Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Projet Montréal et Équipe Denis Coderre répliquent au candidat Lachapelle

Démocratie municipale dans Ahuntsic-Cartierville

Publié le 20/10/2017
par Christiane Dupont

Si le candidat de Coalition Montréal dans Ahuntsic, Pierre Lachapelle, a des idées originales quant à l’expression de la démocratie pour les citoyens de l’arrondissement, c’est aussi le cas de Projet Montréal et d’Équipe Denis Coderre qui n’ont pas tardé à faire part à leur tour à journaldesvoisins.com de leurs préoccupations sur le sujet, cette semaine.

Jérôme Normand, candidat de Projet Montréal – Équipe Valérie Plante, dans le district du Sault-au-Récollet. (Photo: jdv archives)

Pour Jérôme Normand, candidat de Projet Montréal-Équipe Valérie Plante, dans le district du Sault-au-Récollet, la structure interne du parti et les procédures pour élire les candidats qui représenteront le parti témoignent de la démocratie qui règne à l’intérieur même de la formation politique.

Selon le candidat Normand, porte-parole de sa formation politique sur ce sujet dans l’arrondissement, la participation citoyenne et la démocratie participative sont au cœur même de la démarche de Projet Montréal.

«Je viens de ce milieu-là, dira-t-il, faisant allusion au fait qu’il a été directeur général d’Environnement jeunesse une dizaine d’années et cofondateur de la Maison du développement durable. Mon expérience de travail comme gestionnaire en milieu associatif a été le déclencheur de mon intérêt pour la démocratie participative qui est, poursuit-il, dans l’ADN de notre formation politique.»

Exemples de démocratie participative

Selon Jérôme Normand, de façon concrète, l’équipe de Projet Montréal, si elle est élue, a une grande volonté de se rapprocher des citoyens.

Il souligne que le leadership, en termes de démocratie dans l’arrondissement, n’était pas nécessairement à la hauteur, ce qui a donné lieu à la mobilisation citoyenne de la société civile, dit-il. C’est ainsi que sont nées la Société d’histoire Ahuntsic-Cartierville (SHAC) et Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), ce qui est une bonne chose, ajoute-t-il.

Projet Montréal veut augmenter les mécanismes de participation citoyenne. M. Normand cite en exemples la mise sur pied d’associations locales de districts dans l’arrondissement qui tiendraient des réunions une fois par mois; l’organisation de séances de consultation proches des citoyens (il mentionne la récente consultation des riverains du parc Ahuntsic pour laquelle la conseillère Émilie Thuillier s’est battue, dit-il, afin que la rencontre ait lieu près du parc Ahuntsic); la décision de confier des portions de budget participatif aux citoyens comme cela a été expérimenté sur le Plateau; l’obtention de données ouvertes manquantes à combler, notamment sur la canopée de l’arrondissement, et sur le bruit dans l’arrondissement (d’où l’idée de la création d’un Observatoire sur le bruit.)

«Une des choses qui m’a le plus frustré, dit-il, au cours des quatre dernières années, ce sont les consultations publiques organisées par l’arrondissement. Une fois que les citoyens ont été consultés, les fonctionnaires vont faire « le » plan, puis reviennent pour en informer les résidants sans qu’il y ait possibilité de changer quoi que ce soit au plan en question.»

À ce sujet, il cite en exemple l’avenue Papineau dont l’infrastructure a été refaite au complet sans lien cyclable.

Projet Montréal souhaite qu’il y ait une consultation publique à chaque niveau de progression d’un dossier pour avaliser les différents scénarios proposés.

Et pourquoi les candidats de Projet Montréal feraient-ils mieux dans l’arrondissement que les élus en place jusqu’à tout récemment?

«Parce que le parcours et la qualité des personnes de Projet Montréal au sein de notre formation politique en sont garants, dit M. Normand. Personnellement, ça fait 15 ans que je me bats pour donner la place à la société civile dans les débats au sein des instances politiques», conclut-il.

Équipe Denis Coderre pour Montréal: un nouvel élan

Harout Chitilian, candidat à la mairie pour Équipe Denis Coderre pour Montréal. (Photo: jdv archives)

De leur côté, Harout Chitilian, candidat à la mairie d’arrondissement pour Équipe Denis Coderre pour Montréal, et son équipe veulent rendre l’arrondissement plus ouvert et participatif afin que tous les citoyens puissent contribuer à l’amélioration des milieux de vie du territoire.

Leur premier​ ​engagement​ consiste à  ​faire​ ​plus​ ​de​ ​place​ ​aux​ ​citoyens​ ​et​ ​leur​ ​donner​ ​la​ ​parole. Pour ce faire, l’équipe Denis Coderre pour Ahuntsic-Cartierville propose une réforme de taille pour augmenter la participation citoyenne.

«C’est notamment en améliorant l’accessibilité aux conseils d’arrondissement ainsi qu’aux séances d’information publiques que plus de citoyens pourront participer à l’exercice démocratique. L’équipe veut donc instaurer une rotation des conseils d’arrondissement à travers les quatre districts du territoire afin de se rapprocher de certains centres pour personnes âgées et salles communautaires pour ainsi rejoindre un maximum de citoyens aux quatre coins de l’arrondissement», peut-on lire dans le communiqué expédié aux médias.

Conseil jeunesse et conseil de famille

Harout Chitilian rappelle que sa formation politique a contribué à la création du Conseil jeunesse consultatif d’Ahuntsic-Cartierville, lequel a été créé en 2015 pour que les jeunes puissent travailler avec les élus sur des projets qui les concernent. Mais M. Chitilian dit qu’Équipe Denis Coderre pour Montréal ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

«Nous souhaitons créer un conseil par et pour les familles. Ce Conseil des familles aurait notamment pour objectif de développer des politiques attrayantes pour les jeunes familles qui demeurent dans Ahuntsic-Cartierville et celles qui souhaitent venir s’y établir. Avec  ce nouveau conseil, plusieurs thèmes qui touchent les familles pourront être abordés afin que de nouveaux projets puissent émerger, notamment pour améliorer l’animation de nos parcs et de nos ruelles», précise-t-il.

Arrondissement intelligent

Dans une optique de ville intelligente qui rend ses données accessibles à l’ensemble de la population, l’Équipe Denis Coderre souhaite que Ahuntsic-Cartierville devienne un arrondissement exemplaire en ce qui a trait au partage de l’information avec ses citoyens.

Dès 2018, Ahuntsic-Cartierville sera l’un des premiers arrondissements à libérer ses données à la population, que ce soit un aperçu en temps réel de l’avancement des projets de l’arrondissement, une vue sur les contrats ou encore des archives photographiques.

L’équipe de M. Chitilian entend également travailler de pair avec l’administration centrale afin de s’assurer que des solutions technologiques soient mises au point pour accéder aux services publics. Des mesures comme la mise en place du 3-1-1 numérique, ou encore des applications mobiles pour s’informer et dénoncer des problèmes dans les services essentiels, permettront notamment d’alléger les charges et les délais bureaucratiques imposés aux citoyens.

Le projet-pilote du 311 a d’ailleurs déjà été déployé dans d’autres arrondissements.

Hadrien Parizeau, candidat pour Équipe Denis Coderre pour Montréal dans le district de Saint-Sulpice (Photo: jdv P. Rachiele)

Finalement, une page Facebook sera sans doute créée pour l’arrondissement puisque l’un des candidats veut utiliser les réseaux sociaux pour mieux joindre les citoyens.

«Des Facebook Live ou encore des conversations en ligne seront également réalisées afin de pouvoir faciliter la participation des citoyens en direct et engager un dialogue de façon plus spontanée avec les gens», a précisé Hadrien Parizeau, candidat au poste de conseiller de ville pour le district de Saint-Sulpice.