centre-scalabrini-immigrants
Le centre Scalabrini (Photo : Centre Scalabrini de Montréal)
Le centre Scalabrini (Photo : Centre Scalabrini de Montréal)

C’est avec  un certain pincement au coeur que le Centre Scalabrini pour réfugiés immigrants de Montréal a récemment annoncé dans un communiqué à ses membres le déménagement de ses locaux du 655 rue Sauriol vers un autre lieu situé dans Saint-Léonard. Le bâtiment de la rue Sauriol a été vendu au conseil provincial des Missionnaires Scalabriniens aux États-Unis.

Situé depuis plus de 15 ans dans les locaux de l’église Sainte-Rita, ce centre d’aide aux nouveaux arrivants est bien connu des résidants du quartier, des paroissiens et des nombreux bénévoles qui y donnent généreusement de leur temps.

Ce sont les missionnaires scalabriniens, propriétaires de l’immeuble, qui ont proposé au centre ce changement d’adresse.

La perte du local n’est pas sans créer un certain émoi. On craint notamment que le déménagement affecte la qualité et la continuité des services offerts aux nouveaux arrivants.

Dans le communiqué, le centre scalabrinien ne cache d’ailleurs pas ses inquiétudes : « Nous avons besoin de votre appui pour soutenir la continuité de tous les services du Centre Scalabrini surtout la résidence pour femmes immigrantes, qui fermera ses portes si nous acceptons cette proposition », peut-on y lire.

Plusieurs changements à prévoir

Ce changement d’adresse s’accompagne notamment de nouvelles conditions quant au fonctionnement et à l’organisation du centre, comme en fait foi l’avis de convocation à l’assemblée extraordinaire du 31 janvier prochain à laquelle sont invités tous les membres de l’organisme.

Au nombre des changements, le centre sera désormais la propriété du conseil provincial des Missionnaires scalabriniens, dont le foyer se situe à New York. Selon des informations obtenus par journaldesvoisins.com, le conseil provincial aurait manifesté un vif intérêt pour l’acquisition du bâtiment qui abrite cet organisme ayant pignon sur rue.

Le Père Joseph Fugolo, représentant des missionnaires scalabriniens, confirme que la vente du bâtiment où est actuellement située le centre à bel et bien eu lieu. « La propriété sur Sauriol a été achetée par le conseil provincial des missionnaires new-yorkais. Comme le bâtiment coûte très cher et qu’il y a beaucoup de rénovation à faire, on a pensé transférer le centre dans une autre bâtisse. Ce serait dans l’église Notre-Dame de Pompéi à Saint-Léonard », explique-t-il. (ndlr: Le Père Fugolo fait probablement référence au Centre Sainte-Famille, de Saint-Léonard, lieu de culte affilié à l’église Notre-Dame-de-Pompéi, qui, elle, a pignon sur la rue Sauvé Est, à Montréal-Nord).

Même si le centre est déménagé à Notre-Dame-de-Pompéi, le Père Fugolo assure que le centre et ses membres ne seront pas vis-à-vis de rien. « On souhaite conserver les services et construire des appartements pour les familles immigrantes. En ce qui concerne les femmes immigrantes, on souhaiterait les accueillir dans une maison plus grande», nous dit-il.

Par ailleurs, dans l’avis de convocation, on y apprend que le conseil d’administration actuel du centre deviendra le conseil exécutif qui sera élu localement, mais confirmé par le conseil provincial des prêtres missionnaires à New York. C’est donc désormais de l’extérieur que le centre sera géré et administré. Une assemblée est déjà prévue pour décider de l’acception ou du refus des modifications qui sont envisagées.

Les membres sont amenés à se prononcer

C’est le 31 janvier prochain à 19 h au centre Scalabrini qu’aura lieu une assemblée extraordinaire où sera discuté le changement de structure du conseil d’administration et de la corporation du centre. Si la décision de vendre semble officielle, les jeux ne sont pas encore faits, car c’est en assemblée que les gens décideront de la suite des choses.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Policier

Armes à feu : Ahuntsic-Cartierville a-t-il perdu sa quiétude?

(Texte 2 de 2) Le Service de police de la Ville de…
Saillies citoyennes

Des saillies de trottoirs par et pour les citoyen·ne·s

Des saillies aux coins des cinq mètres à certaines intersections, là où…
241 fleury ouest

Des commerces et des condos à la place d’une ancienne clinique

L’ancienne clinique médicale au 241, rue Fleury Ouest sera démolie et remplacée…

Le coin des commerçants – Semaine du 7 octobre 2022

Quartier Fleury Ouest   Denturologiste Maryse Beaupré La denturologiste Maryse Beaupré va…