Vaccination_frobertdurand_26022021-069313
La vaccination des personnes âgées de 85 ans déjà connues des équipes des soins à domicile du CIUSSS a commencé le 22 février. (Photo: François Robert-Durand)
File d’attente (à gauche) et consultation préliminaires où les vaccinateurs prennent les informations médicales des futurs vaccinés (à droite). (Photo: François Robert-Durand)

Après avoir ouvert les inscriptions au public pour la prise de rendez-vous pour le vaccin contre le coronavirus jeudi dernier, c’est aujourd’hui que se met en branle l’opération de vaccination de masse, notamment dans Ahuntsic-Cartierville.

Élargissement aux 70 ans et plus

Initialement réservée aux 85 ans et plus et à leurs proches aidants de 70 ans et plus, la première phase de la campagne a rapidement été élargie. Depuis vendredi, les 80 ans et plus étaient également invités à prendre rendez-vous.

« Alors que s’amorce aujourd’hui la vaccination massive contre la Covid-19 à Montréal, nous avons reçu le feu vert du Gouvernement afin d’élargir dès maintenant la prise de rendez-vous pour la vaccination aux personnes âgées de 70 ans et plus qui habitent sur l’Île-de-Montréal », a fait savoir la Direction régionale de la santé publique par communiqué lundi matin.

Fioles qui contiennent le vaccin. (Photo: François Robert-Durand)

Il y a une quinzaine de centres de vaccination sur l’île de Montréal, dont quatre sont situés sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

« Nous sommes prêts pour la campagne de vaccination massive », faisait savoir jeudi dernier Émilie Jacob, relationniste au CIUSSS, qui précisait que la vaccination des personnes âgées de 85 ans déjà connues des équipes des soins à domicile du CIUSSS avait commencé la semaine dernière.

Pour le reste de la population, la prise de rendez-vous doit se faire via le site Clic santé ou, pour les personnes qui ne peuvent pas utiliser Internet, par téléphone au 1 877 644-4545. Rappelons qu’il n’est pas nécessaire ni recommandé d’arriver à l’avance, car le processus est pensé pour éviter la création de files d’attente, comme celles qui ont été observées dans certains centres aux premières heures de la campagne.

« C’est vraiment important si vous connaissez des aînés, si vous avez des voisins ou des proches [âgés] : vous pouvez les aider à prendre le rendez-vous sur le site Web, les accompagner pour le téléphone au besoin. Vous pouvez même les accompagner directement pour leur rendez-vous dans les différents centres de vaccination », insistait la PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l-Île-de-Montréal et porte-parole du réseau de la santé montréalais, Sonia Bélanger, lors d’un point de presse sur la situation épidémiologique dans la métropole la semaine dernière.

Quatre sites dans le Nord de l’Île, mais aucun dans Ahuntsic

Les sites de vaccination du CIUSSS du Nord sont des sites de moyen à très haut débit,

Des civières ont été aménagées au cas où un patient éprouve un malaise suite à sa vaccination. (Photo: François Robert-Durand)

c’est-à-dire qu’on pourra, à terme, y administrer respectivement entre 5000 et 10 000 doses par semaine et plus. Vendredi, on estimait la capacité de vaccination à environ 8500 doses par jour, mais cette capacité est « toujours tributaire du nombre de doses reçues », indique Zina Benshila, directrice de la vaccination au CIUSSS.

Frédéric Abergel, PDG du CIUSSS, explique que la capacité de vacciner est plus grande que le nombre de vaccins reçus à ce stade-ci. Pour l’heure, les quatre sites du Nord-de-l’Île ont donc une capacité d’environ 3500 rendez-vous par jour.

« La demande est très forte. Entre le moment d’accéder au site et la complétion du formulaire, une journée complète de rendez-vous était déjà envolée », constate André Vaillancourt, directeur des ventes au Journaldesvoisins.com.

Notre collègue s’est inscrit lundi matin et a obtenu son rendez-vous pour le 14 mars, dans un centre de vaccination situé sur le territoire du CIUSSS de l’Ouest, situé sur le boulevard Gouin (ndlr: M. Vaillancourt est résidant de l’Ouest-de-l’Île).

« Le CIUSSS n’a pas désigné un site de vaccination dans Ahuntsic. C’est incompréhensible. Nous avons beaucoup de personnes âgées de plus de 80 ans », s’indigne pour sa part Jean Archambault, un lecteur du JDV qui est également un observateur très critique de la gestion de la pandémie par le CIUSSS du Nord.

Lors de l’inscription, les personnes peuvent entrer leur code postal pour voir quelle est la clinique la plus proche de leur domicile, note cependant Zina Benshila. Elle explique que les équipes du CIUSSS ont sillonné le territoire à la recherche de lieux qui permettent de maintenir la distanciation physique.

« C’est un casse-tête, je vous dirais », avait pour sa part commenté Sonia Bélanger en réponse à une question du JDV au sujet du choix des sites.

La démographie des quartiers est l’un des nombreux facteurs qui ont été pris en compte, dit-elle. Elle souligne que d’autres facteurs comme l’accessibilité, notamment en transports en commun, a également fait partie des critères de choix de sites.

Des brigades de marcheurs

En point de presse la semaine dernière, les autorités de la santé montréalaises assuraient que tout allait être mis en œuvre pour offrir des services de transports aux aînés qui ne seraient pas en mesure de se déplacer seules, mais demandaient aussi aux proches d’aider avec le transport, dans la mesure du possible.

Les brigades de sensibilisation formées l’an dernier seront à nouveau mises à contribution pour s’assurer que toutes les personnes admissibles au vaccin soient rejointes. Comme ils le font depuis plusieurs mois, les intervenants iront à la rencontre des gens, des leaders religieux et des organismes communautaires sur le terrain. En outre, des informations sur la vaccination sont prévues dans plusieurs langues, explique Frédéric Abergel.

La directrice régionale de la santé publique, docteure Mylène Drouin, précisait pour sa part qu’une attention particulière était portée pour rejoindre les personnes âgées isolées et que la DRSP disposait notamment de listes de personnes ainées vulnérables, par exemple celles constituées pour veiller à leur sécurité lors d’épisodes de chaleurs accablantes.

Avec des informations de François Robert-Durand.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Incendie 241 fleury ouest photo PR (11)

Clinique médicale sur FLO; les suites d’un incendie criminel

L’été dernier, dans la nuit du 28 au 29 juin, un incendie…

Engagées pour les droits de TOUTES les femmes d’Ahuntsic-Cartierville, et d’ailleurs

Le 8 mars a lieu la Journée internationale des droits des femmes.…

Retour en classe à plein temps « sous haute surveillance » au secondaire

Alors que les élèves de 3e, 4e et 5e secondaires rentrent en classe…

ÉDITORIAL: Contrôle de l’information au CIUSSS du Nord-de-l’Île

Au cours des dernières semaines, votre média a demandé en vain et…