Vaccination_frobertdurand_26022021-069446
Une vaccinatrice transfert une dose de vaccin de la fiole à la seringue. (Photo: François Robert-Durand)

Alors que le Québec souligne une journée de commémoration pour les victimes de la COVID-19, les décès continuent de s’accumuler dans Ahuntsic-Cartierville tandis que le ralentissement de la transmission observé depuis quelques semaines sur le territoire semble faire place à un plateau autour de 150 nouveaux cas par semaine. Cinq décès supplémentaires sont venus alourdir le bilan des morts liés à la COVID dans l’arrondissement la semaine dernière.

Selon le plus récent bilan publié par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal, 151 nouveaux cas ont été rapportés la semaine dernière, soit un de moins que la semaine précédente. Ce total porte le taux d’incidence à 112,48 cas par 100 000 habitants, comparativement à 103,21 cas/100 000 à Montréal.

Ahuntsic-Cartierville se classe ainsi encore dans le top 5 des arrondissements ayant enregistré le plus de nouveaux cas dans les deux dernières semaines. Plusieurs secteurs de l’arrondissement demeurent parmi les 30 secteurs de voisinage avec le taux d’incidence les plus élevés à Montréal, soit Ahuntsic-Centre-Nord (22 nouveaux cas, 125,07 cas/100 000 habitants), Saint-Sulpice-Ouest (23 cas, 237,36 cas/100 000) et Sault-au-Récollet (38 cas, 152,00 cas/100 000).

Cas en hausse dans les écoles, hospitalisations en baisse

Au retour de la relâche scolaire, les cas sont en hausse dans les écoles du quartier par rapport à la dernière semaine de février.

Le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) faisait état de 45 cas dans les établissements d’Ahuntsic-Cartierville en date du 10 mars, dont 37 élèves et huit membres du personnel. C’est une hausse de près de 20% par rapport au 23 février, où 31 élèves et trois membres du personnel avaient testé positif à la COVID-19 et un niveau de contamination similaire à celui observé une semaine après la rentrée, le 20 janvier.

Six écoles ont dû fermer des classes, mais le CSSDM ne rapporte aucune éclosion.

La transmission dans les écoles demeure une source importante de préoccupation, notamment par ce que c’est principalement en milieu scolaire que les variants semblent se propager. Ceci est une source de vive inquiétude pour de nombreux observateurs étant donné que le variant B.1.1.7. (dit le variant britannique) est considérablement plus contagieux, mais aussi jusqu’à 64% plus mortel que la souche originale du virus, selon une récente étude.

Bien que ce variant plus virulent circule actuellement à Montréal, on n’a pas encore observé d’impact sur les hospitalisations qui sont repassées cette semaine sous la barre des 50 dans les centres hospitaliers d’Ahunstic-Cartierville, soit le niveau le plus bas depuis le début de l’année. Le nombre de personnes alitées aux soins intensifs est cependant remonté à 17, soit le niveau moyen autour duquel il se maintient depuis plusieurs semaines.

Alors que le nombre d’hospitalisations continue de baisser depuis la fin janvier, la proportion des cas aux soins intensifs a donc augmenté constamment passant de 16% le 23 janvier à 40 % le 10 mars, selon les statistiques publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Compter les morts

Les statistiques ne permettent pas de déterminer combien de patients hospitalisés aux soins intensifs sont décédés et combien se sont remis. On sait cependant qu’Ahuntsic-Cartierville a été frappé par une importante vague de décès depuis un an avec près de 460 personnes dont la mort a été attribuée à la COVID-19, soit un taux de 341,9 morts par 100 000 habitants dans l’arrondissement, l’un des plus élevés à Montréal.

Si la majorité de ces décès sont survenus en milieu fermé, principalement dans des milieux d’hébergement et de soins pour personnes âgées, un certain nombre est également attribuable à des décès à domicile.

« C’est l’angle mort actuel de la pandémie », s’inquiète Jean Archambault.

Le retraité suit de près l’évolution de la situation à Ahuntsic-Cartierville et à Montréal. Il a contacté le JDV à plusieurs reprises pour nous soumettre ses analyses et observations.

« Au 31 août 2020, les décès à domicile et [en milieu] inconnu comptaient que pour 8,6 % de l’ensemble des décès. Dans la seconde phase, cette proportion croît de façon vertigineuse pour atteindre 42,6 % au 31 janvier 2021, soit cinq fois plus qu’au cours de la première vague », fait-il valoir, s’appuyant sur les données de l’Institut national de santé publique du Québec.

Il est difficile de connaître avec précision le pourcentage de décès survenus en dehors des milieux fermés dans l’arrondissement, la DRSP ayant cessé d’inclure l’information sur le nombre de décès en milieu fermé dans ses états de situation hebdomadaires depuis le début de la deuxième vague, à l’automne. Selon les derniers chiffres disponibles, 343 décès étaient survenus en milieu fermé, soit environ 95 % de l’ensemble des décès rapportés en date du début octobre.

Chose certaine, la seule façon d’éviter que le nombre de morts à domicile n’augmente est de s’assurer qu’un maximum de personnes âgées vivant dans la communauté soient vaccinées, estime Jean Archambault.

Des milliers de nouvelles plages de rendez-vous pour la vaccination

À ce jour, plus de 34 000 personnes ont été vaccinées sur le territoire du Centre intégré université de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal, dont environ 20 000 depuis le début de la campagne de vaccination de masse le 1er février.

Le CIUSSS a par ailleurs annoncé vendredi l’ajout de 66 000 nouvelles plages de rendez-vous pour la vaccination sur son territoire.

« La vaccination, c’est notre moyen ultime pour freiner la montée des variants et revenir prochainement à une situation normale », martèle docteure Mylène Drouin, directrice régionale de la santé publique de Montréal.

Dans un communiqué soulignant l’ajout de milliers de plages de rendez-vous supplémentaires pour les personnes âgées de 70 ans, elle se réjouit de voir Montréal «accélérer la cadence » à la suite de l’annonce de l’arrivée d’une quantité importante de nouvelles doses de vaccins.

« Je fais à nouveau appel à l’ensemble de la communauté montréalaise pour accompagner les aînés dans le cadre de l’inscription et de la vaccination. Il reste de la place, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour vous ou pour vos proches », insiste la docteure Drouin.

Une lectrice du JDV confirmait récemment que la prise de rendez-vous en ligne ou au téléphone « n’est pas toujours facile ».

« Je me suis inscrite deux fois en ligne sans succès. Mais heureusement, j’ai eu beaucoup d’aide de la part des employés du CIUSS », peut-on lire dans un commentaire laissé sur notre dernier article concernant la vaccination.

S'abonner
me prévenir de
guest
3 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Archambault
Archambault
8 Mois

Il est anormal que la député libérale, Marie Montpetit, députée de Maurice-Richard et la mairesse de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier ne se sont pas mouillées politiquement et publiquement pour dénoncer que le quartier Ahuntsic n’avait pas un site de vaccination. Nous laissons toute la place aux bureaucrates du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal. En dernière heure, nous apprenons que l’arrondissement Saint-Léonard vient d’obtenir un site de vaccination. Ce sont des pressions politiques qu’il faut exercer pour avoir des résultats. Pour ma part, un politicien municipal ou provincial doit être jugé sur l’ensemble de son mandat et non pas seulement pendant le temps des élections. Dans Ahuntsic, les services de proximité ont été grugés depuis la naissance du CIUSSS du Nord (service d’urgences sociales, service d’organisation communautaire, service aux jeunes adultes, etc), l’absence d’un site de vaccination dans Ahuntsic vient ajouter à ce lourd bilan. La circonscription Maurice-Richard n’est pas épargnée par le vieillissement de la population qui touche tout le Québec. Le comté se trouve au 4e rang sur 125 pour le nombre total de personnes âgées vivant seules (près de 5 000). En 2018, on comptait plus de 9 000 personnes âgées de 70 ans et plus.

sylvie beauvais
sylvie beauvais
8 Mois

Bonjour,

J’aimerais savoir c’est quoi le secteur Ahuntsic-Centre nord?

Merci!

Simon Van Vliet
Simon Van Vliet
8 Mois
Répondre à  sylvie beauvais

Merci de votre question, Mme Beauvais. Le découpage des zones de voisinage de la Santé publique est illustré sur cette carte : https://emis.santemontreal.qc.ca/fileadmin/emis/Outil/Atlas/carte_pdf/decoupages/voisinage.pdf

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Engagées pour les droits de TOUTES les femmes d’Ahuntsic-Cartierville, et d’ailleurs

Le 8 mars a lieu la Journée internationale des droits des femmes.…

La troisième vague s’accélère dans Ahuntsic-Cartierville

Le nombre de nouveaux cas est en nette progression depuis une semaine…

Un centre en maladies chroniques dans l’ancien CHSLD Louvain

La ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal,…
Coronavirus_Pixabay_avec droits

COVID-19 : Un « petit déconfinement » sur fond d’accalmie (relative)

La baisse du nombre de cas se poursuit dans Ahuntsic-Cartierville comme au…