Emprise d’Hydro-Québec complètement dégarnie, avec base de nouveau pylône à l’avant-plan, du côté sud de la voie ferrée du CN que l’on aperçoit en haut du monticule, à droite. (Photo: jdv P. Rachiele)

Au cours des derniers mois, Hydro-Québec a construit une nouvelle ligne à haute-tension le long de la voie ferrée du CN, d’ouest en est, à partir du nouveau poste Fleury (Meilleur et Louvain) qui se prolonge vers l’est jusqu’au poste Charland. Pour ce faire, la société d’État a rasé la végétation qui cachait la voie ferrée du CN et les convois ferroviaires aux yeux des résidants des environs. Hydro-Québec réclamait ces nouvelles installations depuis quelques années, soulignant que le réseau électrique existant ne suffisait plus à la demande pour le secteur. Du coup, les résidants vivant à proximité ont déploré cette coupe à blanc, comme le rapportait journaldesvoisins.com en octobre dernier. Histoire et suite.

Gilles Brault déplore que les arbres et arbustes aient disparu de l’emprise d’Hydro-Québec le long de la voie du CN, laissant le tout à découvert. (Photo: jdv Évelyne Auger)

«C’est un vrai bordel, il n’y a plus d’arbres», s’est exclamé le résidant Gilles Brault, s’adressant aux élus, lors de la période de questions au dernier conseil d’arrondissement, en mai.

Rencontré par journaldesvoisins.com au parc Henri-Julien, jeudi 1er juin, non loin de l’emprise d’Hydro-Québec, M. Brault a ajouté:

«Ils se sont complètement foutu de l’écologie. La santé et la sécurité des résidants autour n’a pas été assurée durant les travaux», a également déploré l’ancien formateur en santé et sécurité au travail.

Mais quelques jours après la réunion du conseil, des travailleur d’Hydro-Québec s’affairaient à nettoyer les abords de l’emprise.

Toutefois, le plan d’aménagement qui devait être présenté aux élus pour rencontrer les souhaits des résidants se fait attendre.

Plan d’aménagement attendu depuis six mois

Le conseiller du district de Saint-Sulpice, Pierre Desrochers, également président du comité exécutif de Montréal (Photo: jdv P. Rachiele)

Toujours au conseil d’arrondissement de mai, en réponse à l’intervention du citoyen Brault, le conseiller du district de Saint-Sulpice, Pierre Desrochers, a affirmé que des démarches seraient effectuées dans ce secteur par Hydro-Québec.

«Ils sont censés planter certains arbres et certains arbustes pour permettre le réaménagement», a-t-il dit.

Cependant, la situation perdure depuis le mois de septembre dernier, alors que la résidante, Francine Roy, était elle aussi venue se plaindre du déboisement soudain devant chez elle.

Le conseiller Desrochers avait alors signifié qu’un plan de réaménagement serait déposé par Hydro-Québec. Près de six mois plus tard, aucun plan de réaménagement n’a été soumis de la part d’Hydro-Québec.

Piste multifonctions – Ahuncycle

Par ailleurs, dans un courriel expédié à Pierre Desrochers à la suite de la séance de mai du conseil d’arrondissement et de l’intervention de Gilles Brault au conseil, le lobby de transport actif Ahuncycle rappelait à l’élu que ses membres avaient demandé à l’arrondissement, à deux reprises depuis novembre 2015, de prévoir la mise en place d’une piste multifonctions le long de la voie du CN sur l’emprise d’Hydro-Québec pour que cyclistes et piétons puissent se déplacer d’est en ouest, à cette hauteur.

Selon le responsable des relations avec le milieu d’Hydro-Québec, Jean-François Gagné, contacté par un des porte-paroles d’Ahuncycle, Frédéric Bataille, ce genre de piste multifonctions serait tout à fait réalisable dans le cadre d’une ligne de cette puissance.

Ahuncyle a également souligné que les deux suggestions de piste qu’il a soumis permettraient la circulation piétonne et cyclable jusqu’au métro Sauvé, à la gare Sauvé, au nouveau grand parc situé sur la rue Papineau, au secteur entourant le cégep Ahuntsic ainsi que vers le quartier Chabanel.

Une idée que l’élu du district de Saint-Sulpice considère «intéressante» et ayant «beaucoup de mérite», et qui devrait même être fortement considérée par la Ville de Montréal selon lui.

Sous étude

Dans la foulée, M. Desrochers révélait à journaldesvoisins.com qu’en février dernier, l’arrondissement avait confié un mandat, notamment en lien avec cette demande et ce territoire, à la firme CIMA . CIMA+ est une firme spécialisée en ingénierie, gestion de projets, urbanisme, nouvelles technologies et en environnement.

«CIMA devrait nous revenir vers la mi-juin avec des recommandations, d’ajouter Pierre Desrochers. Nous allons les intégrer à nos réflexions et au plan d’aménagement d’Hydro-Québec.»

En avril dernier, Jean Perron, dg de la Société de développement (SDC) District Central, avait confié à journaldesvoisins.com qu’une étude était déjà en cours en collaboration avec l’arrondissement pour améliorer la desserte du district, ce qui, avait-il dit, devrait profiter autant aux entreprises qu’aux citoyens.

Pas trop tard ?

Est-ce que la décision de l’arrondissement de prévoir, le cas échéant, une piste multifonctions le long de  la voie ferrée du CN sur l’emprise d’Hydro-Québec n’arrivera-t-elle pas trop tard si les travaux d’aménagement paysager sont déjà enclenchés par Hydro-Québec sur l’emprise? Selon M. Desrochers, il n’en est rien, car la société d’État doit présenter son plan d’aménagement à l’arrondissement avant d’aménager l’emplacement dégarni.

Il y aura peut-être d’ici quelque temps une piste multifonctions et un aménagement paysager adéquat dans ce paysage que traverse une voie ferrée d’est en ouest, de quoi satisfaire peut-être les souhaits des résidants du secteur et le lobby de transport actif, Ahuncycle.

Argent utilisé ailleurs

Hydro-Québec a déjà remis une bonne somme d’argent à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville pour les travaux qu’elle a réalisés sur leur emprise avec la nouvelle ligne à haute-tension dans le district de Saint-Sulpice. Les anciens pylônes ont été remplacés par des pylônes beaucoup plus imposants. De cet argent, obtenu dans le cadre du Programme de mise en valeur intégré d’Hydro-Québec (PMVI), la somme de 700 000 $ a toutefois été utilisée pour un autre projet dans le district d’Ahuntsic de l’arrondissement soit le chalet d’accueil du parcours Gouin, projet qui prenait déjà forme à l’époque.

Comme nous le mentionnions dans notre édition du 6 décembre 2013:

«L’amélioration de l’environnement et de certaines infrastructures (parcs, sentiers, etc.) ainsi que le soutien de programmes communautaires sont les principaux domaines dans lesquels les crédits peuvent être utilisés”, peut-on lire dans le PMVI.»

Avec la collaboration de Christiane Dupont

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

1 commentaire
  1. Il me semble que M. Desrochers pense et parle beaucoup mais agit peu. Une ligne à haute tension …je n’irais pas marcher là …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le Colibri à gorge rubis: un joyau ailé

(Ruby throated Hummingbird)    (Archilochus colubris) Les Colibris font partie d’une famille…

Fin des consultations publiques sur les déplacements

Le deuxième volet des consultations pour le futur Plan local de déplacements…

Les Brèves – Semaine du 24 mai 2019

Matinée Portes Ouvertes Allez à la découverte du futur Centre culturel et…

Menace ferroviaire à Ahuntsic-Cartierville?

On apprenait en juillet dernier que le gouvernement du Québec avait donné…