Les nouvelles voies actives sécuritaires de Montréal ont suscité bien des discussions. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Que ce soit au conseil d’arrondissement, dans les chaumières ou encore sur Facebook, les pistes cyclables mises en place par la Ville ne manquent pas de faire jaser dans Ahuntsic-Cartierville. 

Une multitude de projets ont été mis de l’avant par l’arrondissement et par la Ville-centre cette année, notamment dans le but d’augmenter la distanciation entre les cyclistes en raison de la COVID-19. Lors du conseil d’arrondissement du 8 juin dernier, pas moins de cinq des 24 questions du public portaient sur les nouvelles pistes cyclables. 

L’ancienne piste cyclable sur Christophe-Colomb a été convertie en voie piétonnière au sud de Louvain. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

De ces questions, plusieurs félicitaient l’arrondissement pour son travail, mais certaines démontraient une certaine inquiétude concernant tous les changements à venir.

La nouveauté la plus remarquée a sans doute été sur l’avenue Christophe-Colomb, où des voies cyclables longent maintenant chaque côté de la route. Sur la majorité de l’avenue, les véhicules motorisés ont maintenant seulement une voie de chaque côté pour rouler (deux à l’heure de pointe) et une pour se garer (deux hors pointe). La citoyenne Mélanie Busby a demandé à l’arrondissement s’il y avait un plan visant à pérenniser ces voies cyclables. 

« L’aménagement de la voie active sécuritaire sur Christophe-Colomb s’est fait rapidement, de manière temporaire  a expliqué la mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier. Pendant l’été, le projet sera sous observation; on va prendre des données, voir comment ça se passe, et c’est lorsqu’on fera un bilan qu’on étudiera une possible pérennisation. »

La rapidité du projet a soulevé une certaine grogne sur les réseaux sociaux. Mme Thuillier a d’ailleurs dû intervenir sur une publication dans Le Bazar d’Ahuntsic, celle-ci ayant amassé plus de 450 commentaires. Plusieurs citoyens ont déclaré vouloir se plaindre au 311, déplorant que les citoyens n’aient pas été consultés. 

« Je me promène exclusivement en vélo dans le quartier et l’ancienne voie cyclable sur Christophe-Colomb était très bien », a commenté Jean-Pierre Jaramillo, instigateur de l’échange d’idées. 

À la suite de plaintes de plusieurs citoyens, l’Ombudsman de Montréal a d’ailleurs ouvert une enquête au sujet du réaménagement de Voies actives sécuritaires (VAS) et autres réaménagements urbains sur plusieurs rues dont celle de Christophe-Colomb.

Les rues Prieur et Sauriol également en cause

Sur les réseaux sociaux, plusieurs citoyens d’Ahuntsic ont exprimé leur mécontentement face à la transformation des rues Prieur et Sauriol en sens uniques. Lors du conseil d’arrondissement, une citoyenne s’est dite préoccupée par la circulation dans l’ouest d’Ahuntsic, la rue Fleury Ouest étant également fermée aux voitures, bien que la piétonnisation qui est ici en cause le soit temporairement, pour la belle saison.

« Le sens unique sur Prieur va beaucoup apaiser la circulation sur cette rue », a expliqué Nathalie Goulet, conseillère du district d’Ahuntsic. « [La rue Prieur] était devenue très problématique, constamment congestionnée aux heures de pointe et désagréable à emprunter pour les piétons et les cyclistes. […] Les analyses ont montré qu’actuellement, seulement la moitié des places de stationnement sont occupées dans ce secteur. »

Le sens unique sera en vigueur dès le 20 juillet sur la rue Prieur Ouest. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Les travaux sont présentement en cours sur les rues Prieur et Sauriol. Ces pistes cyclables n’ont sans doute pas fini de lancer des débats dans l’arrondissement. Une chose est certaine, l’administration en place a démontré un intérêt à prioriser la sécurité des piétons et des cyclistes.

« Sur Berri et Lajeunesse, la place dédiée à l’automobile va passer de 68 % à 50 %, et de 8 % à 26 % pour les vélos. […] Même si les cyclistes ont le droit de rouler sur toutes les rues, ce n’est pas toujours évident, et c’est pourquoi nous tentons de plus en plus de faire des pistes cyclables en site propre. »

Une chose est certaine, ces mesures sont névralgiques pour beaucoup de citoyens de l’arrondissement, et il ne fait nul doute que d’autres débats se tiendront au sujet de ces pistes cyclables.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

5 commentaires
  1. J’ai des immeubles sous gestion sur Lajeunesse. Un de mes locataires commercial qui devait renouveller cette semaine m’a informé que 50% de ses clients arrivent par auto. Là il ne pense plus signer spécifiquement parce que ses clients ne peuvent plus stationner devant son commerce. C’est une catastrophe financière pour sa famille, toutes ses économies sont dans son entreprise, et il travaille des longues heures… et l’immeuble perd un locataire. Évidemment, la Ville s’en fout, elle va continuer à taxer les propriétaires tout en faisant fuir les locataires. Un vrai gâchis!
    Raymond Ayas, gestionnaire et directeur d’agence, Stratégique Solutions Immobilières Inc.

  2. Comme disent les anglais “If it’s not broke don’t fix it”. Il n’y avait pas de problème avec la piste cyclable sur Christophe-Colomb et peu ou pas de piétons sur les trottoirs alors à quoi çà a servi d’énerver les résidents de la rue avec toute cette histoire. Pour faire plaisir aux cyclistes? Et surtout ne me parler pas de l’apaisement de la circulation de transit parce que je n’ai pas trop vu de cyclistes s’arrêter sur la Promenade pour consommer ou faire des achats alors eux aussi NE FONT QUE TRANSITER et n’apportent rien de plus à notre quartier. Peut-être qu’ils vivent sur une autre planète, mais à ma connaissance on a un hiver d’au moins sept mois alors faudrait peut-être en revenir avec les pistes cyclables. Quant aux corridors sanitaires, d’après ce que j’ai vu, pas grand monde s’en préoccupe. Une autre patente qui sert pas à grand chose et laide en plus.

  3. J’habite Christophe-Colomb, entre Henri-Bourassa et Gouin, là ou on a, cet été, créé une 2e piste cyclable; maintenant il y en a une de chaque côté de la rue. Alors qu’il y a 28 unités de logement dont les locataires n’ont autre place à stationner que la rue, il n’y a présentement que 10 places de stationnement existantes. C’est insensé!
    De plus, la rue Gouin est fermée au stationnement, tandis que Henri-Bourassa a des interdictions selon certaines heures…
    La solution? rétablir le stationnement comme il était en mars 2020.

    Merci

  4. Et oui, ce sont les résidents qui sont pris avec ces problèmes de pistes cyclables et non les pédaleux qui transitent pour aller faire leur petit tour à l’Ile de la Visitation. En tous les cas, je sais pour qui “je ne voterai pas” aux prochaines élections municipales, hi!hi!hi!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un silence réjouissant

Entendez-vous davantage le chant des oiseaux ces derniers temps? Depuis la fermeture…

Le tramway et une chapelière à l’honneur dans Ahuntsic-Cartierville

Ne vous étonnez pas si vous voyez des panneaux avec de nouveaux…

Manifestation contre la délocalisation des élèves de Sophie-Barat

Ce matin 27 août, vers 9 h 30, ils étaient environ 70…

Les mesures d’apaisement de la circulation fonctionnent-elles?

Depuis deux ans, vous avez sûrement remarqué des changements sur les voies…