Les supports en arceaux sont plus sécuritaires pour les vélos.
Des supports à arceaux vont être déployés cet été dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. (Photo fournie par la mairie d’arrondissement)

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville s’engage en faveur de la mobilité douce en annonçant l’installation de nouveaux supports à vélos cet été, pour un total de 420 places.

Ces installations, qui seront positionnées sur des rues fréquentées telles que la promenade Fleury ou encore aux abords de parcs et autres lieux d’affluence, offriront aux cyclistes davantage d’options de stationnement sécurisé.

Après des années de retard et grâce à la mobilisation des associations, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville semble vouloir marquer sa volonté d’améliorer les infrastructures cyclables. Alors que plus de 3 kilomètres de voies cyclables doivent être créées aux quatre coins de l’arrondissement en 2023, l’installation de nouveaux supports à vélos doit permettre une amélioration du réseau cyclable.

Outre les 80 supports déjà votés, l’arrondissement envisage également l’installation de 4 supports géants capables d’accrocher 24 vélos chacun à proximité des parcs et des lieux très fréquentés. Cette décision sera soumise au vote le mois prochain. Au total, 420 nouvelles places de stationnement à vélos seront créées cet été.

«Il s’agit de rattraper le retard accumulé les années précédentes. On prévoit d’en installer au moins autant, si ce n’est plus, l’année prochaine», assure Julie Roy, conseillère de Ville du district Saint-Sulpice dans Ahuntsic-Cartierville.

«Les emplacements ont été déterminés en fonctions des demandes des associations et des citoyens, ainsi que des lieux d’affluence pour plus de cohérence», continue Mme Roy. Il faudra donc rester attentif à l’apparition de ces nouvelles infrastructures urbaines.

Des supports 2.0 pour faire face à l’hiver et aux voleurs de vélos

Tout premiers du genre à être installés à Montréal, ces nouveaux supports fabriqués et installés par l’entreprise locale G.G. Inox inc. offrent davantage de longévité et de sécurité. Si nul support ne peut réellement stopper un voleur déterminé, le fabricant tente toutefois de leur compliquer la tâche.
«Nous avions des problèmes avec les anciens supports à vélos qui avaient une durée de vie de deux à quatre ans, et qu’on devait installer au printemps et retirer à l’automne à cause de l’hiver, sans compter qu’ils pouvaient être coupés par les voleurs avec une scie à métaux. Nous avons investi dans la recherche et développement et nous avons désormais un modèle en acier trempé qui est beaucoup plus robuste et nécessite une meuleuse électrique pour parvenir à le couper. Et en plus ils sont bons à vie et résistent à l’hiver!» déclare Michel Gendron, président de G.G. Inox inc.

L’entrepreneur regrette toutefois que la protection légale de ses nouveaux supports ne soit pas effective, et doit se résoudre à voir ses concurrents reprendre ses modèles et les faire fabriquer à l’étranger à moindres coûts… «Je suis reconnaissant à la mairie de Montréal de faire confiance aux petites entreprises locales avec trois employés comme nous», témoigne Michel Gendron.

Un coup de pédale en avant pour le transport alternatif

Au delà du côté matériel, cette initiative contribue à se rapprocher des objectifs de Montréal 2030 en matière de transport. En augmentant et en diversifiant l’offre de stationnement pour les vélos, l’arrondissement souhaite favoriser le transport actif et la réduction des émissions polluantes.

Mais il ne s’agit pour l’instant que d’un début, loin d’être suffisant pour atteindre de tels objectifs. «C’est une véritable culture du vélo, dont les supports sont l’un des enjeux, que l’on souhaite développer dans l’arrondissement dans le cadre du plan local de déplacement. On va aller de plus en plus vers des supports collectifs qui ont le gros avantage de pouvoir être placés en bord de rue, notamment dans la zone des 5 mètres aux intersections. Cela permettra de sécuriser les piétons en empêchant les voitures de stationner dans cette zone, et d’offrir une place plus adaptée aux vélos. Ils sont aussi beaucoup plus costauds; on n’observe pas de vols sur ces supports», soutient Julie Roy.

Cette nouvelle réjouit les associations de cyclistes, mobilisées depuis tant d’années et qui désespéraient de voir un changement de mentalité. «On se réjouit, car ces dernières années les installations de supports étaient très rares. La situation se débloque et on avance pour offrir une vraie option de transport alternatif. On souhaite également qu’une attention soit portée au fait de développer les voies cyclables et l’installation de supports en parallèle, par exemple sur le nouvel axe Legendre», insiste Samuel Milette-Lacombe, co-porte-parole de l’Association mobilité active Ahuntsic-Cartierville (AMAAC).
Un dossier à suivre.

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
JF Ouellette
JF Ouellette
1 Année

Bonne nouvelle pour ces supports. Il y a cependant un problème de sécurité ou sont les supports à vélo de la station de metro Sauvé. Cette zone n’a pas de luminaire fonctionnel. Elle est dans le noir. Les vélos font l’objet de vols. Il y a aussi un risque d’être menacé. J’ai avise la ville (311) et la STM.

Leïla Fayet
Admin
1 Année
Répondre à  JF Ouellette

Merci pour votre commentaire.
Lors de prochains messages, merci de donner votre prénom et nom complet, comme l’exige la Nétiquette de notre site..
L’Édimestre du Journal des voisins

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un camion poids lourd à reculons devant un parc-école

«Je n’aime pas ce que je viens de voir!» s’exclame David Shoofer,…
Henri-Bourassa

Le réaménagement du boulevard Henri-Bourassa dans le détail

Rarement une soirée d’information publique aura eu un tel succès. Au plus…
Les premières stations en bois ont été installées à Ahuntsic-Cartierville afin d'accueillir les vélos Bixi cet hiver. (Photo: courtoisie La Hutte)

Des stations en bois pour accueillir les BIXI d’hiver à Ahuntsic-Cartierville

Pour la première fois, les vélos BIXI seront disponibles tout au long…

Le Journal des petits voisins en BD: une fable vieille comme le monde

Dans cette bande dessinée, le Journal des petits voisins vous conte, sur…