Défibrillateur externe automatisé (DEA) à la bibliothèque d’Ahuntsic. Selon l’application DEA-Québec, on sait que c’est un DEA disponible pour le grand public et qu’il est situé au comptoir de l’accueil, aux heures d’ouverture de la bibliothèque. (Photo: Marie-Hélène Paradis)

À la Saint-Valentin, comment se porte votre cœur? Littéralement? En cas d’arrêt cardiovasculaire d’un-e proche, aurez-vous accès à cette machine qui aide à «redémarrer» le cœur? 

Au Québec, il existe 6500 défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans les lieux publics, dont 47 sont situés dans Ahuntsic-Cartierville. Le gouvernement du Québec a annoncé l’ajout de 900 DEA dans la province d’ici 3 ans pour sauver plus de vies.

«Un défibrillateur externe automatisé (DEA) est un appareil portable sécuritaire et facile à utiliser qui peut administrer une décharge électrique pour réanimer le cœur d’une personne en arrêt cardiaque, si nécessaire», selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada.

Dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, les DEA accessibles au grand public se trouvent dans les arénas, les bibliothèques, les trois bouches de métro (Crémazie, sauvé, Henri-Bourassa), les trois cégeps (Ahuntsic, André-Grasset, Bois-de-Boulogne), quelques magasins (Costco, Home Dépôt…), les résidences privées pour aînés (Ora, Jardins Millen…), mais très peu de parcs, sauf ceux qui ont des arénas (Ahuntsic et Marcelin-Wilson) et le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation.

Notez que plusieurs lieux possèdent des défibrillateurs non accessibles au public, notamment le parc Nicolas-Viel, des écoles, des boutiques…

Une application

Comment peut-on savoir où se trouvent les défibrillateurs publics? En téléchargeant l’application DEA-Québec conçue par la Fondation Jacques-de Champlain.

La Fondation Jacques-de Champlain est un organisme dédié à l’amélioration des soins de réanimation, à la recherche dans ce domaine et à l’accessibilité des DEA. Créée à la suite du décès subit du Dr Jacques de Champlain d’un arrêt cardiaque et en mémoire de tous ses travaux sur l’hypertension, la Fondation a mis en place un registre provincial sur l’emplacement des DEA liés à une application mobile gratuite appelée DEA-Québec.

Disponible pour les téléphones portables Android ou Apple, cette application permet de repérer les DEA autour de soi, avec l’adresse et l’horaire d’accessibilité du lieu. On obtient aussi des conseils de réanimation cardiorespiratoire (RCR) et un bouton pour contacter directement le 9-1-1.

Défibrillateurs accessibles au grand public autour du complexe Claude-Robillard et du Collège Ahuntsic. (Saisie d’écran de l’application DEA-Québec)

Un projet pilote a déjà installé 100 DEA près des guichets automatiques de certaines succursales de la Banque Nationale et des Caisses Desjardins. Ce projet pilote a mené à l’annonce du gouvernement du Québec pour un plus grand nombre de défibrillateurs partout au Québec.

Les 900 DEA

La Fondation Jacques-de Champlain a reçu du gouvernement du Québec un montant de 1,5 million de dollars pour mettre en place les 900 nouveaux défibrillateurs d’ici trois ans. Selon le directeur du programme, M. Eddy Afram, la Fondation achète les DEA qu’elle donne à des partenaires choisis selon 2 principaux critères, soit l’accessibilité publique de l’installation et son accès 24 h/24, 7 jours par semaine.

Présentement, le gouvernement et la Fondation sont à finaliser les modalités de déploiement des 900 DEA.

C’est la responsabilité des partenaires-propriétaires des DEA de les faire installer à l’endroit choisi. La Fondation fournit ce qu’il faut pour leur installation ainsi que le matériel visuel avec les informations.

La Fondation travaille aussi pour que les centres d’urgence 9-1-1 partout au Québec aient accès au registre. Pour le moment, Laval et Montréal possèdent cet accès.

Qui peut utiliser les DEA

Une personne non formée peut facilement utiliser le DEA. Les indications visuelles et sonores guident l’utilisateur à chaque étape. Il n’y a pas de crainte à y avoir, car l’appareil analyse les données et décide s’il y a lieu ou non d’administrer la décharge électrique.

Des données scientifiques démontrent qu’un enfant de 6e année est capable d’utiliser l’appareil, selon le Dr François de Champlain, urgentologue au Centre universitaire de santé McGill et président-fondateur de la Fondation.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

De son côté, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada (Cœur + AVC) affirme que le nombre de personnes subissant un arrêt cardiorespiratoire est beaucoup plus élevé qu’on le pense. Les chiffres connus sont quand même impressionnants.

On parle de 60 000 personnes au Canada et de 10 000 au Québec. Une personne toutes les 9 minutes fait un arrêt cardiovasculaire au Canada et 1 sur 10 survit. Un autre chiffre étonnant de Cœur + AVC est celui qui indique que la moitié des victimes ont moins de 65 ans. On affirme aussi que dans 80 % des cas, l’utilisation d’un DEA peut être utile à la survie.

Formation

Un cours de réanimation cardiorespiratoire (RCR) et la capacité d’utiliser les DEA disponibles sans crainte sont certainement des moyens de faire notre part dans l’augmentation des chances de survie de nos concitoyens.

Cœur + AVC offre des formations et a préparé une vidéo sur comment apprendre la RCR et utiliser un DEA en 90 secondes. La Croix-Rouge propose également des cours de secourisme.

Réanimation cardiorespiratoire. (Illustration: Cœur + AVC)



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Épisode de canicule: haltes fraîcheur à Ahuntsic-Cartierville

En cette fin de mois de mai caniculaire, la Ville de Montréal…

Un jardin de la mémoire pour trouver la paix au CHSLD Laurendeau

Ce mardi 16 mai, le CHSLD Laurendeau inaugurait son jardin de la…

Dossier santé – Un gros morceau d’Ahuntsic-Cartierville

La santé pèse lourd sur notre territoire. C’est beaucoup de monde, d’argent…
Fatiha Bouhadad soins à domicile

Dossier santé – Soins à domicile: quand l’hôpital vient à la maison

Fatiha Bouhadad est infirmière clinicienne. Elle a choisi de prodiguer les soins…