Les véhicules ne respectent pas toujours la limite de vitesse sur le boulevard Gouin Ouest. (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Le conseil de la semaine dernière a été marqué par de vifs échanges entre les membres du caucus minoritaire d’Ensemble Montréal, Effie Giannou et Hadrien Parizeau, et la mairesse Émilie Thuillier, qui briguera un deuxième mandat à la mairie sous la bannière de Projet Montréal à l’automne.

Si tout le monde semblait à première vue unanime sur l’importance de s’attaquer au problème du trafic de transit et de prendre tous les moyens possibles pour apaiser la circulation automobile dans Ahuntsic-Cartierville, les lignes de fractures politiques sont apparues rapidement dans le débat. Premier de deux textes sur le sujet.

La sécurisation du boulevard Gouin Ouest attendra

La conseillère de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou, a qualifié de « très bonne nouvelle » l’octroi d’un contrat pour la construction de dos d’âne, mais appelle à en faire encore davantage pour « sécuriser encore plus nos rues locales ». Elle dit recevoir fréquemment des signalements de résidents et résidentes de son district qui lui font part de « rues qui ont besoin d’un peu d’amour », dont le boulevard Gouin Ouest qui demeure particulièrement dangereux.

La conseillère avait d’ailleurs soumis une motion pour l’aménagement d’un sentier sécuritaire temporaire sur le boulevard Gouin Ouest dès l’automne 2021.

« Ça fait 30 ans que les résidents demandent une sécurisation des déplacements pour les cyclistes, les piétons et les écoliers dans le secteur parce que le boulevard Gouin est très dangereux. La chaussée est étroite, il y a un gros manque d’éclairage, il n’y a aucun trottoir. Une écolière du Collège Sainte-Marcelline a déjà été happée par un véhicule sur ce même tronçon et, tout récemment, il y a deux semaines à Pierrefonds-Roxboro, une écolière est décédée sur un axe similaire démuni d’un aménagement piéton sécuritaire », fait valoir Effie Giannou.

La mairesse Thuillier a rétorqué que ce projet de sécurisation du boulevard Gouin ne pourrait pas être réalisé avant le printemps 2022 parce qu’un abattage d‘arbres était prévu à l’automne afin de dégager un espace suffisant pour aménager le sentier.

« C’est notre administration, pour la première fois en 30 ans, qui a décidé de le faire », a lancé la mairesse.

Tout en disant ne pas vouloir jeter la pierre aux administrations précédentes, elle a ainsi subtilement insinué que son prédécesseur Pierre Gagnier, qui s’était greffé à l’Équipe Denis Coderre (parti devenu depuis Ensemble Montréal) en 2013, aurait eu amplement l’occasion de procéder à la sécurisation du boulevard Gouin durant ses deux mandats à la tête de l’arrondissement entre 2009 et 2017.

Effie Giannou a finalement décidé de retirer sa motion, qui avait fait l’objet d’une proposition d’amendement de la part de la mairesse, ce qui aurait eu pour effet de dénaturer l’objectif de la motion, selon la conseillère.

« C’est triste et je crois que les familles du quartier, les écoliers, les personnes âgées du secteur vont être très, très déçus », a lâché la conseillère de Bordeaux-Cartierville en retirant sa motion.

Le JDV a souhaité prendre connaissance du texte original de la motion et de l’amendement, mais comme la motion a été retirée, elle n’a pas été consignée au procès-verbal de la rencontre.

Mise-à-jour 16 juillet : le service du greffe de l’arrondissement nous a fait parvenir par courriel le texte de la motion et de l’amendement.

La motion originale proposait l’aménagement d’un sentier temporaire sécuritaire sur Gouin Ouest dès l’automne 2021 et de maintenir l’aménagement temporaire en place jusqu’à la complétion du projet de trottoir et piste cyclable.

Dans l’amendement, qui proposait plutôt de repousser l’aménagement au printemps 2022, on soulignait notamment que des fonctionnaires municipaux ont « clairement expliqué à Mme Thuillier et Mme Giannou ainsi qu’à des représentants du Collège Sainte-Marcelline et de la résidence de l’Amitié, lors d’une réunion tenue le 3 juin 2021, pourquoi le sentier temporaire ne pourrait pas être mis en place en 2021 ».

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jean Beaudoin
Jean Beaudoin
11 Mois

Et si on s’intéressait aussi et surtout, à la circulation sur le rue Papineau et plus particulièrement entre les rues Charland et Emile-Journault dans les deux directions. Cette artère ou la vitesse est limitée à 50 km/h est devenue une véritable piste d’accélération ou motos extrêmement bruyantes et autres véhicule modifiés s’en donnent à cœur joie sans aucune espèce de surveillance policière, dépassant largement la limite de vitesse indiquée. Aucun intérêt au poste 27 pour tenir des opérations radar. Cette artère compte le parc Frederic Back à l’est et, à l’ouest, des unités de logement dont plusieurs sont occupées par des personnes retraitées qui mériteraient d’y vivre en paix.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ: Apaisement de la circulation dans Bordeaux-Cartierville :  L’équipe Thuillier va rendre la rue de Salaberry et les rues locales plus sécuritaires

La candidate de Projet Montréal à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo 2] Mairie: Les candidates se prononcent sur les enjeux prioritaires dans Ahuntsic-Cartierville

Le JDV vous présente la seconde d’une série de capsules vidéo avec…

Jérôme Normand : « Faire progresser l’arrondissement dans le XXIe siècle »

Le conseiller sortant du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, s’est entretenu avec le JDV…

La murale du «Rocket» sera refaite

Après avoir été vandalisée il y a presque deux ans, la murale…