temps pour ses patrons.

Au rythme des événements

Alain Dupuis affiche une grande expérience en milieu événementiel, dans le domaine du spectacle et du service à la clientèle. Il occupe notamment le poste de directeur des opérations au festival Mural, de 2015 à 2021. L’amateur d’art et de musique assume par ailleurs le même titre pour la société sœur du festival d’art urbain, LNDMRK, de 2017 à 2021.

«C’est quelque chose que j’aime beaucoup, la relation avec les gens. Échanger, les écouter, partager, ça me tient à cœur», déclare Alain Dupuis au JDV. Il explique retranscrire les apprentissages de cette carrière dans son nouveau poste.

C’est d’ailleurs sous le signe des événements culturels qu’Alain Dupuis souhaite placer la Promenade Fleury à l’avenir. Visant à la faire se démarquer des autres SDC, il a pour objectif d’organiser a minima un temps fort artistique par année. Réalisation d’une murale, projet d’illuminations, projection… les idées ne manquent pas pour ce spécialiste de l’événementiel.

Le coin des petits à la vente trottoir de la Promenade Fleury de l’automne 2023. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

Les SDC, un concept venant de l’Ontario
Les Sociétés de développement commercial (SDC) s’inspirent des Business improvement Areas (BIA) de l’Ontario, qui existent depuis 1970. D’abord appelées Sociétés d’initiative et de développement des artères commerciales (SIDAC), elles débarquent à Montréal en 1980.

Elles sont alors régies par un règlement puis par une loi adoptée en 1982, la Loi sur les sociétés d’initiative et de développement des artères commerciales. Cette loi est intégrée par la suite à la Loi sur les cités et villes, ainsi qu’au code municipal.

En 1997, le ministère des Affaires municipales change le nom SIDAC pour Société de développement commercial (SDC). Le Québec compte une quarantaine de SDC, dont 23 à Montréal.

Celles-ci sont régies par l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal (ASDCM). En outre, elles totalisent plus de 12 000 commerces au sein de la métropole.

Les SDC de Montréal injectent près de 10 millions $ de fonds privés à la promotion et au développement des artère commerciales, par année.

Une Promenade réimaginée

Pour Alain Dupuis, la Promenade Fleury se veut sur le long terme une «artère en santé, colorée, vivante, achalandée et réimaginée». Les commerçants participent activement à cette évolution de l’artère commerciale. Ils ont l’occasion d’exprimer leurs idées sur deux temps forts de l’année: l’assemblée générale annuelle et l’assemblée budgétaire.

Alain Dupuis souhaite rencontrer tous les propriétaires d’immeubles sur la Promenade Fleury, afin de les aider à aller chercher des locataires. Sa priorité? Apporter une autre facette à l’artère, en ramenant des commerces qui manquent encore. «On ne va pas mettre un coiffeur à côté d’un autre coiffeur. On réfléchit par exemple à un restaurant qui offre une cuisine qu’on n’a pas encore ici, ou bien une quincaillerie. Nous n’avons pas de réparateur de vélo non plus», précise Alain Dupuis.

Il interpelle également tous ceux qui aimeraient s’impliquer à la SDC Promenade Fleury à se manifester. «Qu’ils soient résidents, commerçants, peu importe, on souhaite les rencontrer. Notre conseil d’administration se renouvelle tous les deux ans. On veut voir ce que les gens peuvent apporter à la table!» sourit le directeur général.

Si la SDC Promenade Fleury entretient déjà de bonnes relations avec sa petite sœur du Quartier FLO [NDLR: Fleury Ouest], un de ses objectifs pour 2024 est d’améliorer ses liens avec la troisième SDC de l’arrondissement. L’imposante SDC District Central, forte de quelque 2060 entreprises, mène un travail de fond pour la transformation du secteur Chabanel.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Photoreportage: Fête nationale du Québec à Ahuntsic

La Fête nationale du Québec  était de retour dans Ahuntsic-Cartierville le 23…

Louvain Est / Louvain Ouest : une attente bientôt satisfaite?

Après de longs atermoiements, face à l’urgence liée à la crise du…

Des Olympiades chez les tout-petits des garderies de Maman 2

Une fois par année, les garderies L’Abri et La Bonbonnière organisent une…

Les loyers sont chers à Ahuntsic-Cartierville

Cet article est paru dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag…