Lampadaire à DEL blanches du parc Tolhurst (Photo : Archives jdv)
Lampadaire avec DEL blanche du Parc Tolhurst et lumière de rue au sodium d’aspect jaune (Photo : Archives jdv)

Huit mois après le dépôt d’un moratoire, la Ville de Montréal a décidé d’aller de l’avant avec le projet des luminaires DEL. Toutefois, la Ville privilégiera les DEL 3000k aux DEL 4000k. À l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue le 18 janvier dernier, le premier magistrat de la Ville a présenté la version améliorée de ce vaste changement qui devrait durer jusqu’en 2022 et coûter près de 110 millions de dollars aux contribuables montréalais.

Depuis plus d’un an, la Ville de Montréal, en collaboration avec les arrondissements, procédait au remplacement de certaines lampadaires au sodium par des ampoules DEL 4000 k (ndlr: DEL, pour diode électro luminescente). Ici, dans Ahuntsic-Cartierville, il y aurait, en tout, environ 200 luminaires DEL 4000 k déjà en place, incluant ceux qui ont été installés au parc Tolhurst à l’occasion des travaux de réaménagement du parc il y a plus d’un an, et sur la rue Toupin, entre le boulevard Gouin Ouest et la rue Jean-Bourdon.

Montréal en compterait au total environ 2000.

Avant l’instauration du moratoire par la Ville de Montréal, le changement des ampoules se faisait progressivement au fur et à mesure que survenait un bris.  « Les 4000k étaient installées de façon spontanée à l’occasion de projets-pilotes », souligne Harout Chitilian, conseiller du district de Bordeaux-Cartierville et vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

En avril 2016, le maire de Montréal avait suspendu le plan de modernisation des 132 000 lampadaires au sodium présents dans la métropole par des DEL 4000k. Un nombre croissant de critiques et de plaintes sur les impacts de ces dernières lampes sur la santé des résidants avait amené la Ville à procéder à une étude approfondie sur la question. « Certains citoyens évoquaient certain malaise vis-à-vis des lumières qui étaient plus à connotation bleue et  leur impact sur le niveau de mélatonine sur le corps », souligne M. Chitilian.

« On va prendre le temps d’aller au fond des choses et on prendra une décision éclairée », a-t-il dit à la première conférence de presse.

Rapports contradictoires

Pour bien comprendre les enjeux en termes de santé publique, il faut savoir que le degré kelvin est une unité de mesure utilisée pour calculer la quantité de couleurs perçue pas l’œil humain. Plus le degré kelvin sera élevé, plus  la couleur sera bleue. Inversement, plus il sera faible, plus la couleur sera jaune.

L’évaluation réelle de l’impact des DEL 4000k sur l’être humain n’a pas encore fait l’objet d’une analyse méthodologique approfondie, souligne la DSP de Montréal.

Lampadaire à DEL blanche du parc Tolhurst (Photo : Archives jdv)

Qui dit vrai?

Dans un rapport déposé en décembre dernier, la DSP considère que le LED 4000k ne constitue pas un risque pour la santé de la population.  Le rapport soutient, notamment, que l’exposition aux LED 4000k est trois fois inférieure à celle d’autres formes d’éclairages utilisées au sein de bureaux ou de plusieurs domiciles. Toutefois, c’est un rapport qui est contredit par l’Association médicale américaine, selon lequel le DEL 4000k comporte bel et bien des risques pour la population.

Le rapport de la DSP tranche aussi avec celui de la Ville de Toronto qui a, quant à elle, jugé le DEL 4000 k comme trop dangereux dans les rues. La métropole torontoise en installe toutefois dans ses grands axes routiers.  La puissance des ampoules et l’exposition à celle-ci limiterait la production de mélatonine chez les humains aussi appelée « hormone du sommeil ». Par ailleurs, d’autres rapports soutiennent que les ampoules DEL pourraient monter jusqu’à 5700 k sans poser de problème pour la santé.

Au final…

Finalement, après réflexion, le maire de Montréal a fait part de sa décision. Il a annoncé, en janvier dernier, son désir de poursuivre le plan de modernisation, mais en y mettant quelques bémols. « Après avoir pris connaissance de l’ensemble des informations, notamment sur les enjeux de sécurité, de luminosité, d’ambiance et de santé publique, nous avons choisi d’aller de l’avant avec une luminosité moins intense », souligne M. Coderre.

La Ville de Montréal utilisera plutôt des DEL 3000 K.  Le maire de Montréal a précisé que Montréal allait réduire la luminosité des DEL utilisées parce l’étude de la DSP ne concordait pas avec d’autres études ayant déjà émis des réserves au sujet des DEL 4000 K. « Ce qui est venu m’interpeller, c’est le principe d’éblouissement », a précisé M. Coderre, faisant référence au facteur de vieillissement de la rétine qui serait occasionné par une exposition trop importante à la lumière.

Projet qui rassure

Pour justifier le choix de l’éclairage DEL, de façon plus générale, le maire a retenu principalement l’aspect sécuritaire de ce choix : « Nous voulons être sûrs que les gens n’aient pas peur lorsqu’ils vont dans des parkings ou dans des parcs, a-t-il dit.

« L’éclairage DEL possède un système d’illumination plus important que le système au sodium », a souligné, pour sa part, le vice-président de son comité exécutif.

Souhait des commerçants

Plus près de nous, François Morin, directeur général de La Promenade Fleury, approuve la décision de la Ville-centre. Il croit qu’elle constitue une bonne nouvelle et répond pleinement aux attentes des usagers et des commerçants. «  Ce que l’on vit et ce que l’on entend surtout, (de la part) des résidants et des usagers de La Promenade, c’est qu’il y a un sentiment d’insécurité. La plupart des gens trouvent que ce n’est pas suffisamment éclairé. »

Selon M. Morin, La Promenade ne répondait pas à certaines normes de sécurité et l’implantation de ce nouveau type d’éclairage au DEL pourrait à améliorer la situation. « On est bien heureux, a-t-il lancé, en entrevue au journaldesvoisins.com.  Nous, c’était une attente (que nous avions) depuis plus de trois ans », explique-t-il.  Par le passé, La Promenade Fleury avait déjà entrepris une étude afin de moderniser l’éclairage dans le quartier, mais son projet avait été mis sur pause par le moratoire. M. Morin espère maintenant que les modifications seront faites rapidement.

Lors de l’implantation des nouveaux lampadaires DEL dans leur secteur, les résidants sont sensés recevoir un avis les informant de la conversion.

Ampoules économiques/lampadaires intelligents

Les lampes DEL permettraient à la Ville de Montréal d’économiser près de 35% de leur dépense énergétique annuelle.  « C’est aussi un engagement pour le développement durable », a souligné le maire de Montréal.

Parallèlement au projet de modernisation des ampoules, la Ville de Montréal a aussi annoncé l’installation d’un système de contrôle intelligent des lampadaires. Un contrat de 28 M$ a notamment été attribué afin d’assurer la connectivité des différents lampadaires vers un centre de gestion.

Pour lire nos articles précédents sur l’éclairage aux DEL, cliquez ici et ici.

 

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Vaccination mobile : rehausser la couverture vaccinale « bras par bras »

Alors que la couverture vaccinale demeure inférieure à 75 % chez les…

Chemin Neuf se défend d’être une secte

L’organisme Chemin Neuf, qui gère la résidence Ignace-Bourget et administre désormais des…
Chorale Antioche

Chorale : comprendre la musique des langues

La chorale Antioche de Cartierville sera sur la scène de la maison…

L’Observatoire sur le bruit plutôt silencieux, malgré la reprise intensive des liaisons aériennes

En février, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville annonçait avoir atteint tous ses objectifs sauf deux…