Dès les premiers flocons, les balançoires dans les parcs sont condamnées, enroulées autour de leur support et fixées avec des attaches. Mais pourquoi l’arrondissement empêche-t-il les enfants de se balancer pendant l’hiver ?

Plusieurs parents de l’arrondissement ne comprennent pas cette interdiction et s’en offusquent.

« Mon garçon de 6 ans me demandait pourquoi les balançoires étaient rangées, inutilisables durant l’hiver. Je suis resté sans réponse », raconte Martin Desmarais résidant de l’arrondissement.

Sur les réseaux sociaux, les hypothèses vont bon train : est-ce pour éviter l’usure ? L’accumulation de neige au sol ? Négligeant l’interdiction, certains parents proposent même de couper les attaches de plastique pour laisser à leurs enfants la possibilité de jouer avec les structures.

Pour apaiser l’incompréhension, la mairesse de l’arrondissement, Emilie Thuillier, a pris le temps de répondre au commentaire sur les réseaux sociaux. Elle explique que si on laisse les balançoires pendre tout l’hiver, leur durée de vie est « grandement diminuée ». Les attacher à l’armature permet de les remettre plus rapidement en service dès le printemps, évitant ainsi les plaintes de retard.

Si les balançoires sont peut-être attachées pour rallonger leur durée de vie, elles sont surtout fixées ainsi pour interdire aux enfants de les utiliser pour des raisons de sécurité. Toutes les aires de jeux de l’arrondissement sont fermées pendant l’hiver. Des affiches sont installées à proximité des aires pour en interdire l’accès.

Durant cette période, ces espaces sont particulièrement dangereux car le sol ne « répond plus aux normes de dureté et d’absorption de choc » à cause du froid et du gel, explique un responsable du secteur des parcs.

Quant aux balançoires, leur utilisation est également proscrite durant la saison froide pour des raisons de sécurité. Evidemment si les enfants tombent, la dureté du sol n’amortira pas leur chute, mais les chaînes de l’armature sont également dangereuses.

« Le matériel amortisseur étant gelé, il y a plus de risques de blessure pour les enfants. De plus, ces équipements n’ont pas été conçus pour une utilisation avec des mitaines (grippe insuffisante), des foulards (risque d’étouffement), etc. », expliquent les communications de l’arrondissement.

Le responsable du secteur des parcs a tenu à préciser que, si les parents récalcitrants continuaient de couper les attaches qui retiennent les balançoires à leur support, l’arrondissement retirerait les balançoires. Ce qui risquerait d’abîmer le matériel et, surtout, ferait en sorte que les balançoires ne soient pas utilisables dès le début du printemps.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Plectrophane 1

Le Plectrophane des neiges, en visite chez nous l’hiver

(Snow Bunting)(Plectrophanus nivalis) Les Plectrophanes tirent leur nom du grec plektron qui…

La rue partagée sur Gouin Est, un concept qui avance à petits pas

Les riverains de la rue partagée sur Gouin Est, dans le Sault-au-Récollet,…

Julie Roy : « Les vrais experts, c’est les citoyens »

La nouvelle élue de Saint-Sulpice, Julie Roy, a livré ses premières impressions…
Budget

Un budget de 60,3 millions $ et 7,1 millions $ d’investissements en 2022

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville prévoit dépenser un peu plus de 60 millions de dollars…