Hydro-Québec coupera des arbres dans le parc Louis-Hébert. Un arbre semble avoir déjà été coupé. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

Des citoyens se sont inquiétés de trouver des arbres marqués au parc Louis-Hébert près de l’école Sophie-Barat. Vérification faite, ce n’est pas Hydro-Québec qui en est responsable.

Le funeste trait orange sur le tronc, indication d’une coupe prochaine, est visible autour d’arbres morts ou dépérissants. Selon l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, un orme, un pommetier et deux érables sont condamnés. Aucun frêne dans le lot.

«Ce sont les inspecteurs en horticulture et arboriculture, de la Division des parcs, de l’horticulture et de la forêt urbaine qui ont fait ces prescriptions», indique le service des communications de l’arrondissement.

Le photographe du Journal des voisins, François Robert-Durand a observé tout de même un arbre tronçonné.

Arbre coupé parc Louis-Hébert
Arbre coupé au parc Louis-Hébert. (Photo: François Robert-Durand, JDV)

«Aucun arbre n’a été coupé récemment dans le parc. Toutefois, à la suite de l’épisode de verglas du 5 avril dernier, il y a eu des opérations de sécurisation et des résidus de coupes doivent être ramassés», assure l’arrondissement.

Cela dit, ces coupes n’auraient rien d’exceptionnel puisqu’il s’agirait d’opérations d’entretien courantes.

En attendant Hydro

Des riverains s’inquiétaient tout de même de voir des arbres abattus au parc Louis-Hebert, car c’est là qu’Hydro-Québec devrait intervenir quand sera ouvert le chantier pour exécuter la suite des travaux de renforcement du mur de soutènement en amont du barrage Simon-Sicard sur la rivière des Prairies.

La compagnie d’électricité n’en est pas encore au lancement du chantier.

La consolidation du mur de soutènement du mur sur la berge se fera par un enrochement sur toute la longueur.

Il faut rappeler que trois parties de ce mur long de 1,3 km, qui protège la centrale électrique Simon-Sicard, ont été consolidées par un enrochement entre 2018 et 2019. Il reste de 700 m à 800 m qui seront renforcés de la même manière. Cependant, pour favoriser l’accès à l’eau et embellir le paysage en rive, Hydro-Québec envisage un remblai en paliers.

Hydro-Québec envisage un nouvel aspect du parc Louis-Hébert avec l'enrochement en paliers
Nouvel aspect du parc Louis-Hébert avec l’enrochement en paliers envisagé par Hydro-Québec. (Photo : courtoisie Hydro-Québec)

Ce projet est enrichi par les critiques et une certaine grogne de la population qui a très mal réagi à un enrochement sans consultation. La compagnie d’État invoquait l’urgence de l’intervention sur une infrastructure vieillissante qui date de 1929.

Mais pour mener ce projet, Hydro-Québec devra couper des arbres matures au parc Louis-Hébert pour faire passer la machinerie.

Il reste que le projet en est à ses balbutiements. L’entreprise doit présenter préalablement – probablement cette année – une étude d’impact sur l’environnement au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE).

Ensuite, si le projet passe le test des évaluations environnementales et obtient les permis nécessaires, les travaux devraient s’effectuer entre 2025 et 2027, au mieux.


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pierre Lachapelle
Pierre Lachapelle
4 Mois

Je soumet au journal des voisins l’observation suivante: des arbres matures, probalement âgés de plus de 70 ans, aussi marqués de ruban rouge au tour de leur tronc, sont visibles sur les terrains de l’école secondaire. Ces arbres magnifiques sont sur le terrain de l’école Sophie-Barat, terrain qui s’étend depuis Chrsitophe-Colomb jusqu’à Saint-Charles. Il serait très intéressant d’interroger la direction générale du CSSDM sur l’avenir de ces grands arbres ? Il n’y aura jamais trop d’arbres matures dans Ahuntsic.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

À chacun son potager!

Les gens d’Ahuntsic-Cartierville sont des agriculteurs urbains passionnés, si on se fie…

Aménager une ruelle verte à Ahuntsic-Cartierville

Les ruelles vertes ont le vent en poupe chez les citoyens qui…
Anciens bureaux du CACI

Un autre nouveau bâtiment pour le CACI

Après avoir essuyé un refus, le CACI pourra démolir ses anciens bureaux…

Les langues parlées à Ahuntsic-Cartierville: le français et bien plus

Quelles langues parlent les résidents d’Ahuntsic-Cartierville? Principalement le français (à la maison…