Carte du terrain Louvain à développer entre Christophe-Colomb et St-Hubert (Carte : Google Maps)

Les démarches relatives au redéveloppement du site Louvain Est se poursuivent. Le jeudi 5 novembre dernier avait lieu une rencontre Zoom pour expliquer principalement les options de plans d’un pôle alimentaire qui se trouvera sur le site. Malgré la connexion instable de certains intervenants qui rendait leur voix parfois saccadée et la présentation de diapositives très (voire trop) chargées, le message a quand même pu faire son chemin.

Grandes lignes du projet

Cette rencontre virtuelle a réuni 41 personnes. Certaines étaient familières avec le projet de redéveloppement, d’autres moins. Les grandes lignes ont été rappelées en début de rencontre.

Le futur site Louvain Est comptera de 800 à 1000 unités de logements abordables. On y trouvera aussi une école primaire, un CPE, une bibliothèque, un centre communautaire, des commerces et services de proximité ainsi qu’un pôle alimentaire, sujet principal de la rencontre.

L’organisme Récolte

L’organisme Récolte, responsable du développement d’un pôle alimentaire sur le site Louvain Est, a par la suite animé le reste de la soirée, organisée pour partager les résultats du travail réalisé jusqu’à maintenant par l’organisme et pour recueillir les rétroactions du public.

La porte-parole de l’organisme, Judith Colombo, a fait une présentation interactive des faits saillants de l’étude d’opportunité que l’organisme a menée.

Récolte est un collectif d’experts des systèmes agroalimentaires durables. L’organisme dit miser sur la mobilisation communautaire pour trouver des solutions locales menant à des pratiques alimentaires durables.

Un pôle alimentaire

Judith Colombo affirme que Récolte a pensé à « une panoplie d’idées de ce que pourrait comprendre le pôle alimentaire du site Louvain Est ».

L’organisme définit un pôle alimentaire ainsi : « une infrastructure physique assurant les fonctions principales de production, d’agrégation, de transformation et/ou de distribution de denrées alimentaires locales, de sources identifiées ».

La Corbeille de Bordeaux-Cartierville est un exemple de pôle alimentaire de quartier.

Étude d’opportunité

Après avoir présenté l’organisme, la porte-parole a parlé de l’étude d’opportunité qui a été faite visant à « défricher le terrain et assurer un enracinement vigoureux du projet ».

Les personnes présentes virtuellement à la rencontre ont été invitées à participer de manière interactive devant leur écran. On leur a demandé ce qu’elles aimeraient retrouver dans le pôle alimentaire. Cuisine collective et autonomie alimentaire sont deux éléments qui sont revenus plus d’une fois.

Cinq scénarios

La porte-parole de Récolte a ensuite présenté cinq scénarios pour le pôle alimentaire du site.

Le premier : Une cantine pour Ahuntsic

Ce projet aurait pour but d’« offrir des services alimentaires marchands et solidaires visant l’approvisionnement des citoyens, des résidences et des établissement scolaires ainsi que des activités agricoles innovantes ayant un fort potentiel éducatif. »

Le deuxième : Pôle POUR et PAR sa communauté

Sa vocation serait d’« offrir des services alimentaires abordables et des occasions d’implication, d’apprentissage et de socialisation pour et par les citoyens ».

Le troisième : Un pôle de proximité écologique

Cette option offrirait « des services alimentaires de proximité à valeur ajoutée (produits locaux, en circuits courts; emphase sur le zéro déchet, maximisation de la production urbaine sur le site) ».

Le quatrième : Un pôle de savoir et d’expérimentation

Dans ce scénario, on offrirait « des activités dédiées à fournir des occasions d’apprentissage et d’expérimentation en agriculture urbaine écoresponsable et en sécurité alimentaire basées sur l’économie circulaire, l’autonomie et la résilience du système alimentaire urbain ».

Le cinquième : Pépinière écologique collective

Ce dernier scénario propose une « pépinière urbaine commerciale intégrant des services et de l’équipement partagés accessibles à la population et aux organismes locaux ».

Invités à se prononcer sur le scénario le plus souhaitable à leurs yeux, les participants ont indiqué les cinq options sans qu’aucune ne se dégage réellement. Il n’y a donc pas encore de consensus clair sur l’option à favoriser.

Davantage à venir

Ce n’est évidemment pas la dernière occasion de discuter de ce projet, a-t-on rappelé en fin de rencontre.

« Cette rencontre a été conçue comme une entrée en matière de ce que peut être un pôle alimentaire. Dans les prochaines rencontres, on va creuser ces idées et bâtir le scénario sur lequel on va travailler », a conclu la porte-parole de Récolte.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Roger Roy brigadier durant 25 ans pour le Collège Sainte-Marcelline

Une retraite bien méritée pour le brigadier Roy, 90 ans

C’était la fête devant le Collège Sainte-Marcelline. Pensez donc! Le brigadier Roger…

Personnes handicapées: l’accessibilité voyage à la télé grâce à une ancienne Ahuntsicoise

Bien accrochée à son fauteuil, Aube Savard s’est promenée partout, de l’Italie…

Le Far-West des ruelles privées

De nombreux citoyens ignorent que les «ruelles» qui jalonnent le territoire d’Ahuntsic-Cartierville…

Jérôme Normand : « Faire progresser l’arrondissement dans le XXIe siècle »

Le conseiller sortant du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, s’est entretenu avec le JDV…